LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Doit-on parler du pouvoir de la représentati ... Doit-on proscrire la ruse de sa conduite ? >>


Partager

Doit-on préférer l'illusion qui réconforte a la vérité qui fait souffrir ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Doit-on préférer l'illusion qui réconforte a la vérité qui fait souffrir ?



Publié le : 26/8/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Doit-on préférer l'illusion qui réconforte a la vérité qui fait souffrir	?
Zoom

Analyse du sujet

·         Eléments de définition

*  Illusion = Du latin illudere qui signifie se jouer de, tromper, leurrer.

1° Le terme désigne l’état de celui qui est trompé, leurré, la méprise des sens ou de l’esprit qui se laisse abuser par l’apparence. Sous son aspect négatif, l’illusion s’apparente à un défaut de savoir. Positivement, elle est une croyance caractérisée par sa puissance et son énergie.

-          Chez Platon : Non pas ignorance simple mais ignorance qui s’ignore. C’est, par exemple, la situation des prisonniers dans la caverne, qui sont dans l’illusion précisément parce qu’ils n’ont pas conscience d’y être. L’illusion se retrouve à plusieurs niveaux : on peut être abusé par les sens, par le langage qui trompe faute de définitions correctes, par la séduction des discours sophistiques et surtout par les artistes qui produisent une illusion au troisième degré, puisque l’image du poète ou du peintre est l’image d’une image du réel. République, LVII  514a + LX / Le Sophiste 239c-240.

-          Chez Descartes : apparence trompeuse des sens, illusion perceptive. Ex du bâton brisé dans l’eau. Désigne également la confusion entre le réel et le rêve, la vie et le songe. C’est la réalité même du monde qui apparaît comme illusion au terme d’un processus de défiance systématique exercé par la raison (cf. le doute méthodique et radical, hyperbolique). Méditations Métaphysique, Méd. 1

-          Chez Spinoza : leurre qui subsiste même quand la connaissance scientifique substitue le vrai au faux. A la différence de l’erreur qui est susceptible d’être corrigée, l’illusion survit à sa réfutation et résiste à tout démenti de l’expérience ou du raisonnement. Ex : l’illusion finaliste. Ethique, I, Appendice + II, proposition 35, scolie + IV, proposition 1.

*  Vérité = Du latin veritas qui signifie vérité, réalité.

Caractère des jugements (et des propositions qui les expriment) capables de fonder un accorde universel entre les esprits. Opposé à opinion, erreur et synonyme d’objectivité. Adéquation de la connaissance avec son objet. Par extension, la vérité désigne ce qui est vrai, soit une proposition, soit un fait (dans le cas, elle est synonyme de réalité)

-          Saint Thomas d’Aquin, L’être et l’esprit.

-          Hume, Traité de la nature humaine.

-          Leibniz, La Monadologie, §33, L’entendement humain.

-          Kant, Critique de la raison pure, logique transcendantale.

En logique, caractère de ce qui est vrai en tan qu’il exprime l’accord de la pensée avec elle-même. Vérité est alors synonyme de validité. C’est le cas en logique et en mathématiques.

Vérité formelle = chez Kant, vérité formelle d’une proposition signifie un accord de la connaissance avec elle-même en tant que non contradictoire.

Vérité matérielle = toujours chez Kant, accord de la connaissance avec les phénomènes. C’est dans le cas des sciences expérimentales.

Vérité éternelle = Dans la philosophie classique, « vérités de raison «, propositions qui ne dépendent pas de l’expérience et dont supposées vraie indépendamment de la réalité du monde, créées de toute éternité par Dieu.

-          Descartes, Méditations métaphysiques, VI è réponse.

Leibniz, Discours de métaphysique.

*  Réconforter = redonner des forces, apporter du courage et de l’espoir

*  Souffrir = à la fois endurer, tolérer, admettre, et éprouver une douleur physique et morale.

·         Angles d’analyse

*  On se place ici très nettement du côté d’un présupposé qui pose comme équivalent réconfort et illusion d’un côté et souffrance et vérité de l’autre. Il s’agira bien sûr d’interroger cette équivalence : n’est-ce pas une vision réductrice ? L’illusion est-elle toujours du réconfort ? Et la vérité toujours du côté de la souffrance.

*  De manière plus radicale encore, il s’agira de trancher un certain plaisir de l’ignorant contre l’ascèse, ou en tout cas la désillusion du spécialiste, de celui qui en tout cas, approche la vérité ? En réalité c’est le statut de la connaissance véritable qui est ici mis à la question comme source d’épanouissement et de bonheur humain. 

*  Il s’agira donc de s’interroger sur ce qui est préférable pour l’homme en général, c’est-à-dire de droit et non seulement de faire : est-ce légitime de n’en rester qu’au stade de l’illusion sous le prétexte que la vérité fait souffrir ? En quoi, d’ailleurs, la vérité peut-être entendue comme source de souffrance ?

Problématique

            Est-on en droit, sous prétexte que la vérité apporte de la souffrance, tant morale que physique, de lui préférer l’illusion qui nous berce dans une douce ignorance ? La vérité est-elle source de souffrance en elle-même ou seulement en tant qu’elle désillusionne l’homme sur le monde et les choses ? N’est-ce pas bien plutôt l’illusion, dans son caractère irréductible, qui peut être source d’illusion ?

            Il faut donc en réalité s’interroger sur le statut de la connaissance : la vérité est-elle apte à rendre l’homme heureux, c’est-à-dire est-elle la réalisation pleine et entière de la nature raisonnable de l’homme si elle n’apporte que souffrance ?

 



  ·         Angles d'analyse ® On se place ici très nettement du côté d'un présupposé qui pose comme équivalent réconfort et illusion d'un côté et souffrance et vérité de l'autre. Il s'agira bien sûr d'interroger cette équivalence : n'est-ce pas une vision réductrice ? L'illusion est-elle toujours du réconfort ? Et la vérité toujours du côté de la souffrance. ® De manière plus radicale encore, il s'agira de trancher un certain plaisir de l'ignorant contre l'ascèse, ou en tout cas la désillusion du spécialiste, de celui qui en tout cas, approche la vérité ? En réalité c'est le statut de la connaissance véritable qui est ici mis à la question comme source d'épanouissement et de bonheur humain.  ® Il s'agira donc de s'interroger sur ce qui est préférable pour l'homme en général, c'est-à-dire de droit et non seulement de faire : est-ce légitime de n'en rester qu'au stade de l'illusion sous le prétexte que la vérité fait souffrir ? En quoi, d'ailleurs, la vérité peut-être entendue comme source de souffrance ? Problématique               Est-on en droit, sous prétexte que la vérité apporte de la souffrance, tant morale que physique, de lui préférer l'illusion qui nous berce dans une douce ignorance ? La vérité est-elle source de souffrance en elle-même ou seulement en tant qu'elle désillusionne l'homme sur le monde et les choses ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3735 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Doit-on préférer l'illusion qui réconforte a la vérité qui fait souffrir ?" a obtenu la note de :

7 / 10

Corrigé consulté par :
  • coco-281077 (Hors-ligne), le 06/11/2016 é 06H19.
  • enzizos-271254 (Hors-ligne), le 28/01/2016 é 28H16.
  • mamzellejess-265658 (Hors-ligne), le 07/11/2015 é 07H15.
  • Yronyx-263859 (Hors-ligne), le 15/10/2015 é 15H13.
  • Yronyx-263800 (Hors-ligne), le 15/10/2015 é 15H13.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit