Doit-on souhaiter satisfaire tous ses désirs ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La question "qui suis-je ?" admet-elle une ré ... Accomplir tous ses désirs, est-ce une bonne r ... >>
Partager

Doit-on souhaiter satisfaire tous ses désirs ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Doit-on souhaiter satisfaire tous ses désirs ?



Publié le : 28/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Doit-on souhaiter satisfaire tous ses désirs ?
Zoom
  • souhaiter : Vouloir la possession, la présence ou l'accomplissement de (quelque chose), désirer.
  • tout : La totalité sans exception.
  • désir : Ensemble des phénomènes organiques et psychologiques qui me poussent à posséder un objet en vue d'en tirer plaisir. Cet objet peut être matériel ou non.

Demander si l'on doit souhaiter satisfaire tous ses désirs, ce n 'est pas tout à fait demander si l'on doit les satisfaire tous. On sait bien qu'on peut désirer l'impossible (échapper au temps, par exemple). De tels désirs ne seront jamais satisfaits. Mais a-t-on le droit d'en déduire qu'il ne faut pas souhaiter une satisfaction de tous ses désirs ? Qu'il ne faut pas avoir le désir de satisfaire tous ses désirs ? Doit-on souhaiter... ? Non pas : souhaite-t-on, en fait, réellement, mais : le doit-on ? Autrement dit: est-il nécessaire, est-ce bien, en quel sens ? Notons enfin que le sujet porte sur tous les désirs, donc aussi ceux qui posent problème, par exemple, sur le plan moral, les désirs pervers.



.../...

Non : ce serait supprimer la dynamique de l'existence. Le problème est que l'on s'imagine que le bonheur consiste dans la satisfaction de tous les désirs. (Satisfaire tous les désirs, telle est la fonction de nombreuses créations mythologiques ou littéraires : les pouvoirs surnaturels du sorcier, la baguette magique de la fée, par exemple). C'est un lieu commun qu'il faut remettre en question en traitant ce sujet.
Faites valoir que le désir ne tire son intérêt que dans la mesure où il n'est pas satisfait, où il procure à l'homme une activité qui le détourne de son néant. Exemple : le chasseur n'est heureux que par la recherche de sa proie (Pascal, Pensées) et la satisfaction immédiate de son désir lui ôterait son plaisir. Bien entendu, Pascal utilise cet exemple pour montrer que l'homme n'obtient ainsi qu'un bonheur pauvre consistant seulement à se détourner de sa condition misérable. Mais c'est un caractère essentiel de l'homme que de passer sa vie à désirer. En réalité, il va jusqu'à désirer le désir d'autrui.


  • Un principe d'existence : satisfaire tous ses désirs
  • Satisfaire ou maîtriser ses désirs ?
  • La caractère contradictoire du désir
  • La nécessité de limiter ses désirs
  • Le désir fondamental : l'aspiration au Bien


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Doit-on souhaiter satisfaire tous ses désirs ? Corrigé de 8122 mots (soit 12 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Doit-on souhaiter satisfaire tous ses désirs ?" a obtenu la note de :

6 / 10

Corrigé consulté par :
  • louloute-241992 (Hors-ligne), le 07/10/2014 à 07H09.
  • alieneila-226584 (Hors-ligne), le 06/01/2014 à 06H14.
  • kjkjkmikljkj (Hors-ligne), le 11/10/2013 à 11H21.
  • oiooioi-213703 (Hors-ligne), le 29/09/2013 à 29H14.
  • kjkjlkjlkj-204367 (Hors-ligne), le 10/04/2013 à 10H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    • A première vue, je désire ce que je n'ai pas: quelque chose me manque et j'en souffre. Il semble alors évident que je souhaite satisfaire mes désirs.
    • Toutefois, une telle satisfaction est-elle toujours possible ? N'existe-t-il pas, au moins des rêves irréalisables ? Ou des désirs mauvais, qu'il vaudrait mieux ne pas réaliser ?
    • Dès lors, doit-on vraiment souhaiter satisfaire tous ses désirs ?
    « Si l’Homme réalisait la moitié de ses désirs, il doublerait ses peines. ». La déclaration de cette sentence par Benjamin Franklin surprendrait quiconque la découvrirait. Ces désirs qui font vivre l’Homme, qui l’égayent, qui lui donnent de l’espoir…pourraient-ils être perfides et dissimuler la peine ? Quel surprenant paradoxe, et pourtant si significatif ! En effet, une nouvelle conception du désir naissait. Benjamin Franklin avait déjà perçu la complexité du problème auquel l’Homme est confronté : son rapport avec ses désirs. Il est juste de penser que le désir est vital pour l’Homme mais la question s’est-elle posée un jour de savoir ce qu’était l’essence du désir sous tous ses aspects ? Il semble que la conception traditionnelle du désir s’arrête sur une association d’idées basée sur des préjugés. Pour exemple, demandez à un homme ce qu’il entend par désir : il vous répondra que le désir mène au Bonheur. Après tout, cette idée ne constitue pas totalement une ineptie. Mais le fait est que le désir, sous le flambeau de la marche vers le Bonheur, se dérobe et dissimule ses autres aspects. Redemandons à cet homme s’il doit souhaiter satisfaire tous ses désirs, il vous répondra sans nul doute qu’il le faut. Mais ce dernier, n’ayant pas analysé l’essence du désir, ne relève pas les nuances voire les arguments qui soutiennent une thèse inverse. Le mystère est donc entier concernant une hypothétique réponse à cette dernière interrogation.             L’intérêt est donc de découvrir le véritable « être » qu’est le désir, ceci toujours dans une optique de savoir s’il est bon ou non pour l’Homme de souhaiter satisfaire ses désirs dans leur totalité. Il faut donc savoir si la satisfaction de tous ses désirs s’avère être un bon précepte, une bonne règle morale. La difficulté de ce questionnement est particulièrement accrue par les notions de souhait et de totalité des désirs : le décalage existant entre les forces de signification de ces deux expressions réclame davantage un questionnement et une analyse exhaustive du désir, de ses conséquences, de ses objectifs…Doit-on donc souhaiter satisfaire tous nos désirs ou au contraire, renoncer à eux ?             La base d’une telle réflexion se trouve dans la caractérisation du désir : Quelles sont les valeurs du désir et de ses satisfactions ? Cette phase est indispensable dans le sens où elle est une amorce d’une nouvelle découverte du désir dans une optique objective et distincte de sa conception courante. Un doute est alors soulevé : si le désir n’est pas ce qu’il semble être, le désir peut-il être un obstacle au Bonheur ? Dans cette continuité, il faut déterminer, étudier aussi le point suivant : tous les désirs et leurs pleines satisfactions sont-ils moraux ? C’est justement ces réflexions qui dévoileront le comportement que l’Homme doit adopter face à tous ses désirs. Une réponse à l’homme questionné auparavant pourra alors lui être présentée.

    Ajouté par Moi20577

    Tous les désirs sont-ils légitimes ?

    Ajouté par Jkljkljkl

    Tous les désirs sont-ils légitimes ?

    Ajouté par Jkljkljkl

    Ce dérèglement et cette incapacité à rien garder marquent l'insuffisance des vues de Calliclès. Dérèglement, désordre et dysharmonie caractérisent donc la vie de l'homme aux tonneaux percés, aux désirs insatiables. On ne saurait devoir satisfaire tous ses désirs parce que, de même que l'ordre, la proportion et l'harmonie font la bonne qualité d'une maison, de même une âme vaut par ces qualités. « Dans l'âme, l'ordre et l'harmonie s'appellent la discipline et la loi » (Gorgias, 504 d). L'homme fort de Calliclès a son âme détruite par le désordre, qui est laideur. Ainsi, nous pouvons maintenant répondre au problème soulevé par la question : nous notions la contradiction entre les deux parties de la phrase. Cette contradiction est réelle; elle vient de la dysharmonie et du désordre de l'âme qui erre de désirs en désirs. Elle ne saurait parvenir à nulle satisfaction.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Il semblait guetter mes désirs pour les satisfaire aussitôt., A. MAUROIS, Climats, II, IV.

    Ajouté par webmaster

    S'il avait pu conquérir le monde entier, il en aurait cherché un nouveau pour satisfaire l'avidité de ses désirs., ROLLIN, Oeuvres, VI, p. 583, -in POUGENS.

    Ajouté par webmaster

    S'il avait pu conquérir le monde entier, il en aurait cherché un nouveau pour satisfaire l'avidité de ses désirs., ROLLIN, Histoire ancienne, OE., t. VI, p. 583, -in POUGENS.

    Ajouté par webmaster

    Les ouvrages de futurologie et de science-fiction nous donnent beaucoup de détails sur les moyens techniques dont nous disposerons dans vingt ou trente ans, parfois dans cent ans, pour satisfaire nos besoins et nos désirs. Mais on se pose rarement la question de savoir quels seront nos besoins et quels seront nos désirs à cette étape nouvelle du développement humain., Roger GARAUDY, Parole d'homme, p. 168.

    Ajouté par webmaster

    L'homme doit donc avoir plus de volontés, et l'enfant plus de fantaisies; mot par lequel j'entends tous les désirs qui ne sont pas de vrais besoins, et qu'on ne peut contenter qu'avec le secours d'autrui., ROUSSEAU, Émile, II.

    Ajouté par webmaster

    Quand l'homme se reconnaît trop faible pour réaliser ses désirs et satisfaire son orgueil, il les reporte, enfant, sur ses parents, homme vaincu par la vie, sur ses enfants à son tour., R. ROLLAND, Jean-Christophe, L'aube, II, p. 43.

    Ajouté par webmaster

    C'est l'imagination qui étend pour nous la mesure des possibles, soit en bien, soit en mal, et qui, par conséquent, excite et nourrit les désirs par l'espoir de les satisfaire., ROUSSEAU, Émile, II.

    Ajouté par webmaster

    .1 Le plaisir des sens doit-il donc rendre un homme meilleur que les autres plaisirs de la vie? Le temple de la génération, en un mot, doit-il mieux fixer nos penchants, plus sûrement éveiller nos désirs, que la partie du corps ou la plus contraire, ou la plus éloignée de lui., SADE, Justine..., t. I, p. 191.

    Ajouté par webmaster

    Telle est donc la condition humaine, que souhaiter la grandeur de son pays c'est souhaiter du mal à ses voisins. Celui qui voudrait que sa patrie ne fût jamais ni plus grande, ni plus petite, ni plus riche, ni plus pauvre, serait le citoyen de l'univers., VOLTAIRE, Dict. philosophique, Patrie.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Doit-on souhaiter satisfaire tous ses désirs ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo