NoCopy.net

L'étonnement, origine de la philosophie ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Doit-on tout attendre de l'Etat ? L'intelligence animale et les ignorances huma ... >>
Partager

L'étonnement, origine de la philosophie ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'étonnement, origine de la philosophie ?



Publié le : 3/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'étonnement, origine de la philosophie ?
Zoom
  • étonnement : L'étonnement vient du latin extonare, "frappé par la foudre, frappé de stupeur". Il peut être provoqué par un fait inhabituel, mais il peut aussi avoir pour origine une nouvelle manière d'appréhender tel ou tel phénomène.
  • origine : Sens 1 Commencement, début. Sens 2 Provenance, milieu duquel quelqu'un, quelque chose est issu.
  • philosophie : La philosophie, selon Pythagore, auquel remonte le mot, ce n'est pas la sophia elle-même, science et sagesse à la fois, c'est seulement le désir, la recherche, l'amour (philo) de cette sophia. Seul le fanatique ou l'ignorance se veut propriétaire d'une certitude. Le philosophe est seulement le pèlerin de la vérité. Aujourd'hui, où la science constitue tout notre savoir et la technique, tout notre pouvoir, la philosophie apparaît comme une discipline réflexive. A partir du savoir scientifique, la visée philosophique se révèle comme réflexion critique sur les fondements de ce savoir. A partir du pouvoir technique, la sagesse, au sens moderne se présente comme une réflexion critique sur les conditions de ce pouvoir.

Le sujet pose une question des plus déconcertantes. En effet, alors que l’origine de la philosophie remonte à Héraclite ou à Parménide pour le monde occidental – c’est-à-dire il y a plus de VI siècle ! –, alors que nous n’avons cessé de penser et de philosopher depuis lors, il nous demande si l’étonnement est à la base de l’acte de philosopher. Comme si nous pouvions nous étonner encore après plus de vingt-sept siècles de philosophie. Comme s’il y avait encore des sujets inexplorés qui provoqueraient encore en nous un étonnement nouveau. Les philosophes ne parlent-ils pas toujours de la même chose ? Ne pensent-ils pas toujours les mêmes sujets ? De quoi pourraient-ils bien s’étonner ? Qu’est-ce que l’étonnement si après tous siècles il agit encore en nous ? Et comment peut-il être la « base » de la philosophie ? Enfin, la philosophie est-elle un « acte » comme le présuppose le sujet ?



- Développement rationnel des étapes idéales par lesquelles une réalité quelconque se constitue et qui permet d'en expliquer les propriétés actuelles ; en ce sens, l'origine suppose bien un commencement, mais il n'est pas placé dans un temps historique, dans une chronologie réelle ; c'est en ce sens que l'on parlait, au XVIIIe siècle, de l'origine du langage, de l'inégalité, etc. ; SYN. genèse ; l'idée moderne selon laquelle, dans le langage par ex., la totalité est donnée avant les éléments qui se définissent par leurs relations matérielles, semble exclure cette approche. 5. - Original : a) Ce dont autre chose est la copie ou la représentation ; SYN. modèle. b) Qui ne ressemble à rien d'autre ; (péjoratif) fantasque. 6. - Originaire : a) Qui tire son origine de.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : L'étonnement, origine de la philosophie ? Corrigé de 2039 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "L'étonnement, origine de la philosophie ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
Corrigé consulté par :
  • ldelarge (Hors-ligne), le 01/11/2011 à 01H22.
  • jean-yves (Hors-ligne), le 28/01/2011 à 28H18.
  • hepatite (Hors-ligne), le 13/11/2010 à 13H17.
  • RasMath (Hors-ligne), le 04/10/2010 à 04H11.
  • Assia36812 (Hors-ligne), le 23/09/2009 à 23H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    LA PHILOSOPHIE ET L'ÉTONNEMENT "S'étonner : voilà un sentiment qui est tout à fait d'un philosophe. La philosophie n'a pas d'autre origine." Platon, Théétète, 389-369.

    Ajouté par webmaster

    Origine ne peut se dire que d'un commencement dans le temps, d'un premier fait : dans le problème dit de l'-origine des idées, il ne saurait s'appliquer au rapport des formes -a priori, à la matière qu'elles organisent, puisqu'il n'y a pas passage, dans le temps, de celles-là à celle-ci; dans le problème dit de l'-origine du mal, il ne convient qu'à une première faute, comme serait une chute angélique ou humaine : une raison métaphysique, comme «l'imperfection naturelle des créatures», ne doit pas être appelée de ce nom. Dans l'un et l'autre cas il faut dire -principe., J. LACHELIER, -in A. LALANDE, Voc. de la philosophie.

    Ajouté par webmaster

    « S'étonner : voilà un sentiment qui est tout à fait d'un philosophe. La philosophie, en effet, n'a pas d'autre origine. » Platon, Théétète, Ive s. av. J.-C.

    Ajouté par webmaster

    De quelque superbe distinction que se flattent les hommes, ils ont tous une même origine; et cette origine est petite., BOSSUET, Oraison funèbre de la duchesse d'Orléans.

    Ajouté par webmaster

    Cette Assemblée -(législative) est homogène. Les hommes qui la composent sont à peu près de même origine, de même formation aussi. Ils ont en philosophie, en politique, les idées que les écrivains du dix-huitième siècle ont répandues., J. BAINVILLE, Hist. de France, XVI, p. 347.

    Ajouté par webmaster

    « Faire de la philosophie, s'est être en route; les questions en philosophie sont plus essentielles que les réponses. » (JASPERS, Introduction à la Philosophie.)

    Ajouté par webmaster

    « Aucune philosophie n'a jamais pu mettre fin à la philosophie et pourtant c'est là le voeu secret de toute philosophie. » (GusD0RF, Mythe et Métaphysique.)

    Ajouté par webmaster

    à la rigueur, il n'est pas de philosophie qui ne soit existentialiste. La science arrange les apparences. L'industrie s'occupe des utilités. On se demande ce que ferait une philosophie si elle n'explorait l'existence et les existants. Cependant, on attache plus volontiers le nom d'existentialisme à un courant précis de la pensée moderne. En termes très généraux, on pourrait caractériser cette pensée comme -une réaction de la philosophie de l'homme contre l'excès de la philosophie des idées et de la philosophie des choses., E. MOUNIER, Introd. aux existentialismes, p. 8.

    Ajouté par webmaster

    « Faire de la philosophie, c'est être en route. Les questions, en philosophie, sont plus essentielles que les réponses, et chaque réponse devient une nouvelle question. » Jaspers, Introduction à la philosophie, 1950.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    L'étonnement, origine de la philosophie ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo