Entre le vrai et le faux, y a-t-il une autre possible ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Des deux manières de parvenir au vrai, la per ... Peut-on vaincre le temps ? >>


Partager

Entre le vrai et le faux, y a-t-il une autre possible ?

Echange


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Entre le vrai et le faux, y a-t-il une autre possible ?
Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "Entre le vrai et le faux, y a-t-il une autre possible ? " a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

  Dans le domaine de la logique, une proposition est traditionnellement un énoncé vérifiable auquel on peut répondre par oui ou par non. C‘est par la démonstration que l'on va démonter la vérité ou la fausseté d'une proposition, et cela grâce aux prémisses , qui sont également des propositions, dont la valeur de vérité de la démonstration dépendra. Cela signifie par exemple que « si Socrate est un homme et que tous les hommes sont mortels, alors Socrate est mortel » . La proposition « Socrate est mortel » ne peut être vraie que si, et seulement si, les prémisses « Socrate est un homme » et « tous les hommes sont mortels » sont vraies toutes les deux. Ainsi, il paraît évident qu'une proposition ne peut qu'être vraie ou fausse. Comment concevoir qu'on n'accorde pas de valeur de vérité à une prémisse pour affirmer ou infirmer une proposition, en logique c'est la seule façon d'accéder à la vérité.

         Cependant, une vérité n'est démontrée que grâce à des prémisses. Ainsi, toute prémisse étant une proposition, elle est forcément démontrée par d'autres prémisses et ainsi de suite. La vérité d'une proposition ne dépasse jamais la vérité de toutes ses prémisses. De là un problème surgit, comment démontrer indéfiniment la validité d'une proposition? Si on veut accéder à une vérité totale, il faut justifier de la validité de tous les prémisses de cette proposition, cela paraît impossible. Ainsi on se retrouve face à une double interrogation : si l'on doit, pour démontrer la vérité ou la fausseté d'une proposition, remonter à toutes les prémisses de cette proposition et que cela est infini peut on réellement dire d'une proposition qu'elle est vraie ou fausse? De plus, pour s'accorder une vérité peut on concevoir, comme Aristote ou Kant, une cause première comme Dieu ou le Monde? La vérité se base t elle dans ce cas sur une croyance?

         Ainsi donc, pour éclaircir ce problème logique, il faudra donc énoncer la possibilité d'une cause première, cause qui, elle, ne pourrait être soumise à un jugement de vérité ou de fausseté pour pouvoir ensuite déduire toutes les autres vérités qui en découlent.

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Entre le vrai et le faux, y a-t-il une autre possible ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit