Qu'est-ce que la double articulation du langage ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Chaque idiome est-il un prisme ? Quels sont les pouvoirs de la parole ? >>
Partager

Qu'est-ce que la double articulation du langage ?

Philosophie


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet " Qu'est-ce que la double articulation du langage ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

N’importe quel segment du discours peut s’analyser sur deux niveaux :

-         le plan des phonèmes (petites unités distinctives du son). Il y en a dans chaque langue : cette liste varie selon les langues (ex. : distinction des « ou » et « u » en français alors qu’il n’y en a pas en allemand et en espagnol).

-         Les monèmes : petites unités distinctives de sens

 

-         C’est Saussure et Martinet qui ont tenté une combinatoire hyper productive. On peut facilement produire un nombre incalculable de nouveaux messages, et cela facilement. Cette combinatoire n’est possible que parce que l’Homme possède un pharynx et un larynx (raison mécanique). Il y a chez les corbeaux beaucoup de possibilités aussi.

ð           Par le langage, la pensée de l’Homme s’ouvre sur l’infini.  

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

.1 Il n'est pas absolument prouvé que le langage des mots soit le meilleur possible. Et il semble que sur la scène qui est avant tout un espace à remplir et un endroit où il se passe quelque chose, le langage des mots doive céder la place au langage par signes dont l'aspect objectif est ce qui nous frappe immédiatement le mieux., A. ARTAUD, le Théâtre et son double, Lettre sur le langage, Idées/Gallimard, p. 162.

Ajouté par webmaster

De ce nouveau langage la grammaire est encore à trouver. Le geste en est la matière et la tête; et si l'on veut l'alpha et l'oméga., A. ARTAUD, le Théâtre et son double, Lettre sur le langage, Idées/Gallimard, p. 167.

Ajouté par webmaster

Le membre supérieur rattaché au tronc par son premier segment, l'épaule ou ceinture scapulaire, nous présente, en allant de la ceinture à l'extrémité libre (...) 1° Les -articulations des os de l'épaule entre eux et avec le thorax; 2° L'-articulation du bras avec l'épaule, ou -articulation capsulo-humérale (...), L. TESTUT, Traité d'anatomie..., t. I, p. 566.

Ajouté par webmaster

(...) cela a rang de valeur spirituelle que le langage des mots est le langage majeur. Or, il faut bien admettre même au point de vue de l'Occident que la parole s'est ossifiée, que les mots, que tous les mots sont gelés, sont engoncés dans leur signification, dans une terminologie schématique et restreinte., A. ARTAUD, le Théâtre et son double, Lettre sur le langage (1933), p. 179.

Ajouté par webmaster

(...) cet autre aspect du langage théâtral pur, qui échappe à la parole, de ce langage par signes, par gestes et attitudes ayant une valeur idéographique tels qu'ils existent dans certaines pantomimes non perverties., A. ARTAUD, le Théâtre et son double, La mise en scène et la métaphysique, p. 56.

Ajouté par webmaster

Tous les organes des sens peuvent servir à créer un langage. Il y a le langage olfactif et le langage tactile, le langage visuel et le langage auditif. Il y a langage toutes les fois que deux individus, ayant attribué par convention un certain sens à un acte donné, accomplissent cet acte en vue de communiquer entre eux., J. VENDRYES, le Langage, Introd., p. 9.

Ajouté par webmaster

Je sais bien d'ailleurs que le langage des gestes et attitudes, que la danse, que la musique sont moins capables d'élucider un caractère, de raconter les pensées humaines d'un personnage, d'exposer des états de conscience clairs et précis que le langage verbal., A. ARTAUD, le Théâtre et son double, La mise en scène et la métaphysique, Idées/Gallimard, p. 59.

Ajouté par webmaster

Tandis que -or s'est figé dans son acception logique, -donc continue d'être une articulation «vivante» (...) -Or, en se réservant aux rapports «transitifs», a choisi la mauvaise part : il s'y rencontre en effet avec -et si instantanément employé aux mêmes fins, et aussi avec l'asyndète encore plus commode pour esquiver l'obstacle qu'est toujours, au fond, une transition!, Gérald ANTOINE, la Coordination en français, t. II, p. 1207.

Ajouté par webmaster

Le plus urgent me paraît être de déterminer en quoi consiste ce langage physique, ce langage matériel et solide par lequel le théâtre peut se différencier de la parole? Il consiste dans tout ce qui occupe la scène, dans tout ce qui peut se manifester et s'exprimer matériellement sur une scène, et qui s'adresse d'abord aux sens au lieu de s'adresser d'abord à l'esprit comme le langage de la parole., A. ARTAUD, le Théâtre et son double, Idées/Gallimard, p. 54.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Qu'est-ce que la double articulation du langage ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo