NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La vérité peut-elle être relative ? La vérité est-elle ce qui désarme les conflit ... >>


Partager

Ne doit-on tenir pour vrai que ce qui est scientifiquement prouvé ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Ne doit-on tenir pour vrai que ce qui est scientifiquement prouvé ?



Publié le : 6/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Ne doit-on tenir pour vrai que ce qui est scientifiquement prouvé ?
Zoom

Tout d’abord, pour vous aider, une distinction entre croire et savoir :

Savoir consiste à porter un jugement accompagné de certitude, certitude fondée notamment sur des vérités objectives, c'est-à-dire garanties par des procédures de vérifications.

Alors que « savoir « repose sur des conditions objectives, « croire « concerne des propositions ou énoncés qui sont tenus pour vrais, qui prétendent à la vérité, avec des degrés variables de certitude qui peuvent aller du doute ou du soupçon jusqu’à l’intime conviction. Il y a dans la croyance une dimension davantage subjective.

 

Ne croire que ce qui est scientifiquement démontré, c'est subordonner la croyance à des arguments solides, qu’ils soient formels (rigueur du raisonnement logique) ou matériels (attestation de tel ou tel fait et formulation de lois scientifiques). Dès lors, croire ce qui est scientifiquement démontré peut apparaître comme une attitude rationnelle, un principe de prudence. Tout au contraire, celui qui n'exige jamais de preuve apparaît comme crédule et candide. Mais il faut s'interroger sur la notion de preuve. D’abord, réclamons-nous systématiquement des preuves pour justifier tout ce qui nous est dit ? Ensuite, il y a des degrés dans les preuves, et souvent, nous adhérons à des choses sans qu'elles soient prouvées pour nous. On nous dit que la planète Neptune existe. Mais qui a déjà pu observer réellement cette planète ? Son existence pourtant ne fait aucun doute pour nous alors que rien ne nous est prouvé à titre individuel. On peut donc dire qu'on a ici un savoir, acquis par l'intermédiaire des scientifiques. Or le sujet renvoie à la croyance, c'est à dire (autre définition) à l'adhésion à une idée ou à une réalité qui ne prend pas nécessairement la forme d'un savoir scientifique. C'est le cas de la religion ou même de la morale. Dans ces domaines, la science ne peut intervenir et pourtant nous ne cessons pas d'accorder à certaines réalités ou idées l'importance qui leur est dû.

En disant qu’il ne faut croire que ce qui est scientifiquement prouvé, nous adoptons à première vue une attitude logique. Mais cela ne suppose-t-il pas que l’on soupçonne tout ce qui n’est pas scientifiquement prouvé ? Par ailleurs, s’il faut croire uniquement ce qui est scientifiquement prouvé, cela veut dire que l’on ne peut avoir des croyances que concernant des sujets à propos desquels la science se prononce. Or la science peut-elle se prononcer sur tous les sujets ? D’ailleurs le veut-elle ?

Le domaine de la croyance est sans doute plus large que celui couvert par la science. C’est d’ailleurs aussi le cas pour le domaine du savoir lui-même : je « sais « conduire, et cela n’a rien à voir avec la science.

Alors faut-il réduire le champ de notre croyance à ce qui est scientifiquement prouvé ? Ou alors peut-on se dispenser de la preuve scientifique, et prendre le risque d’avoir des croyances fausses ?

Pour répondre à ces questions, il faudra aussi s’interroger sur les « preuves scientifiques «. N’y a-t-il pas une évolution aussi à propos de ce qui est « prouvé « par la science ? En soupçonnant d’abord ce qui n’est pas scientifiquement prouvé, ne peut-on pas en arriver à soupçonner aussi ce qui est « prouvé « scientifiquement ?

Au final, que faut-il croire ?



Une connaissance scientifique est à dire vrai moins « prouvée » que « validée » objectivement. Peut-être faut-il se méfier du terme « prouvé ». Le « scientifiquement prouvé » est peut-être une croyance davantage médiatique. Combien de magazines annoncent des « méthodes », des « résultats », des « faits », « scientifiquement prouvés », à propos de tout et n'importe quoi ! Le scientifiquement prouvé est quelque chose de suspect. Ce qui se veut « scientifiquement prouvé » relève souvent de l'argument commercial. Le scientifiquement prouvé à une valeur psychologique certaine, et nombreux sont ceux qui en abusent. Au contraire, les scientifiques sont lucides à propos de l'évolution et des changements des « savoirs » scientifiques.   En voulant croire ce qui est scientifiquement prouvé, pour résumer cette deuxième partie, on est amené, premièrement : à n'avoir des croyances que dans les domaines où la science se prononce ; deuxièmement : ce qui est scientifiquement prouvé évolue, et l'interrogation sur la preuve scientifique nous a amenés à soupçonner ceux qui détournent l'objectivité scientifique pour mettre un vernis de vérité sur leurs affirmations. TRANSITION : à partir de là, que faut-il croire ? Ayant limité le champ de la connaissance scientifique, et en ayant interrogé la notion suspecte de « preuve » scientifique, nous pouvons désormais répondre à la question initiale sur de nouvelles bases.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6729 mots (soit 10 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Ne doit-on tenir pour vrai que ce qui est scientifiquement prouvé ?" a obtenu la note de :

8 / 10

Corrigé consulté par :
  • redshooter14-280725 (Hors-ligne), le 02/11/2016 é 02H20.
  • Sahjix-276837 (Hors-ligne), le 02/05/2016 é 02H17.
  • Kris-273064 (Hors-ligne), le 26/02/2016 é 26H14.
  • Nicolas08-257229 (Hors-ligne), le 28/04/2015 é 28H15.
  • milouteh-259354 (Hors-ligne), le 28/04/2015 é 28H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit