NoCopy.net

A-t-on le droit de mentir ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< A-t-on le droit de justifier de l'existence ... A-t-on le droit de rêver ? >>


Partager

A-t-on le droit de mentir ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : A-t-on le droit de mentir ?



Publié le : 13/8/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	A-t-on le droit de mentir 	?
Zoom

Outre la question abrupte du droit de mentir, le syntagme : «peut-on« ajoute une nuance qui a son importance : celle des circonstances et des conditions dans lesquelles il existerait un droit de mentir. Mentir est un acte intentionnel. Du fait de l'intention, le mensonge s'oppose à la simple contrevérité. On peut soit dire le faux en toute connaissance de cause, on peut aussi mentir par omission (quand on ne dit pas tout ce que l'on sait). Mais, plus que les types de mensonges, il est intéressant ici d'examiner les motifs du mensonge; en eux réside la clé d'un éventuel droit de mentir. On peut mentir pour léser une personne, mais aussi en pensant que c'est dans son intérêt : deux cas de figures très différents.
Il s'agira donc de distinguer les motifs et, pour approfondir la réflexion, de les mesurer au principe qui interdit de mentir. Comment ajuster l'absolu du principe à la diversité des situations et des motivations des personnes qui agissent souvent de manière hésitante?



En répondant à cette question, Kant s'oppose au philosophe français Benjamin Constant. La position de Benjamin Constant est la suivante : il serait absurde d'affirmer que la vérité est toujours moralement exigible. Le mentir est légitime quand il vise à éviter de nuire à autrui (« nul homme n'a droit à la vérité qui nuit à autrui «). La réponse de Kant est la suivante :

1. Il vaut mieux parler ici de véracité que de vérité : la question n'est pas de savoir si on doit dire la vérité mais si on doit dire ce que l'on croit être la vérité. Je puis me tromper ; mais puis-je tromper ?

2. Or la véracité est un devoir universel, car elle est source du droit : ériger en principe la possibilité d'une fausse déclaration ou d'une fausse promesse ruinerait les engagements et les contrats réciproques entre les hommes.

3. Le mensonge nuit donc toujours : sinon à un particulier, au moins à l'humanité en général.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	A-t-on le droit de mentir 	? Corrigé de 5156 mots (soit 8 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " A-t-on le droit de mentir ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • daniblow-263729 (Hors-ligne), le 19/03/2016 é 19H22.
  • SBey-266750 (Hors-ligne), le 22/11/2015 é 22H13.
  • Smile69737 (Hors-ligne), le 11/04/2013 é 11H20.
  • vincent67 (Hors-ligne), le 14/05/2012 é 14H23.
  • Charybde (Hors-ligne), le 01/10/2011 é 01H18.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    A-t-on le droit de mentir ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit