NoCopy.net

Le droit n'est-il qu'une convention ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on être heureux sans passion ? Le plaisir conduit-il au bonheur ? >>


Partager

Le droit n'est-il qu'une convention ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le droit n'est-il qu'une convention ?



Publié le : 16/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Le droit n'est-il qu'une convention ?
Zoom

Le droit est conventionnel et non naturel. En ce sens, il est toujours l'expression d'une culture particulière. Ce sont des us et coutumes, des moeurs que vient le droit. C'est un produit de l'histoire. Chaque société est dôtée de ses propres lois.

MAIS...

Le droit naturel est loin d'être une fiction. Son rôle est de corriger sans cesse les imperfections du droit positif. Il représente l'ensemble des règles non écrites qui inspirent l'idéal de justice de la conscience universelle.



Or, l'histoire nous montre une « relativité « des conceptions du juste et de l'injuste qui parle d'elle-même. Ce qui est juste ici est considéré comme blâmable là et réciproquement. Ce qui est le bien en France (au-deçà des Pyrénées) est une erreur ou un vice en Espagne (au-delà des Pyrénées). Nous ne pouvons que nous moquer alors d'une justice qui « change de qualité en changeant de climat «, justice qui doit être davantage objet de plaisanterie (« plaisante justice «) que de respect.

■ Pascal ne se contente pas ici de dénoncer l'incapacité de la raison à déterminer les principes de la justice authentique et universelle. Sur cette impuissance, nous dit-il, les hommes tirent des conclusions sur la nature de la justice, contre lesquelles il s'oppose. Les philosophes, en effet, au lieu de remettre en cause la relativité des conceptions du juste et de l'injuste, ne trouvent rien de mieux que d'essayer de la légitimer, ajoutant encore plus à la confusion. L'un, confondant la justice de Dieu et le pouvoir du souverain, affirmera que « l'essence de la justice est l'autorité du législateur « et que c'est lui, qui du haut de l'arbitraire de son bon-vouloir, décide de ce qui doit être considéré comme juste ou injuste. Tel autre affirmera que cette autorité repose sur « la commodité du souverain «, sur ce qui lui agrée et constitue son intérêt propre. D'autres enfin soutiennent que la seule autorité de la justice provient de la force de la coutume, le temps et l'usage ayant ainsi force de loi.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le droit n'est-il qu'une convention ? Corrigé de 4535 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le droit n'est-il qu'une convention ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • geoffreylefaux-25047 (Hors-ligne), le 07/05/2015 é 07H23.
  • Clara-220769 (Hors-ligne), le 23/04/2014 é 23H14.
  • AgatheSpr-218107 (Hors-ligne), le 07/01/2014 é 07H21.
  • vanoushka-217730 (Hors-ligne), le 04/01/2014 é 04H21.
  • babydoll68-190827 (Hors-ligne), le 31/12/2012 é 31H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Le droit n'est-il qu'une convention ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit