"Il est évident que nous n'avons en vue, dans la philosophie, aucun intérêt étranger. Mais, de même que nous appelons homme libre celui qui est à lui-même sa propre fin et n'est pas la fin d'autrui, ainsi cette science est aussi la seule de toutes les sciences qui soit libre, car seule elle est sa propre fin." Aristote, Métaphysique. Commentez cette citation. ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< "S'étonner : voilà un sentiment qui est tout ... "Pour la raison ou le sens, d'autant qu'elle ... >>
Partager

"Il est évident que nous n'avons en vue, dans la philosophie, aucun intérêt étranger. Mais, de même que nous appelons homme libre celui qui est à lui-même sa propre fin et n'est pas la fin d'autrui, ainsi cette science est aussi la seule de toutes les sciences qui soit libre, car seule elle est sa propre fin." Aristote, Métaphysique. Commentez cette citation. ?

Citation

Aperçu du corrigé : "Il est évident que nous n'avons en vue, dans la philosophie, aucun intérêt étranger. Mais, de même que nous appelons homme libre celui qui est à lui-même sa propre fin et n'est pas la fin d'autrui, ainsi cette science est aussi la seule de toutes les sciences qui soit libre, car seule elle est sa propre fin." Aristote, Métaphysique. Commentez cette citation. ?



Publié le : 11/3/2009 -Format: Document en format FLASH protégé


Zoom

La philosophie est à la fois amour du savoir et désir de sagesse. Elle n'est recherchée que pour elle-même. Pour Aristote, la philosophie est la recherche de l'être en tant qu'être. elle vise la connaissance de ce qui est et non de ce qui est en devenir. Toutes les sciences recherchent la connaissance en vue de la puissance et de l'utilité qu'elle confère. Mais la philosophie recherche la contemplation de l'être. elle est libre parce qu'elle ne vise rien d'autres qu'elle-même. La réflexion n'est pas menée en vue de quelque chose mais pour elle-même et par elle-même.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	"Il est évident que nous n'avons en vue, dans la philosophie, aucun intérêt étranger. Mais, de même que nous appelons homme libre celui qui est à lui-même sa propre fin et n'est pas la fin d'autrui, ainsi cette science est aussi la seule de toutes les sciences qui soit libre, car seule elle est sa propre fin." Aristote, Métaphysique.  Commentez cette citation.	? Corrigé de 2286 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " "Il est évident que nous n'avons en vue, dans la philosophie, aucun intérêt étranger. Mais, de même que nous appelons homme libre celui qui est à lui-même sa propre fin et n'est pas la fin d'autrui, ainsi cette science est aussi la seule de toutes les sciences qui soit libre, car seule elle est sa propre fin." Aristote, Métaphysique. Commentez cette citation. ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

LA PHILOSOPHIE ET LA LIBERTÉ "Il est évident que nous n'avons en vue, dans la philosophie, aucun intérêt étranger. Mais, de même que nous appelons homme libre celui qui est à lui-même sa propre fin et n'est pas la fin d'autrui, ainsi cette science est aussi la seule de toutes les sciences qui soit libre, car seule elle est sa propre fin." Aristote, Métaphysique, 384-322 av. J.C.

Ajouté par webmaster

« De même que nous appelons libre celui qui est à lui-même sa propre fin et n'existe pas pour un autre, ainsi [la philosophie] est aussi la seule de toutes les sciences qui soit libre, puisque seule elle est à elle-même sa propre fin. » Aristote, La Métaphysique, ive s. av. J.-C.

Ajouté par webmaster

Il est donc clair que les hommes que nous appelons nos -maîtres, ne sont en effet que des -moniteurs (...) nous n'avons point d'autre -maître dans les sciences, Philosophie, Mathématiques (...) que la -Sagesse éternelle qui habite en nous (...), MALEBRANCHE, Entretiens sur la métaphysique..., Préface, p. 34.

Ajouté par webmaster

Ce n'est pas de vivre selon la science qui procure le bonheur; ni même de réunir toutes les sciences à la fois, mais de posséder la seule science du bien et du mal. Dialogues, De la Sagesse Platon

Ajouté par webmaster

Ce n'est pas de vivre selon la science qui procure le bonheur; ni même de réunir toutes les sciences à la fois, mais de posséder la seule science du bien et du mal. [ Dialogues, De la Sagesse ] Platon

Ajouté par webmaster

La philosophie (...) n'est pas une science à part; c'est un côté de toutes les sciences (...) La philosophie est cette tête commune, cette région centrale du grand faisceau de la connaissance humaine, où tous les rayons se touchent dans une lumière identique (...) L'antiquité avait merveilleusement compris cette haute et large acception de la philosophie. La philosophie était pour elle le sage, le chercheur, Jupiter sur le mont Ida, le spectateur dans le monde., RENAN, l'Avenir de la science, IX, OE. compl., t. II, p. 852.

Ajouté par webmaster

"Il suffit que notre conscience nous témoigne que nous n'avons jamais manqué de résolution et de vertu, pour exécuter toutes les choses que nous avons jugé être les meilleures, et ainsi la vertu seule est suffisante pour nous rendre contents en cette vie." Descartes, Lettre à Elisabeth, 4 Août 1645.

Ajouté par webmaster

Nos professeurs nous ont mille fois répété, nos écrivains favoris nous montrent à tout instant, notre plaisir même et notre intérêt nous avertissent qu'il est pour nous un seul moyen de nous servir des mots en pleine connaissance de cause. C'est de commencer par en dégager l'étymologie, puis de nous guider sur elle (...) Le nom même nous l'apprend : -étymologie c'est -etumos logos, le sens authentique. Ainsi, l'étymologie fait sa propre réclame, et renvoie à l'étymologie., J. PAULHAN, la Preuve par l'étymologie, p. 11-12.

Ajouté par webmaster

Le déterminisme a raison pour tous les êtres vulgaires; la liberté intérieure n'existe que par exception et par le fait d'une victoire sur soi-même. Même celui qui a goûté de la liberté n'est libre que par intervalles et par élans (...) Nous sommes assujettis, mais susceptibles d'affranchissement, nous sommes liés, mais capables de nous délier., H.-F. AMIEL, Fragments d'un journal intime, 5 nov. 1879.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

"Il est évident que nous n'avons en vue, dans la philosophie, aucun intérêt étranger. Mais, de même que nous appelons homme libre celui qui est à lui-même sa propre fin et n'est pas la fin d'autrui, ainsi cette science est aussi la seule de toutes les sciences qui soit libre, car seule elle est sa propre fin." Aristote, Métaphysique. Commentez cette citation. ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo