LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-ce par ma perception que je découvre le m ... Peut-on dire : «je n'ai pas d'inconscient» ? >>


Partager

Être inconscient, est-ce ignorer ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Être inconscient, est-ce ignorer ?



Publié le : 11/8/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Être inconscient, est-ce ignorer ?
Zoom


L'inconscient ou l'inconscience se définissent comme absence de

conscience au plus simple. Or la conscience, c'est avoir la

connaissance ou du moins l'attention à soi et au monde extérieur

définissant une responsabilité en tant que je sais ce que je fais. En

ce sens, la conscience est choix. L'inconscient est justement ce que je

connais pas, ce qui est sous-jacent en nous. Dès lors, quand je suis

inconscient j'ignore ce qui se passe en moi et ce qui se déroule autour

de moi. L'inconscience est ainsi un défaut de connaissance.

L'inconscient, comme catégorie psychique est aussi alors ignorance ;

l'ignorance se définissant aussi comme absence de connaissance.

Pourtant, il y a un risque à réduire l'inconscient à l'ignorance qui

tient à la négativité de sa définition et bien plus à cette opposition

schématique entre la conscience et l'inconscient ; la conscience étant

alors un état de connaissance et l'inconscient l'état inverse. Or le

psychisme humain n'est pas compartimenté de la sorte. Même lorsque j'ai

conscience d'une chose ou que je suis conscient, mon inconscient est

toujours présent comme le ça ou le surmoi qui sont des déterminations

dont je n'ai pas conscience lorsque je me considère conscient et qui

pourtant influencent mes choix comme mes désirs. Bien plus, l'hypothèse

de l'inconscient psychologique aurait justement pour valeur d'expliquer

et de rendre raison de phénomène dont nous ignorons l'existence et qui

pourtant se manifestent. Ainsi faut-il s'interroger sur la valeur de

l'inconscient et sur la représentation que nous nous en formons ; voire

sur le degré de responsabilité que cela implique et pourquoi pas, dans

le cas d'une critique remettre même en cause la possibilité que l'on

soit ignorant de notre inconscient ; ce dernier n'étant que le fruit de

la mauvaise foi.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3103 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Être inconscient, est-ce ignorer ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Melinahtz-229747 (Hors-ligne), le 02/02/2014 é 02H20.
  • 1994-219326 (Hors-ligne), le 06/11/2013 é 06H19.
  • Marilyne5344 (Hors-ligne), le 16/02/2009 é 16H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit