L'enfer, c'est les autres ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< A quelles conditions une autorité peut-elle ... Faut-il craindre le regard des autres? >>
Partager

L'enfer, c'est les autres ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'enfer, c'est les autres ?



Publié le : 5/1/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	L'enfer, c'est les autres ?
Zoom
  • enfer : I. n. m. pl. [Avec une majuscule] MYTHOLOGIE : Dans la religion gréco-romaine, lieu souterrain habité par les âmes des morts. II. n. m. [Sans majuscule] CHRISTIANISME : Dans la religion chrétienne, lieu de séjour des démons où, après la mort, les âmes des damnés vont subir leur peine. - PROVERBE : L’enfer est pavé de bonnes intentions : avec les meilleures intentions du monde, on peut aboutir aussi bien à l’échec qu’au malheur. [Figuré, soutenu] Lieu où l’on souffre beaucoup ; situation absolument terrible, très pénible. ADMINISTRATION, DOCUMENTATION, LIVRE : - [Spécialement] Partie, section d’une bibliothèque officielle où sont conservés des ouvrages licencieux ou pornographiques interdits au public.
  • autrui : Un autre homme, une autre personne. En philosophie, "autrui" est ce qui est différent de moi et que l'appréhende par ma subjectivité. L'homme est ce que j'ai en commun avec les autres, tandis qu' "autrui" est ce qui me différencie des autres, ce que je ne peux connaître totalement, à cause de ma subjectivité.

Les autres me sont indispensables pour vivre, mais ils me renvoient une fausse image de moi-même, car ils ne peuvent pas me comprendre. Nous sommes à la fois bourreaux et victimes des autres. MAIS, l'autre est le seul qui me permette de me connaître; c'est donc par rapport à lui que je peux affirmer ma liberté. L'autre ne peut me connaître totalement, je ne lui suis donc pas totalement soumis.



Cela signifie donc que tout se passe comme si autrui me faisait m'écrouler au milieu des choses. C'est ce que je découvre dans la honte qui n'est, au fond, que « l'appréhension de moi-même comme nature ». Chute originelle qui fait songer au péché originel. Je suis découvert, presque nu devant le regard tout-puissant de l'Autre, regard qui me dépouille de ma transcendance. Face à autrui, je ne peux plus qu'être « projet de récupération de mon être ». Si autrui me regarde, je le regarde aussi. S'il tend à me chosifier, je peux faire de même. Mon projet de récupérer mon être ne peut se réaliser que si je m'empare de cette liberté d'autrui et que je la réduis à être liberté soumise à ma liberté. Et, en effet, tout est combat, même l'amour. Quel est, en effet, le désir de tout être amoureux ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	L'enfer, c'est les autres ?	Corrigé de 2787 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " L'enfer, c'est les autres ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • brecam-185400 (Hors-ligne), le 04/04/2013 à 04H17.
  • icetropez (Hors-ligne), le 11/03/2012 à 11H16.
  • Theophilo (Hors-ligne), le 07/01/2012 à 07H13.
  • pierresol (Hors-ligne), le 26/12/2011 à 26H17.
  • Mayssoun (Hors-ligne), le 27/05/2011 à 27H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    C'est l'enfer! c'est l'enfer qu'attend les avares! C'est moua -(moi) qui vous l'dit, et j'm'y connais en matière d'enfer. à l'enfer les grippe-sous! à l'enfer les ladres! à l'enfer les grigous!, R. QUENEAU, le Chiendent, p. 338.

    Ajouté par webmaster

    Alors, c'est ça l'enfer. Je n'aurais jamais cru... Vous vous rappelez : le soufre, le bûcher, le gril... Ah! quelle plaisanterie. Pas besoin de gril, l'enfer, c'est les Autres., SARTRE, Huis clos, V.

    Ajouté par webmaster

    Garcin : « Pas besoin de gril, l'enfer, c'est les Autres. » Sartre, Huis clos, 1944.

    Ajouté par webmaster

    Pas besoin de gril, l'enfer, c'est les Autres. Jean-Paul Sartre, Huis clos.

    Ajouté par webmaster

    Pas besoin de gril: l'enfer, c'est les Autres. Huis Clos Sartre, Jean-Paul

    Ajouté par webmaster

    .1 Pour que l'enfer se ferme et que le ciel se rouvre Que faut-il? Le bûcher. Cautériser l'enfer (...) La terre incendiée éteindra l'enfer sombre. L'enfer d'une heure annule un bûcher éternel Le péché brûle avec le vil haillon charnel, Et l'âme sort, splendide et pure, de la flamme., HUGO, Torquemada, Prologue.

    Ajouté par webmaster

    On juge l'enfer d'après les maximes de ce monde et l'enfer n'est pas de ce monde. Il n'est pas de ce monde, et moins encore du monde chrétien. Un châtiment éternel, une éternelle expiation - le miracle est que nous puissions en avoir l'idée ici-bas, alors que la faute à peine sortie de nous, il suffit d'un regard, d'un signe, d'un muet appel pour que le pardon fonce dessus, du haut des cieux, comme un aigle (...) L'enfer, madame, c'est de ne plus aimer., BERNANOS, Journal d'un curé de campagne, p. 180.

    Ajouté par webmaster

    Criez après l'Enfer, de l'enfer il ne sort Que l'éternelle soif de l'impossible mort., D'AUBIGNÉ, les Tragiques, VII, «Jugement» (1616).

    Ajouté par webmaster

    - J'ai pas l'rond que je vous dis! glapit Taupe qui s'exaspérait. - à l'enfer les durs à la détente, à l'enfer les fesse-mathieu!, R. QUENEAU, le Chiendent, p. 338.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    L'enfer, c'est les autres ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo