LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le temps n'est-il, pour l'homme, que le signe ... Le temps n'est-il qu'une succession d'instant ... >>


Partager

Doit-on voir en l'oubli l'échec de la mémoire ? (Pistes de réflexion seulement)

Philosophie

Aperçu du corrigé : Doit-on voir en l'oubli l'échec de la mémoire ? (Pistes de réflexion seulement)



Publié le : 24/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Doit-on voir en l'oubli l'échec de la mémoire ? (Pistes de réflexion seulement)
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Doit-on voir en l'oubli l'échec de la mémoire ? (Pistes de réflexion seulement)




? * On peut se demander s'il n'est pas nécessaire d'oublier (de ne pas « retenir » ou de ne pas « se souvenir ») de tout à tout moment. Cf. à cet égard, les réflexions de Bergson. * Prendre en compte (sur un certain plan et selon un certain plan) les mises en garde de Nietzsche. Selon Nietzsche, la personnalité saine « agit » ses réactions, tandis que la personnalité décadente (et malheureuse pleine de fiel, de vengeance et de res-sentiment) ne sait pas littéralement ré-agir mais res-sent. L'explication de ce phénomène est à rechercher dans un trouble fondamental de la mémoire. Selon Nietzsche, l'équilibre psychique dépend de la coopération entre trois instances essentielles : - l'inconscient réactif, qui est la mémoire des traces (« appareil végétatif et ruminant ») ; - la conscience, qui permet l'adaptation de la réaction à l'excitation présente en « agissant » la réaction elle-même; - la faculté d'oubli, qui n'est pas une simple « force d'inertie » mais une force plastique, régénératrice et curative, grâce à laquelle les traces mnésiques de l'inconscient réactif sont repoussées en dehors du champ de la conscience. Autrement dit, selon Nietzsche, si l'individu est englué dans les traces mnésiques de sa mémoire réactive, il est livré au jeu des impressions sensibles et il se révèle incapable de vouloir. Alors la réalité n'est plus pour lui ce qui peut aiguillonner sa volonté mais ce qui torture sa sensibilité. Il ne ré-agit plus mais il ressent (dans le res-sentiment).


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2079 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Doit-on voir en l'oubli l'échec de la mémoire ? (Pistes de réflexion seulement)" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit