NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Si tout est déterminé, sommes-nous encore res ... Peut-on se libérer seul des déterminismes pol ... >>


Partager

Être libre, est-ce s'engager ou faire preuve de prudence ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Être libre, est-ce s'engager ou faire preuve de prudence ?



Publié le : 27/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Être libre, est-ce s'engager ou faire preuve de prudence ?
Zoom

            La formulation même du sujet nous invite à une alternative dont l’objet et l’enjeu est la définition de la liberté, c’est-à-dire soit comme engagement soit comme agissement prudent. L’alternative du sujet « Etre libre est-ce s’engager ou faire preuve de prudence ? « suppose une opposition entre ces deux possibilités, donc une exclusion conceptuelle, une contraction ou un paradoxe à tenir ces deux critères comme vrais ensemble. En effet, le problème est de trouver laquelle de ces deux propositions correspond à l’essence de la liberté. C’est donc vers une approche définitionnelle qu’il faut orienter notre démarche, donc chercher aussi un critère permettant de les comparer et de les juger. Il semble que nous soyons face un paradoxe car si l’on peut penser définir une personne libre comme faisant preuve de prudence, c’est-à-dire choisissant de manière posée et réfléchie, rationnellement, n’étant donc pas soumis à la puissance de ses passions, il n’en reste pas moins qu’à trop faire preuve de prudence, le moment de l’agir ou plus simplement de l’action est toujours repoussé en vue de choisir au mieux ; le risque est donc une paralysie de l’action. Etre libre présuppose alors un engagement dans l’action plein et complet. Mais alors un autre écueil guette qui est justement le pendant inverse de la prudence. En effet, s’engager sans faire preuve de prudence c’est risquer d’avoir l’illusion d’être libre tout en étant soumis à une puissance non-volontaire. Or il semble contradictoire à première vue de faire tenir ensemble ces deux éléments pour définir la liberté ce qui explique l’alternative proposée par le sujet.

            Ainsi si dans les deux premiers moments de notre réflexion (1ère & 2nd parties) nous étudierons à tour de rôle chacune des alternatives, sans doute serons-nous amenés à les considérer toutes deux comme insuffisante. Peut-être nous faudra-t-il envisager un moyen de dépasser cette alternative soit en montrant que les deux critères sont insuffisants et ne peuvent pas être conciliés ce qui nous demanderait alors de produire une définition à nouveaux frais de la liberté, soit en trouvant le moyen de dépasser dialectiquement l’alternative (3ème partie).

 



De plus la prudence concerne le particulier et non l'universel. Ainsi en tant que vertu de l'intellect pratique, la prudence couronne l'édifice de la philosophie pratique et est donc nécessairement liée à la liberté. L'homme prudent est un homme libre dans la mesure où il n'est pas soumis au vice. La règle qui doit définir la vertu éthique est donc déterminée par rapport à cette prudence. c) On peut définir effectivement définir la prudence comme la disposition pratique accompagnée de règle vraie concernant ce qui est bon ou mauvais pour l'homme comme cela apparaît dans l'Ethique à Nicomaque d'Aristote. Ainsi, alors que la vertu morale est une disposition pratique concernant le choix, la prudence est une disposition pratique concernant la règle du choix. Il s'agit ici, non plus de la rectitude de l'action mais de la justice du critère. Elle n'est cependant pas sagesse car elle porte sur le bien et le mal pour l'homme. Le prudent n'est pas le pur empirique, qui vit au jour le jour, sans principe et sans perspective, mais il est l'homme des vues d'ensemble. Et en ce sens, l'homme prudent est un homme qui vit dans l'action, au coeur de la cité.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2814 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Être libre, est-ce s'engager ou faire preuve de prudence ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Thibault11598 (Hors-ligne), le 08/02/2009 é 08H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit