NoCopy.net

L'école des femmes (Molière) - ACTE IV, SCÈNE 6

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'école des femmes (Molière) - ACTE IV, SCÈNE ... L'école des femmes (Molière) - ACTE IV, SCÈNE ... >>
Partager

L'école des femmes (Molière) - ACTE IV, SCÈNE 6

Littérature

Aperçu du corrigé : L'école des femmes (Molière) - ACTE IV, SCÈNE 6



document rémunéré

Document transmis par : Rakib39908


Format: Document en format FLASH protégé

L'école des femmes (Molière) - ACTE IV, SCÈNE 6
Zoom

Alors qu'Arnolphe se voit assuré de précautions nouvelles contre l'intrusion de son rival, Horace vient lui confier les nouveaux progrès de son aventure amoureuse. Agnès, déjouant les pièges du barbon, a fait monter le jeune homme dans sa chambre ; puis elle l'a caché dans son placard. De là, Horace a pu entendre son jaloux « pousser des soupirs pitoyables, gémir, donner quelques grands coups sur les tables, frapper un petit chien, jeter brusquement les hardes qu'il trouvait, casser des vases, décharger sa colère ». Une fois le « jaloux » parti, Horace a donné rendez-vous à Agnès la nuit et doit s'introduire dans sa chambre par une échelle qu'elle lui aura préparée.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'école des femmes (Molière) - ACTE IV, SCÈNE 6 Corrigé de 471 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'école des femmes (Molière) - ACTE IV, SCÈNE 6" a obtenu la note de :

5.1 / 10

Corrigé consulté par :
  • sze-234768 (Hors-ligne), le 28/03/2014 à 28H09.
  • laetitia-234645 (Hors-ligne), le 26/03/2014 à 26H16.
  • natacha13960-231304 (Hors-ligne), le 07/03/2014 à 07H14.
  • hadjiranawel-206064 (Hors-ligne), le 10/05/2013 à 10H18.
  • sandra974 (Hors-ligne), le 30/05/2012 à 30H13.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    » - Ag lui montre qu'en amour, il faut d'abord la séduction ; et la puissance (ou domination), ne fait jamais rien de positif « Que ne vous êtes-vous comme lui fait aimer ? », « Vraiment, il en sait donc là-dessus plus que vous, / car à se faire aimer il n'a point eu de peine » -Ar en conclue qu'elle « en sait plus que le plus habile homme » B/ l'argent et le social -les remarques d'Ag sont courtes en cinglantes « il vous rendra tout jusqu'au dernier double », « Je n'en ai pas de si grande qu'on pense » -« double » = presque rien ( accentue l'avarice de Ar (cf ruban, extrait 1) C/ l' « éducation » d'une femme Partie la plus importante de la scène care elle touche ce qu'il y a eu de plus important dans le d'Ar ? une éducation qui a empêché Ag de connaitre la vie et le monde ( elle est restée voue à l'ignorance ? éducation -réaction d'ironie d'Ag ? elle sait donc bien se servir de sa raison « bien opéré vraiment, / et m'avez fait en tout instruire jo

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    BÉLISE. Qu'il a d'esprit!, MOLIèRE, les Femmes savantes, III, 1. (à la scène 2 du même acte, Armande s'exclame : «Ah! de l'esprit partout!»).

    Ajouté par webmaster

    (...) la scène d'Alain et de Georgette dans le logis, que quelques-uns ont trouvée longue et froide (...), MOLIèRE, Critique de l'École des femmes, 6.

    Ajouté par webmaster

    Il est vrai, je la trouve détestable -(l'École des femmes); morbleu! détestable du dernier détestable; ce qu'on appelle détestable., MOLIèRE, la Critique de l'École des femmes, 5.

    Ajouté par webmaster

    Ils ont en ce pays de quoi se contenter, Car les femmes y sont faites à coqueter (...), MOLIèRE, l'École des femmes, I, 4.

    Ajouté par webmaster

    (...) il est aux enfers des chaudières bouillantes Où l'on plonge à jamais les femmes mal vivantes., MOLIèRE, l'École des femmes, III, 2.

    Ajouté par webmaster

    La première scène du troisième acte -(de «Phèdre»), si belle en soi pourtant, Racine ne l'invente sans doute que pour amorcer l'extraordinaire rebondissement du quatrième acte., GIDE, Attendu que..., p. 206.

    Ajouté par webmaster

    (...) ces femmes de bien, Dont la mauvaise humeur fait un procès de rien, Ces dragons de vertu (...), MOLIèRE, l'École des femmes, IV, 8.

    Ajouté par webmaster

    -(Il faut) N'imiter pas ces gens un peu trop débonnaires -(qui) De leurs femmes toujours vont citant les galants (...), MOLIèRE, l'École des femmes, IV, 8.

    Ajouté par webmaster

    Chose étrange d'aimer, et que pour ces traîtresses -(les femmes) Les hommes soient sujets à de telles faiblesses!, MOLIèRE, l'École des femmes, V, 4.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    L'école des femmes (Molière) - ACTE IV, SCÈNE 6

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature