NoCopy.net

L'Eglise, sacrement du salut

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< M.K. Gandhi Camillo Benso, comte de Cavour >>
Partager

L'Eglise, sacrement du salut

Religion

Aperçu du corrigé : L'Eglise, sacrement du salut



document rémunéré

Document transmis par : gionata80


Publié le : 17/3/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

L'Eglise, sacrement du salut
Zoom
  • Eglise : L'Église : [RELIGION] mouvement, société religieuse qui a été fondée par le Christ. [RELIGION] Ensemble de la communauté chrétienne, qui a foi en Jésus-Christ.

Dans l’un de ses discours[1], le pape Paul VI n’a pas hésité à qualifier Lumen Gentium, la constitution dogmatique sur l’Église, de « magna carta » du Concile Vatican II. C’est le fruit de quatre années de travail où théologiens et évêques se sont appliqués à élaborer la synthèse de la doctrine sur l’Église ; cette démarche de recherche ecclésiologique n’a pas de précédent dans l’histoire de l’Église et elle a permis à l’Église de se comprendre davantage, tout en sachant qu’aucune formule ne pourra englober la totalité de son mystère[2]. De ce fait, les pères conciliaires, dans le souci de donner une description de ce qu’est l’Église en elle-même, et vers l’extérieur, ont utilisé une multiplicité d’images et de concepts qui se complètent. Parmi ces concepts, la définition de l’Église comme « sacrement » est « la porte d’entrée » par excellence, parce qu’elle apparait dès le premier numéro de Lumen Gentium, mais aussi dans d’autres numéros de ladite constitution[3] et dans d’autres documents conciliaires[4].



[1] Paul VI, Discours du 2 février 1965.

[2] En théologie chrétienne, parler d’une réalité comme d’un mystère ne veut pas dire qu’il est incompréhensible et qu’il doit rester incompréhensible. Quand on parle de mystère, c’est dire une réalité qui a un rapport avec Dieu ; et comme pour Dieu, cette réalité ne peut être approchée d’une façon ultime qu’avec la foi. Ainsi, c’est dans la foi que toutes réalités chrétiennes peuvent être perçues dès maintenant, mais pas dans leur totalité. Le sens ultime du mystère échappe à la raison et pourtant la raison sert pour l’investiguer.

[3] Vatican II, Lumen Gentium, 21.11.1964. LG 1, 9, 48.

[4] Vatican II, Sacrosantum Concilium, 4.12.1963, SG 5 et 26; Id., Gaudium et Spes, 7.12.1965, GS 42,45 ; Id., Ad Gentes, 7.12.1965, AG 1, 5.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'Eglise, sacrement du salut Corrigé de 8076 mots (soit 12 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "L'Eglise, sacrement du salut" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

L'apôtre saint Jacques, évêque de Jérusalem, qui écrivit sa lettre entre l'an 40 et l'an 60 de notre ère, fut le premier à nous en apprendre l'existence -(de ce sacrement) et décrire les conditions. «Quelqu'un parmi vous (...) est-il malade? Qu'il appelle les prêtres de l'Église et que ceux-ci prient sur lui, en l'oignant d'huile, au nom du Seigneur. La prière de la foi sauvera le malade. Le Seigneur le rétablira, et s'il a commis des péchés, ils lui seront pardonnés». Telle est la charte du sacrement qu'on nomma d'abord -l'huile de la bénédiction, la sainte onction, et, dans l'Église grecque, -l'huile de la prière. Depuis le VIIËe siècle, la catholicité l'appelle extrême-onction., MËgËr GRENTE, les Sept Sacrements, p. 142.

Ajouté par webmaster

(...) la catéchèse baptismale représente déjà un état développé de la Parole. C'est avec la première annonce de Jésus-Christ, le kérygme du Salut, comme dit saint Paul, que commencera l'Église., P.-A. LIÉGÉ, le Mystère de l'Église, -in Initiation théologique, t. IV, p. 358.

Ajouté par webmaster

(...) on leur conférait -(aux catéchumènes) le sacrement d'incorporation par lequel ils devenaient membres de l'Église (...), PASCAL, Opuscules, III, XVII, Compar. des chrétiens...

Ajouté par webmaster

Ce n'est pas (...) une partie essentielle du sacrement (...) elle n'est que le complément (...) le sacrement, sans cela, pourrait subsister., BOURDALOUE, Pensées, -in LITTRÉ.

Ajouté par webmaster

Le lieutenant, peu accoutumé à des rencontres si vénérables, balbutia avec quelque timidité : Bonjour, mon oncle, et fit un salut mixte composé de l'ébauche involontaire et machinale du salut militaire achevée en salut bourgeois., HUGO, les Misérables, III, V, VI.

Ajouté par webmaster

Le vieux fermier était sorti de sa maison. Il les regardait en fumant sa pipe. - Salut, papa, dit Charlot. - Salut! dit le fermier en hochant la tête. Eh! oui. Salut!, SARTRE, la Mort dans l'âme, p. 43.

Ajouté par webmaster

«Ma chair est vraiment une nourriture, mon sang est un breuvage. Qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui» (Évang. St Jean, VI, 56-57). L'Église catholique conclut que, de ces mots et de ces gestes de Jésus, est né le sacrement de l'Eucharistie., DANIEL-ROPS, Jésus en son temps, p. 481.

Ajouté par webmaster

Et comme un contrit sans sacrement est plus disposé à l'absolution qu'un impénitent avec le sacrement, ainsi les filles de Loth, par exemple, qui n'avaient que le désir des enfants étaient plus pures sans mariage que les mariés sans désir d'enfants., PASCAL, Pensées, XIV, 923.

Ajouté par webmaster

Elle -(l'âme) n'a qu'un point de vue, qui est le ciel : hors de là rien ne l'inquiète., BOURDALOUE, Pensées, Du salut, Désir du salut.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



L'Eglise, sacrement du salut

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo