NoCopy.net

Doit-on le respect au vivant ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Croire en la science, est-ce une forme de rel ... Une théorie sans expérience nous apprend-elle ... >>


Partager

Doit-on le respect au vivant ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Doit-on le respect au vivant ?



Publié le : 4/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Doit-on le respect au vivant ?
Zoom

— Sujet assez délicat : le vivant rassemble toutes les facettes du biologique (végétal et animal) et la notion de « respect « semble d'abord appartenir à un ordre très différent (celui des valeurs ou de la morale).
— Mais la question est aussi relative à une certaine actualité : y sont impliqués les problèmes écologiques aussi bien que la crainte contemporaine de voir se constituer un univers technoscientifique qui échappe à notre volonté ou contrôle.
— « Doit-on « implique la réalité d'un devoir : si ce dernier renvoie à la morale, la morale peut-elle se concevoir, au-delà de l'humanité, comme concernant la totalité de ce qui vit ? Qu'est-ce qui peut justifier un tel élargissement (il s'agit alors aussi bien de l'humanité future que de l'actuelle) ?



L'être vivant est en relation constante avec un milieu extérieur ; néanmoins, le processus de formation et de développement d'un être vivant est indépendant du milieu extérieur. Même si, pour son entretien et sa croissance, un organisme vivant a besoin d'assimiler des substances étrangères (nourriture, oxygène, gaz carbonique, etc.), même si, sans ce type de relations la vie ne pourrait ni exister, ni se développer, toujours est-il que sa forme et sa croissance sont régies par une programmation interne qui n'est pas le résultat des forces extérieures qui s'exercent sur l'être vivant. Par exemple, un poisson rouge ne peut survivre sans eau et daphnies, mais aucune force physique ne peut transformer ce dernier en éléphant. Les manifestations principales de cette morphogenèse autonome sont l'auto-formation, l'autorégulation et l'auto-réparation. Cette dernière, bien qu'elle ne concerne pas tous les organes, s'étend cependant à un nombre infini d'agressions et de blessures. C'est ainsi que l'écorce du pin entaillé se refait, que la pince du crabe repousse et que les blessures se cicatrisent.Le troisième critère est l'invariance reproductive. Les êtres vivants se reproduisent. En outre, cette reproduction est marquée par l'invariance, soit complète en cas de reproduction par sissiparité (division des cellules), soit partielle en cas de reproduction sexuée.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Doit-on le respect au vivant ? Corrigé de 4811 mots (soit 7 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Doit-on le respect au vivant ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • avurpi-238109 (Hors-ligne), le 04/05/2014 é 04H21.
  • Anne0sophie68161 (Hors-ligne), le 15/10/2011 é 15H12.
  • Fleurdesiles (Hors-ligne), le 28/04/2011 é 28H00.
  • Christel61403 (Hors-ligne), le 07/04/2011 é 07H16.
  • Diane33399 (Hors-ligne), le 29/09/2010 é 29H23.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Doit-on le respect au vivant ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit