LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'art et le beau Formes et caractéristiques de l'Etat >>


Partager

Etat et cité idéale dans l'Antiquité

Philosophie

Aperçu du corrigé : Etat et cité idéale dans l'Antiquité



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 2/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Etat et cité idéale dans l'Antiquité
Zoom

Platon livre dans son dernier ouvrage ses idées définitives sur l’État idéal qui doit être un mélange d’aristocratie et de démocratie dans lequel tous les aspects de la vie privée et collective sont réglementés par des lois pour le bonheur du peuple.




«Le législateur doit prendre garde à la manière dont les citoyens acquièrent et dépensent; surveiller comment tous, à l\'occasion, de gré ou non, s\'associent ou rompent entre eux, et dans ces relations-là, observer où se trouvent et où

 

font défaut le juste et l\'injuste.« Platon

 

Les Lois




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 938 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Etat et cité idéale dans l'Antiquité" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

CITÉ. n.f. (lat. civitas). • 1° Ensemble humain politiquement organisé et jouissant d\'une certaine autonomie. Le citoyen, membre de la cité, jouit de droits et se reconnaît des devoirs que définissent les lois et les moeurs de la cité. Pour \"\"Aristote, l\'homme « est un animal politique ». Il est donc naturel que les populations s\'organisent en cités. Au point de vue juridique, la cité jouit de la personnalité juridique et morale. Fustel de Coulanges envisage la cité comme une « confédération » de groupes préexistants (tribus, familles). ♦ 2° Les anciens distinguaient la ville et la cité. La ville était le lieu, le siège était la cité. Dans le langage actuel on identifie ville et cité. Dans certains cas, la cité désigne encore la partie la plus ancienne d\'une ville où se conservent les traditions. En ce sens, on parle de la cité de Londres, de la cité de Carcassonne, de l\'île de la Cité à Paris.

 

 

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit