l'état de société rend-il nécessairement l'homme plus humain ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< l'Etat a-t-il pour fonction d'assurer le bon ... l'Etat doit il éduquer le citoyen ? >>
Partager

l'état de société rend-il nécessairement l'homme plus humain ?

Philosophie


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet " l'état de société rend-il nécessairement l'homme plus humain ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

III. L'homme rendu meilleur, mais de manière contingente. Nous ne pouvons pas affirmer que la culture a nécessairement rendu l'homme meilleur, comme nous ne pouvons pas affirmer qu'elle ne l'a pas nécessairement rendu meilleur. La culture a rendu l'homme meilleur sur certains points, et sur d'autres lui a fait atteindre des limites dangereuses. En effet, dans le même temps que la culture développe chez l'homme le sentiment de sympathie qu'il possède essentiellement, comme nous l'explique Smith (sentiment qui me fait ressentir la douleur d'autrui, et qui me conduit à me sentir proche de lui, et à compatir), les recherches en biologie vont trop loin. En effet le sentiment de sympathie est plus développé dans l'état de culture, car les hommes vivant en contacts rapprochés avec autrui, mais surtout vivant de la même manière que lui, l'identification et la compassion sont plus faciles.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Mussolini, juriste latin, se contentait de la raison d'État qu'il transformait (...) en absolu. «Rien hors de l'État, au-dessus de l'État, contre l'État. Tout à l'État, pour l'État, dans l'État»., CAMUS, l'Homme révolté, p. 227.

Ajouté par webmaster

Aux banques, aux polices, aux armées, à tous les appareils de l'ordre et de la pression, s'opposent et s'opposeront toujours, selon les anarchistes, l'homme, la rue, la masse, la spontanéité individuelle et collective. Dénonçant inlassablement l'exploitation de l'homme par l'homme et l'asservissement de l'homme par l'État, l'anarchisme devait avoir fatalement pour ennemis le capitalisme et le socialisme marxiste et d'une manière générale toute société traditionnellement fondée sur une hiérarchie quelle qu'elle soit., le Figaro littéraire, 9-15 sept. 1968.

Ajouté par webmaster

La liberté est l'expression française de l'unité de l'être humain, de la conscience générique et du rapport social et humain de l'homme avec l'homme. [ La Sainte Famille ] Marx, Karl

Ajouté par webmaster

La liberté est l'expression française de l'unité de l'être humain, de la conscience générique et du rapport social et humain de l'homme avec l'homme. La Sainte Famille Marx, Karl

Ajouté par webmaster

Modestie de l'homme: Que peu de plaisir suffit à la plupart pour trouver la vie bonne, que l'homme est modeste! Humain, trop humain (1878-1879), 15 Nietzsche, Friedrich Wilhelm

Ajouté par webmaster

L'état le meilleur de société est celui où l'état légitime est légal, et où l'état légal est légitime? ? Louis Gabriel Ambroise, vicomte de Bonald, Législation primitive, considérée dans les derniers temps par les seules lumières de la raison

Ajouté par webmaster

L'homme n'est ni bon ni méchant, il naît avec des instincts et des aptitudes; la Société, loin de le dépraver, comme l'a prétendu Rousseau, le perfectionne, le rend meilleur; mais l'intérêt développe aussi ses penchants mauvais., BALZAC, Avant-propos, Pl., t. I, p. 8.

Ajouté par webmaster

Si la société sans classes termine l'histoire, alors, en effet, la société capitaliste est supérieure à la société féodale dans la mesure où elle rapproche encore l'avènement de cette société sans classes., CAMUS, l'Homme révolté, p. 276.

Ajouté par webmaster

La société moderne ignore l'individu (...) et nous traite comme des abstractions. C'est la confusion des concepts d'individu et d'être humain qui l'a conduite à une de ses erreurs les plus graves, à la standardisation des hommes., Alexis CARREL, l'Homme, cet inconnu, X.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

l'état de société rend-il nécessairement l'homme plus humain ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo