NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'action humaine est-elle le produit d'une ca ... Si tout est déterminé, sommes-nous encore res ... >>


Partager

Être libre, est-ce être indéterminé ou être autonome ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Être libre, est-ce être indéterminé ou être autonome ?



Publié le : 20/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Être libre, est-ce être indéterminé ou être autonome ?
Zoom

 

Le sujet porte sur une définition, comme le montre l’emploi du verbe être. La définition à interroger ici est celle de la liberté, plus précisément de l’état dans lequel on est libre, et le sujet propose de faire un choix entre deux pistes possibles : être libre c’est être indéterminé, ou bien être libre c’est être autonome. L’indétermination et l’autonomie sont en effet des notions qui s’imposent rapidement lorsque l’on cherche à définir la liberté ; elles correspondent à deux rapports différents à la contrainte : l’indétermination, c’est le fait de n’avoir aucune détermination externe ou interne à nous, qui puisse venir entraver notre liberté. Cette absence de détermination pose problème : est-elle seulement possible ? Comment envisager la possibilité de l’action s’il n’y a rien pour la déterminer ? peut-être faut-il considérer que cet état indéterminé est un état de disponibilité à toutes les impulsions imprévues, un refus de rationaliser la conduite, qui serait compris comme la liberté absolue. L’autonomie, quant à elle, est, étymologiquement, le fait de se donner à soi-même (« auto «) sa propre loi (« nomos «). La détermination existe donc, mais elle est interne au sujet lui-même et ne lui est pas imposée par une contrainte extérieure. La liberté ne serait alors pas l’absence de toute loi, mais la soumission à des lois que l’on a créées pour soi-même.

Il va donc s’agir ici d’interroger le concept de liberté de manière à déterminer laquelle de ces deux pistes est la plus pertinente, et ce que la piste choisie finalement apporte à la compréhension du concept de liberté. On pourra partir d’une compréhension de la liberté comme absence de contraintes, que ce soit au plan individuel ou au plan collectif – politique notamment. Le choix final parmi les deux pistes proposées dépendra de la manière dont on concevra cette absence de contraintes : une contrainte que l’on choisit de se donner librement à soi-même est-elle encore une contrainte ?

 



En voyant le loup, la brebis juge bon de fuir, mais par un discernement naturel et non libre, car ce discernement est l'expression d'un instinct naturel (...). Il en va de même pour tout discernement chez les animaux. Mais l'homme agit par jugement, car c'est par le pouvoir de connaître qu'il estime devoir fuir ou poursuivre une chose. Et comme un tel jugement n'est pas l'effet d'un instinct naturel, mais un acte qui procède de la raison, l'homme agit par un jugement libre qui le rend capable de diversifier son action.   Kant   La liberté en tant qu'homme, j'en exprime le principe pour la constitution d'une communauté dans la formule : personne ne peut me contraindre à être heureux d'une certaine manière (celle dont il conçoit le bien-être des autres hommes), mais il est permis à chacun de chercher le bonheur dans la voie qui lui semble, à lui, être la bonne, pourvu qu'il ne nuise pas à la liberté qui peut coexister avec la liberté de chacun selon une loi universelle possible (autrement dit, à ce droit d'autrui). Un gouvernement qui serait fondé sur le principe de la bienveillance envers le peuple, tel celui du père envers ses enfants, c'est-à-dire un gouvernement paternel, où par conséquent les sujets, tels des enfants mineurs incapables de décider de ce qui leur est vraiment utile ou nuisible, sont obligés de se comporter de manière uniquement passive, afin d'attendre uniquement du jugement du chef de l'Etat la façon dont ils doivent être heureux, et uniquement de sa bonté qu'il le veuille également, - un tel gouvernement, dis-je, est le plus grand despotisme que l'on puisse concevoir (constitution qui supprime toute liberté des sujets qui, dès lors, ne possèdent plus aucun droit).   Transition : on aboutit à une position qui rend l'homme entièrement responsable de sa conduite, en ce qu'il est l'unique instance qui détermine ses actions et juge de la manière dont ces dernières peuvent être - ou non - déterminées par des instances extérieures. Poussée à son extrême, cette idée correspond à celle d'une autonomie totale de l'homme, qui est rendue possible par l'exercice de son jugement et garantit sa liberté : il reste maintenant à définir à quelles conditions cette correspondance entre autonomie et liberté est pertinente.


  • La liberté demande de ne pas être déterminé

1.      La détermination prévoit et fixe tout

2.      L’homme est un être indéterminé et donc libre

3.      L’acte gratuit comme symbole de la liberté

  • Une indétermination impossible

1.      Tout acte a une cause

          2. L’homme est intégré à la nature et subit ses lois

3. Autonomie comme auto-détermination

  • L’autonomie comme possibilité d’influer sur le déterminisme et de s’en défaire

1.      L’autonomie de la loi morale

2.      L’autonomie comme nécessaire réflexion

3.      L’autonomie comme connaissance du déterminisme



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 5759 mots (soit 8 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Être libre, est-ce être indéterminé ou être autonome ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Marina67968 (Hors-ligne), le 13/05/2010 é 13H18.
  • clement49919 (Hors-ligne), le 16/12/2009 é 16H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit