NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Toute politique n'est-elle qu'une lutte pour ... Est-on fondé que l'on gagne sa vie ? >>


Partager

A-t-on le droit d'obliger quelqu'un à vivre ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : A-t-on le droit d'obliger quelqu'un à vivre ?



Publié le : 26/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

A-t-on le droit d'obliger quelqu'un à vivre ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
A-t-on le droit d'obliger quelqu'un à vivre ?




« Personne n'est propriétaire de ses propres membres » dit le Code Justinien. Le droit médiéval canonique réintroduira le corps dans le droit, mais le Code Civil napoléonien revient à la conception du droit romain. Finalement, ce sont les progrès contemporains de la médecine qui conduiront les juristes à penser véritablement le corps à partir du moment où certaines de ses parties (comme le sang, la cornée, certains organes et tissus ou le sperme) pourront être conservées hors du corps. La loi de 1952 établira ainsi que le sang n'est pas une marchandise et ne doit pas donner lieu à un profit. On pose donc en principe que le sang n'est pas une chose et que le corps, dont il est une partie, n'est pas une chose non plus. Le corps est bien réintroduit dans le droit, mais le citoyen n'en est pas propriétaire, car ce n'est pas une chose. Si le corps avait été considéré comme une chose, l'individu, propriétaire de son corps, aurait pu l'utiliser de manière dégradante pour lui même. L'Homme n'est donc pas libre de disposer de son corps totalement sans quoi, par exemple, une telle conception aurait notamment conduit à reconnaître un droit au suicide. Mais aussi, le respect du corps conduit à restreindre la libre disponibilité du corps. En effet, la dégradation possible qui s'ensuivrait dégraderait l'individu propriétaire de son corps, mais concernerait aussi l'Homme en général.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3236 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "A-t-on le droit d'obliger quelqu'un à vivre ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • MrKyrios-259070 (Hors-ligne), le 22/04/2015 é 22H22.
  • Nicola51 (Hors-ligne), le 16/04/2015 é 16H21.
  • TITI-251552 (Hors-ligne), le 05/01/2015 é 05H22.
  • LupoP-180933 (Hors-ligne), le 04/04/2013 é 04H18.
  • lilko (Hors-ligne), le 19/10/2011 é 19H09.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédente

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit