NoCopy.net

Etre moral nous rend-il heureux ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qu'est-ce qui distingue l'art de la technique ... La religion est-elle une aliénation ? >>


Partager

Etre moral nous rend-il heureux ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Etre moral nous rend-il heureux ?



Publié le : 26/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Comme l'a montré Kant, celui qui fait son devoir par intérêt, et non par pur respect pour ce que la morale commande, n'a que l'apparence de la moralité : c'est la distinction qu'il fait entre les actions accomplies véritablement par devoir, et les actions qui sont seulement accomplies conformément au devoir. L'homme véritablement moral doit « humilier « en lui la sensibilité et son penchant naturel à vouloir satisfaire ses désirs : si agir par intérêt est contraire à la moralité, la conduite véritablement morale doit aller à rencontre de tous nos intérêts sensibles, y compris la recherche du bonheur.

 

 

 



1) La formulation même de Kant, au nom duquel parle le maître, suggère une pente (« le penchant »), un mouvement inéluctable de chute, quelque chose de plus fort que soi. C'est le penchant au bonheur. Cette formulation s'oppose à la version habituelle du bonheur qui est représenté comme quelque chose vers lequel on tend, qui implique une tension, voire une élévation, en tout cas qui intervient après coup. Comme un point ultime. Ici au contraire se joue, de manière implicite, une opposition entre ce qui tombe (« le penchant ») et ce qui, puisqu'elle restreint « le penchant », s'élève, à savoir la raison. Opposition qui renvoie à la double dimension de l'homme, d'un côté nature (tendance au bonheur), de l'autre culture (exercice de la raison).La démarche réaliste de Kant le conduit à ne mettre en action la raison que sur le fond du penchant. Ce n'est pas d'abord la raison qui intervient. Elle n'a qu'une fonction rectificatrice, dominatrice (« dominer son penchant »), voire régulatrice. Car le matériau premier de nos actions c'est le penchant au bonheur qui nous le fournit.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Etre moral nous rend-il heureux ? Corrigé de 2754 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Etre moral nous rend-il heureux ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • gotgot-175928 (Hors-ligne), le 21/06/2012 é 21H00.
  • olivierseb (Hors-ligne), le 17/04/2012 é 17H16.
  • florence67126 (Hors-ligne), le 05/05/2010 é 05H15.
  • Yvonne35873 (Hors-ligne), le 06/09/2009 é 06H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Etre moral nous rend-il heureux ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit