LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< HERACLITE D'EPHESE : FRAGMENTS (Résumé & Ana ... JEAN SCOT ERIGENE : DE LA DIVISION DE LA NAT ... >>


Partager

ERASME : ELOGE DE LA FOLIE (Résumé & Analyse)

Echange

Aperçu du corrigé : ERASME : ELOGE DE LA FOLIE (Résumé & Analyse)



Document transmis par : Roxanne17655


Format: Document en format HTML protégé

	ERASME : ELOGE DE LA FOLIE (Résumé & Analyse)
Zoom

ERASME : ELOGE DE LA FOLIE


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet " ERASME : ELOGE DE LA FOLIE (Résumé & Analyse)" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • nsoe72-211678 (Hors-ligne), le 23/06/2013 à 23H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    « Suivant la définition des stoïciens, la sagesse consiste à prendre la raison pour guide; la folie, au contraire, à obéir à ses passions; mais pour que la vie des homme ne soit pas tout à fait triste et maussade, Jupiter leur a donné bien plus de passions que de raison. » Érasme, Éloge de la folie, 1511.

    Ajouté par webmaster

    La déesse Folie : « D'où vient le charme des enfants, sinon de moi, qui leur épargne la raison, et, du même coup, le souci? Dis-je vrai ? Quand ils grandissent, étudient et prennent l'usage de la vie, leur grâce se fane, leur vivacité languit, leur gaîté se refroidit, leur vigueur baisse. A mesure que l'homme m'écarte, il vit de moins en moins. » Érasme, Éloge de la folie, 1511.

    Ajouté par webmaster

    N'est-ce pas là le but de ces parures, de ces fards, de ces bains, de ces frisures, de ces parfums, de ces odeurs, et enfin de toutes ces préparations cosmétiques, qui servent à embellir, à peindre ou à déguiser le visage, les yeux et la peau?, Trad. d'ÉRASME (par THIBAULT DE LAVEAUX, 1780), Éloge de la folie, p. 26.

    Ajouté par webmaster

    Des hommes habiles dans l'analyse et suffisamment aptes à faire un résumé peuvent être privés d'imagination., BAUDELAIRE, Oeuvres, t. II, p. 226.

    Ajouté par webmaster

    Tout prend, dès lors, le caractère du rêve, ou de la folie. Mais ce monde de folie est la sphère d'une réalité suprême. La folie est le rêve d'un seul. La raison est sans doute la folie de tous., André SUARèS, Trois hommes, «Dostoïevski», III.

    Ajouté par webmaster

    MËmËe de Guermantes, ravie de cette analyse de son caractère, l'écoutait d'un air modeste mais ne disait pas un mot, par scrupule d'acquiescer à l'éloge, surtout par peur de l'interrompre., PROUST, à la recherche du temps perdu, t. IX, p. 104.

    Ajouté par webmaster

    -Éloge est un substantif pur, et -louange un substantif verbal (...) Éloge signifie plutôt un objet, et -louange une action : -éloge a plutôt rapport aux choses dites et au sens : et -louange, au fait de les dire et à l'expression. «Il est un petit nombre d'hommes que les -éloges font rougir, que la -louange déconcerte» BUFFON ... Aussi, dit-on bien, la -louange, simplement et sans aucune détermination : être sensible à la -louange (...) La -louange est un genre d'-action ou d'effet qui se comprend de lui-même et abstraction faite des choses qui peuvent s'y trouver mêlées. - En deux mots, -éloge est matériel et relatif : et -louange, formel et absolu., LAFAYE, Dict. des synonymes, Éloge, Louange.

    Ajouté par webmaster

    (...) le péril vient des formes de folie, énormes et toujours renaissantes. On ne peut les combattre que par de la contre-folie. Et de la contre-folie à dose massive., J. ROMAINS, les Hommes de bonne volonté, t. XXII, p. 153.

    Ajouté par webmaster

    .1 Le point de départ est la définition suivante, qui résume une analyse magistrale : le -jeu dans son aspect essentiel est une action libre, exécutée «comme si» et sentie comme située hors de la vie courante, mais qui cependant peut absorber complètement le joueur sans qu'il trouve en elle aucun intérêt ou en obtienne aucun profit (...), Roger CAILLOIS, l'Homme et le Sacré, p. 199.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo