L'école des femmes (acte 5 ; scène 4) - Molière

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Commentaire composé d'un extrait de Tristan e ... Adieu, Guillaume APOLLINAIRE >>
Partager

L'école des femmes (acte 5 ; scène 4) - Molière

Echange

Aperçu du corrigé : L'école des femmes (acte 5 ; scène 4) - Molière



Document transmis par : Florence16745


Publié le : 12/9/2006 -Format: Document en format FLASH protégé

L'école des femmes (acte 5 ; scène 4) - Molière
Zoom

Introduction

Situation

Cette scène boucle tout le parcourt psychologique qu’on effectué les deux perso principaux tout au long de la pièce. Ce couple a en effet subit une évolution si nette que nous avons ici une idée précise de ce que Molière a voulu mettre en jeux dans cette comédie :
→l’emprise ou le désir de domination masculine sur la femme
→la peur de perdre l’être aimé, d’en être trompé (peur sous-jacente du stratagème d’Ar, scène 1)

Sens et intérêt de l’extrait

Principe : on provoque ce que l’on craint
Arnolphe : étymologie basée sur le stéréotype du mari trompé : Arnoul, saint patron des cocus

Le stratagème d’Ar échouera car on étouffe ni une femme, ni la vie. C’est ce à quoi nous assisterons dans cette scène.

Ar arrive fou de rage, et c’est là que sa colère éclate. Sauf que contrairement à d’habitude, ag lui tient tête : c’est ici tout l’enjeu de la scène.
Constatons que les axes 2 et 3 (cf plan) montrent un point commun, le seul entre ces perso → ils sont ici à un tournant ; tout deux prennent conscience d’un changement radical entre eux.
C’est un moment de crise à partir duquel la situation ne peut que se dénouer
→ Ag filera le parfait amour avec Horace
→Ar se retrouvera exactement dans la situation qu’il craignait : trompé, dupé, seul, car pris à son propre piège.

Problématique

Face à une telle mutation réciproque, comment nous apparaissent les deux personnages ?
Comment le comique est-il préservé dans cette scène de révélation de ton grave ?
Comment apparait Ar face à la mutation d’Ag et en quoi porte cette mutation (raisonnement) ?

Plan

I/ procédés du comique
II/ Ar ou la prise de conscience douloureuse
III/ Ag ou la crise de conscience ( = incrédulité)

I/ Procédés du comique

A/ Comique de geste
L’acteur qui interprète le rôle d’Ar dispose de toute une gamme de gestes pour montrer l’incrédulité et la stupeur d’Ar face à Ag qui lui fait face (on voit là le potentiel théâtral d’un texte) :
- Ar suffoquant de stupeur

- Ar fou de rage

Molière avait lui-même joué Ar avec beaucoup de roulements d’yeux, souffle court, grondement.

B/ Comique d’attitude, entre gestes et mots
La dimension comique d’Ar est très présent dans sont incrédulité par toutes les expressions exclamatives :
« voyez comme elle me réponds la vilaine ?! » (vers 11), « Peste » (vers 12), « Ah ! » (vers 13)

Et surtout interrogatives :
« vous ne m’aimez donc pas, à ce compte ? » (vers 1), « Comment, non ? » (vers 2), « Pourquoi ne pas m’aimer, Madame l’impudente ? » (vers 3), « en dirait-elle plus ? » (vers 12), « je vous aurai pour lui nourrie à mes dépens ? » (vers 17), « Les obligations que vous pouvez m’avoir ? » (vers 21), « N’est-ce rien que les soins d’élever votre enfance ? » (vers 23)

C/ Comique de mots
Le comique de mot est représenté dans la suite de réplique : « Vous ?/ Oui. / Hélas ! non. » (vers 1)
Le comique est surtout ici dans la rapidité des répliques (stichomythies), d’où le comique de situation :

D/ Comique de situation
- Dialogue de sourds : ils ne se comprennent pas → double prise de conscience, source du comique ( cela nous fait retrouver ce qui caractérise la pièce : le comique nait du pathétique
« Vous ?/ Oui. / Hélas ! non. » (vers 1)

(Molière sait donc combiner les formes de rire les plus variées et même le ridicule et le pathétique.

II/Ar ou Prise de conscience

Ar est ici en crise de conscience car peut-on vraiment dire qu’il n’avait pas conscience ou du moins le pressentiment de ce qui couvait. Les révélations d’Horace qui le prenait pour son confident ont put lui mettre la puce à l’oreille.

A/ son incrédulité
- Ar reste totalement incrédule face à la « nouvelle » Ag, il n’en revient littéralement pas :
« voyez comme elle me réponds la vilaine ?! » (vers 11), « Peste » (vers 12), « Ah ! » (vers 13)
« vous ne m’aimez donc pas, à ce compte ? » (vers 1), « Comment, non ? » (vers 2...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "L'école des femmes (acte 5 ; scène 4) - Molière" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • RI4321-212846 (Hors-ligne), le 13/10/2013 à 13H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Amusement du spectateur ravi qu'elle ne corresponde pas aux « plans » annoncés par l'odieux Arnolphe dans la scène d'exposition. II- Étude des personnages A- Arnolphe : le souffle coupé • Impatience : « Non » ; « non, non, non, non ». • A bout, ému. Cf. « Ouf! » ; « Quoi ? » ; « Euh! » => l'émotion lui coupe le souffle et la parole. Plus capable de faire des phrases. • Personnage qui souffre => Cf. « à part. Je souffre en damné. » • Ne se contrôle pas. Cf. les « Non ». => Comique. L'arroseur serait-il (déjà) arrosé ? B- Arnolphe revit • Cf. la différence entre « Je souffre en damné » => souffrance, émotion, suspense et « en reprenant haleine . » ; « Passe pour le ruban » => a repris ses sens. Tension pour pas grand-chose ! => Reprend possession de lui-même. • Après l'aveu du ruban : refait des phrases (et parle plus qu'Agnès). Repose des questions.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    BÉLISE. Qu'il a d'esprit!, MOLIèRE, les Femmes savantes, III, 1. (à la scène 2 du même acte, Armande s'exclame : «Ah! de l'esprit partout!»).

    Ajouté par webmaster

    (...) la scène d'Alain et de Georgette dans le logis, que quelques-uns ont trouvée longue et froide (...), MOLIèRE, Critique de l'École des femmes, 6.

    Ajouté par webmaster

    Il est vrai, je la trouve détestable -(l'École des femmes); morbleu! détestable du dernier détestable; ce qu'on appelle détestable., MOLIèRE, la Critique de l'École des femmes, 5.

    Ajouté par webmaster

    Ils ont en ce pays de quoi se contenter, Car les femmes y sont faites à coqueter (...), MOLIèRE, l'École des femmes, I, 4.

    Ajouté par webmaster

    (...) il est aux enfers des chaudières bouillantes Où l'on plonge à jamais les femmes mal vivantes., MOLIèRE, l'École des femmes, III, 2.

    Ajouté par webmaster

    La première scène du troisième acte -(de «Phèdre»), si belle en soi pourtant, Racine ne l'invente sans doute que pour amorcer l'extraordinaire rebondissement du quatrième acte., GIDE, Attendu que..., p. 206.

    Ajouté par webmaster

    (...) ces femmes de bien, Dont la mauvaise humeur fait un procès de rien, Ces dragons de vertu (...), MOLIèRE, l'École des femmes, IV, 8.

    Ajouté par webmaster

    -(Il faut) N'imiter pas ces gens un peu trop débonnaires -(qui) De leurs femmes toujours vont citant les galants (...), MOLIèRE, l'École des femmes, IV, 8.

    Ajouté par webmaster

    Chose étrange d'aimer, et que pour ces traîtresses -(les femmes) Les hommes soient sujets à de telles faiblesses!, MOLIèRE, l'École des femmes, V, 4.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource suivante

    L'école des femmes (acte 5 ; scène 4) - Molière

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo