Etre soi-même est-ce être en soi-même ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-il déraisonnable de jouer ? Peut-on parler d'une rhétorique de l'image ? >>
Partager

Etre soi-même est-ce être en soi-même ?

Philosophie


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Etre soi-même est-ce être en soi-même ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

Cacher les ressources gratuites

Problématique

La conscience ne serait qu'une petit part de notre « vie psychique », la conscience ne connaîtrait pas l'ensemble de cette « vie », et que l'inconscient pourrait prendre le dessus parfois. L'inconscient est une partie intégrante du « MOI », nous naissons sous l'emprise des pulsions, et devenir un être conscient est l'apprentissage de la maîtrise de cet inconscient tout au long de notre vie. Or, lors de la vie nous pouvons subir des traumatismes, l'être conscient ne peut faire face à ceux qui se passe de sorte que l'inconscient agit sur « nous » en refoulant ces événements. Ainsi, notre vie est un perpétuel conflit intérieur de diverses amplitudes. Il est donc difficile de définir le « MOI». Nous sommes « nousmême » lorsque nous sommes conscient mais aussi inconscient. Et ne pas être « sois même » reviendrait à un paradoxe : comment peut-on être sois-moi et différent de soi-même. Au final, peut-être le « MOI » ne peut être vraiment soi.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

On fait un effort pour être autre chose que soi-même, puis on renonce : c'est encore être soi-même qui est le moins difficile. Le chien retourne à son vomi., MONTHERLANT, les Lépreuses, I, IV.

Ajouté par webmaster

Rien ne peut être plus conforme à la nature d'une chose que les individus de la même espèce, et conséquemment rien ne peut être plus utile à l'homme pour conserver son être et jouir de la vie raisonnable que l'homme lui-même quand la raison le conduit. [ Ethique ] Spinoza, Baruch

Ajouté par webmaster

Rien ne peut être plus conforme à la nature d'une chose que les individus de la même espèce, et conséquemment rien ne peut être plus utile à l'homme pour conserver son être et jouir de la vie raisonnable que l'homme lui-même quand la raison le conduit. Ethique Spinoza, Baruch

Ajouté par webmaster

Cet être qui veut et qui peut, cet être actif par lui-même, cet être enfin, quel qu'il soit, qui meut l'univers et ordonne toutes choses, je l'appelle Dieu., ROUSSEAU, Émile, IV, p. 335.

Ajouté par webmaster

La loi -(du 5 octobre 1946) interdit expressément à deux ou plusieurs listes, dans la même circonscription, de porter le même nom ou d'être rattachées au même parti ou à la même organisation. Le nombre des candidats doit être égal à celui des sièges., Marcel PRÉLOT, Précis de droit constitutionnel, 288, p. 380.

Ajouté par webmaster

.2 Peut-être «pleurer» est-il trop gros; peut-être ne faut-il pas renvoyer tous les pleurs à une même signification; peut-être y a-t-il dans le même amoureux plusieurs sujets qui s'engagent dans des modes voisins, mais différents, de «pleurer». Quel est ce «moi» qui a «les larmes aux yeux»? Quel est cet autre qui, telle journée, fut «au bord des larmes»?, R. BARTHES, Fragments d'un discours amoureux, p. 214.

Ajouté par webmaster

"Je suis esclave dans la mesure où je suis dépendant dans mon être au sein d’une liberté qui n’est pas la mienne et qui est la condition même de mon être." Sartre, L’Être et le Néant. P.326.

Ajouté par webmaster

"Donc ce qui a puissance d'être, peut être et ne pas être. La même chose est donc puissance d'être et de ne pas être, et il est possible que ce qui a puissance de ne pas être ne soit pas." Aristote, Métaphysique, 1046b. 30, Vrin.

Ajouté par webmaster

Cet adjectif, sans être de soi un indéfini, peut jouer un rôle syntaxique qui l'apparente à cette sorte de mots (...) -Même, comme le lat. -idem, marque proprement l'identité (= qui n'est pas -autre). Il suppose, comme tel, une comparaison, implicite ou explicite. Celle-ci peut porter soit sur deux états successifs d'un seul être (vous n'êtes plus -le même qu'autrefois), soit sur des êtres distincts (ce n'est pas -le même livre que le vôtre). Pris de ces façons-là, -même est un adjectif qui, pour le sens, est l'antonyme de -autre., G. et R. LE BIDOIS, Syntaxe du franç. moderne, n° 483.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Etre soi-même est-ce être en soi-même ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo