NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La biologie nous dit-elle ce qu'est la vie ? Le matérialisme est-il une négation de l'espr ... >>


Partager

Les êtres vivants imposent-ils de repenser la finalité ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Les êtres vivants imposent-ils de repenser la finalité ?



Publié le : 29/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Les êtres vivants imposent-ils de repenser la finalité ?
Zoom

La finalité se comprend comme la production en fin d'une fin. Plus exactement, du point de vue  des organismes vivants on parle de finalisme. Il s'agit d'une option théorique, d'une hypothèse  posant l'existence d'une cause finale agissant dans le monde, dans l'univers. Il y aurait un  dessein, un but ultime. Elle offre une perspective téléologique. Or le finalisme a longtemps  était critiqué comme la « mise à l'envers de la nature «, inversant l'ordre de la nature.

Pourtant, si l'on fait exception d'un dessein de la nature, faut-il pourtant retenir l'existence  de la finalité dans la structuration des êtres vivants en tant que téléonomie. Il s'agit d'une  activité cohérente, orientée et constructive du vivant en vue de se conserver et de se  reproduire. En ce sens, la finalité reprend ses droits au sein des êtres vivants. C'est par  ailleurs cette finalité qui distinguerait les  êtres vivants des autres structures de l'univers.

Mais bien plus l'homme ne peut-il redonner à cette idée la plénitude de son sens ?



« La faculté d'un être d'agir selon ses représentations s'appelle la vie. « Kant, Doctrine du droit, 1797. « La vie apparaît comme un courant qui va d'un germe à un germe par l'intermédiaire d'un organisme développé. « Bergson, L'Évolution créatrice, 1907.Ce courant, c'est précisément l'élan vital, qui se transmet d'individu à individu, de génération à génération, d'espèce à espèce en s'intensifiant toujours davantage et en créant perpétuellement de nouvelles formes, plus complexes que les précédentes. « Je suppose que le corps n'est autre chose qu'une statue ou machine de terre [...]. Dieu met au-dedans toutes les pièces qui sont requises pour faire qu'elle marche, qu'elle mange, qu'elle respire... « Descartes, Traité de l'homme, 1662 (posth.) « Chaque corps organique d'un vivant est une espèce de machine divine, ou d'automate naturel, qui surpasse infiniment tous les automates artificiels.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4717 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Les êtres vivants imposent-ils de repenser la finalité ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Zoee10246 (Hors-ligne), le 16/11/2008 é 16H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit