Droit positif et droit naturel

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Rapports du droit et du devoir Rapports de la force et du droit >>
Partager

Droit positif et droit naturel

Philosophie

Aperçu du corrigé : Droit positif et droit naturel



Publié le : 22/7/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Droit positif et droit naturel
Zoom
  • droit naturel : Ensemble des règles antérieures à toute législation, prenant en considération la nature de l'homme et ses aspirations et faisant appel à la morale.
  • droit positif : Ensemble des lois écrites en vigueur dans une société, un pays.
  • gaz naturel : Mélange d'hydrocarbures où domine le méthane, constituant un excellent combustible.

 

  • droit naturel, droit positif:

 

Alors que le droit positif est le droit tel qu'il est réel­lement établi, et ce de manière variable, dans chaque État, le droit naturel est une conception idéale du droit, tel qu'il devrait être pour être conforme aux exigences d'humanité et de justice.

Droit

Force

Devoir

Obéissance par prudence

Puissance morale

Puissance physique

Volonté (liberté)

Nécessité (contrainte)

 



B) L'idéalisme juridique.

On peut être tenté de considérer que le droit idéal ou naturel l'emporte sur le droit positif, et s'il se présente comme une supra-norme destinée à normer la norme juridique positive : c'est la mission du législateur que de rapprocher le droit positif du droit idéal ou naturel, en légiférant le regard fixé sur l'idée de juste. Dans ce cas, il conviendrait de considérer comme illégitime, bien que légale, une loi positive injuste, cad non conforme à l'idée de juste, et de ne reconnaître de pleine légitimité qu'aux lois positives effectivement conformes à la supra-norme de justice. La loi positive ne serait pleinement juste, légitime, disons presque juridique, que dans la mesure où elle serait une adaptation de la loi idéale ou naturelle.Elle devrait alors être respectée. En revanche, dans l'hypothèse où la loi positive s'écarterait de la supra-norme, se poserait sérieusement la question de savoir s'il ne vaudrait pas mieux désobéir. On appelle idéalisme juridique, la doctrine qui subordonne la validité de la loi positive à sa conformité à la loi idéale ou naturelle, la doctrine qui fonde le droit positif dans le droit idéal ou naturel.

C) Le positivisme juridique.

L'idéalisme s'expose à des objections. On peut contester qu'il existe une Idée de juste, ou un droit naturel.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Droit positif et droit naturel Corrigé de 3701 mots (soit 6 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Droit positif et droit naturel" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Raskolnikov (Hors-ligne), le 25/04/2013 à 25H11.
  • sihamej-185066 (Hors-ligne), le 13/11/2012 à 13H13.
  • vince833 (Hors-ligne), le 04/05/2012 à 04H15.
  • nassane (Hors-ligne), le 08/01/2012 à 08H19.
  • luciejg (Hors-ligne), le 13/10/2011 à 13H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

     

    ·                     Droit positif Il s'agit de la loi écrite ,une convention, un artifice crée par les hommes pour établir la paix et la liberté. Il s'agit de l'ensemble des lois en vigueur dans une société, lois qui sont consignées dans des codes juridiques, particuliers à chaque pays. On soulegnera l'évolution et la relativité du droit positif.

    ·                     Droit naturel : c'est le droit véritable dont devrait s'inspirer le législateur pour établir des lois justes dans un pays donné. Ce droit serait en inscrit dans la nature de l'homme. Il nous dit ce qui devrait être, quels sont les droits fondamentaux inhérents à la nature humaine.

     

    A l'opposé, un représentant éminent du positivisme, Kelsen estime qu'on peut certes critiquer une loi positive au nom d'une idée du juste, mais qu'il peut exister autant d'idées du juste que d'individus : il ne serait donc jamais permis de considérer comme non valable un élément d'une législation positive, sous peine de replonger dans le règne de l'arbitraire individuel. Mais il faut distinguer le légalisme kelsenien, « tout ce qui n'est pas contraire au droit est licite » et le légalisme qui ne s'attache qu'à la lettre de la loi, que l'on pourrait appeler le « juridisme », qui estime que « tout ce qui n'est pas contraire à la lettre de la loi est licite ». Le positivisme ne manque donc pas d'arguments. C'est pourquoi l'idée d'un « droit naturel » qui précéderait et transcenderait l'organisation collective a pu passer pour une chimère métaphysique.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    "Le besoin du droit naturel est aussi manifeste aujourd'hui qu'il l'a été durant des siècles et même des millénaires. Rejeter le Droit naturel revient à dire que tout droit est positif, autrement dit que le Droit est déterminé exclusivement par les législateurs et les tribunaux des différents pays." Léo Strauss, Droit naturel et histoire.

    Ajouté par webmaster

    "Il est évident qu'il est parfaitement censé et parfois même nécessaire de parler de lois... injustes. En passant de tels jugements, nous impliquons qu'il y a un étalon du juste et de l'injuste qui est indépendant du Droit positif et lui est supérieur: un étalon grâce auquel nous sommes capables de juger le droit positif". Léo Strauss, Droit naturel et histoire.

    Ajouté par webmaster

    (...) il est (...) vrai de dire, avec les auteurs du Code civil, qu'il -(le droit naturel) est -universel. En revanche, il serait inexact de le présenter comme -immuable. Il est en effet, tout au contraire, essentiellement -variable et -progressif. Le Droit naturel des peuples modernes diffère profondément de celui des peuples de l'antiquité., A. COLIN et H. CAPITANT, Traité de droit civil, t. I, p. 4.

    Ajouté par webmaster

    Tout homme a naturellement droit à tout ce qui lui est nécessaire; mais l'acte positif qui le rend propriétaire de quelque bien l'exclut de tout le reste. Sa part étant faite, il doit s'y borner, et n'a plus aucun droit à la communauté. Voilà pourquoi le droit de premier occupant, si faible dans l'état de nature, est respectable à tout homme civil. On respecte moins dans ce droit ce qui est à autrui que ce qui n'est pas à soi., ROUSSEAU, Du contrat social, I, IX.

    Ajouté par webmaster

    LE DROIT ET LA PUISSANCE 'Aussi longtemps que le droit naturel humain est déterminé par la puissance de chacun, ce droit sera en réalité inexistant ou du moins n'aura qu'une exigence purement théorique puisqu'on n'a aucun moyen assuré de le conserver." Spinoza, Traité politique, 1675.

    Ajouté par webmaster

    (...) l'expression «droit naturel» nous paraît (...) captieuse, et bonne à éviter. On peut la remplacer (...) soit par le terme -loi (biologique, psychologique, sociale), soit par l'expression -droit moral (... résultant de l'opinion morale et non de la législation)., LALANDE, Voc. de la philosophie, art. -Droit.

    Ajouté par webmaster

    LA JUSTICE ET LE DROIT "La justice est, de la part de chaque individu, une disposition constante qui lui fait attribuer à chacun son dû, d'après le droit positif." Spinoza, Traité theoloqico- politique, 1670.

    Ajouté par webmaster

    Le -droit civil contient la plupart des matières du droit privé et c'est lui qui représente le -droit commun chez une nation (...) Pendant tout le moyen âge, l'expression «droit civil» a désigné le droit romain. Ce droit était représenté par les compilations de Justinien (...) Le -jus civile (...) comprenait à la fois le droit public et le droit privé (...) mais (...) les États modernes se gouvernaient par d'autres règles; ils avaient d'autres institutions politiques. Par suite, les jurisconsultes n'allaient plus chercher dans les recueils de Justinien que les règles du droit privé., M. PLANIOL, Traité élémentaire de droit civil, t. I, p. 10-11.

    Ajouté par webmaster

    Le droit politique est encore à naître, et il est à présumer qu'il ne naîtra jamais. Grotius, le maître de tous nos savants en cette partie, n'est qu'un enfant (...) Le seul moderne en état de créer cette grande et inutile science eût été l'illustre Montesquieu. Mais il n'eut garde de traiter des principes du droit politique; il se contenta de traiter du droit positif des gouvernements établis (...), ROUSSEAU, Émile, V.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Droit positif et droit naturel

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo