NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Encyclopédie: complément circonstanciel de mo ... Encyclopédie: contraction (Français) >>


Partager

Encyclopédie: complément circonstanciel d'opposition (Français)

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : Encyclopédie: complément circonstanciel d'opposition (Français)



Format: Document en format FLASH protégé

Encyclopédie: complément circonstanciel d'opposition (Français)
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Encyclopédie: complément circonstanciel d'opposition (Français)




Définition: Le complément circonstanciel d'opposition exprime un contraste voire une contradiction entre deux faits. Exemples: Malgré le mauvais temps, nous sommes partis nous promener. (le CC d'opposition est un GN) Si timide qu'il soit, Thibault est très apprécié des femmes. (le CC d'opposition est une subordonnée)


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé de 46 pages directement accessible

Le corrigé du sujet "Encyclopédie: complément circonstanciel d'opposition (Français)" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Des substantifs qui (...) énoncent des quantités infimes ont été de bonne heure ajoutés comme complément d'objet ou complément circonstanciel (adverbial) au verbe accompagné de -ne (...) -PAS est le plus ancien, et de beaucoup le plus usité, de ces auxiliaires de -ne. Continuation du nom latin -passum (un pas), il est possible qu'il se soit d'abord employé comme complément de verbes de mouvement; très tôt, il s'est appliqué à toute espèce de verbe (...), G. et R. LE BIDOIS, Syntaxe du franç. moderne, 1776.

Ajouté par webmaster

(...) on appelle aujourd'hui -«complément direct» tout complément -rattaché directement au mot complété, c'est-à-dire sans mot-outil. C'est à une construction que se rapporte désormais cette appellation. De sorte qu'un -complément direct peut être un complément d'objet : -une mère gronde son enfant, -elle ne le -bat pas; mais un complément direct peut être aussi tout à fait autre chose qu'un objet. Ainsi : -il empoisonne l'ail, -il a couru vingt pas, -elle va le matin -à la clinique., F. BRUNOT, la Pensée et la Langue, IX, II, 1, p. 300.

Ajouté par webmaster

Comme l'ont observé MM. Michaut et Schricke, quand le singulier et le pluriel du verbe «se distinguent nettement à l'audition, c'est assurément le singulier qu'un français choisit instinctivement : -Plus d'un de ses compagnons se sauva» (Gram. franç., 761, b). Toutefois, si quelque détail supplémentaire de la phrase était de nature à faire ressortir la nuance de multiplicité, c'est le pluriel qui serait de mise : -«Plus d'un de ses compagnons se sauvèrent par des moyens divers»; ici, la pluralité marquée par le complément circonstanciel influe sur le nombre du verbe. Dans deux autres cas encore, le pluriel du verbe est d'obligation : 1° si la locution indéfinie est répétée : -«Plus d'un fils désolé, -plus d'une jeune fille en deuil -viendront...» (Littré), le caractère plural du tour amène ici le pluriel; - 2° si l'action est réciproque : «à Paris on voit -plus d'un fripon qui se dupent l'un l'autre» MARMONTEL, Incas, XLV., G. et R. LE BIDOIS, Syntaxe du franç. moderne, 1042.

Ajouté par webmaster

(...) On pourrait trouver dans l'opposition de l'homme et du monde, du spectacle et du spectateur, du moi et du non-moi, un principe de classification pris, comme le leur, au-dedans de nous-mêmes et pourtant fort différent., GUIZOT, -in Encyclopédie progressive, p. 7, 1826, -in D.D.L., II, 12.

Ajouté par webmaster

(...) le but d'une -Encyclopédie est de rassembler les connaissances éparses sur la surface de la terre, d'en exposer le système général aux hommes avec qui nous vivons, et de le transmettre aux hommes qui viendront après nous (...) Quand on vient à considérer la matière immense d'une -Encyclopédie, la seule chose qu'on aperçoive distinctement, c'est que ce ne peut être l'ouvrage d'un seul homme. Et comment un seul homme, dans le court espace de sa vie, réussirait-il à connaître et à développer le système universel de la nature et de l'art?, Encyclopédie (DIDEROT), art. -Encyclopédie.

Ajouté par webmaster

INTENTION (...) Le fait de se proposer un certain but : 1° par opposition aux efforts qu'on fera pour atteindre ce but (...) 2° par opposition aux résultats effectifs de l'action, ou à son caractère matériel; 3° par opposition à la ligne générale d'action dont cette intention est un effet parmi plusieurs autres., A. LALANDE, Voc. de la philosophie, art. -Intention.

Ajouté par webmaster

.1 Mais qu'est-ce que le français? Et qui parle le français? Les Français qui s'adressent aux Français et non les grammairiens aux grammairiens. Si les Français ne veulent plus de l'imparfait du subjonctif, ni du passé défini, c'est comme ça. On ne peut pas les y obliger., R. QUENEAU, Bâtons, chiffres et lettres, p. 73.

Ajouté par webmaster

Les ligatures d'opposition-concession (...) se font régulièrement suivre, en français moderne, du mode subjonctif. M. Brunot voit dans cet usage une «servitude grammaticale» (Pensée, 866). Mais si, d'une part, la concession implique toujours quelque effort de l'esprit ou une intervention de la sensibilité, - et si, d'autre part, l'opposition déclenche naturellement ce ressort de la volonté qui met en jeu le subjonctif, - l'emploi de ce mode (...) semble parfaitement justifié. Il faut reconnaître, du reste, qu'il n'en a pas toujours été ainsi (...) Ce n'est qu'à la fin du XVIIËe siècle que les grammairiens s'accordent à déclarer que -quoique et -bien que «gouvernent le subjonctif»., G. et R. LE BIDOIS, Syntaxe du franç. moderne, 1562.

Ajouté par webmaster

Dès 1695, Louis XIV avait créé la capitation qui frappait tous les Français sauf le Roi et les tout petits contribuables, mais qui rencontra une vaste opposition, tant elle heurtait les habitudes et les intérêts., J. BAINVILLE, Hist. de France, XIII.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo