LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on s'affranchir de la conscience morale ... La vie en société aliène-t-elle notre conscie ... >>


Partager

L'existence de l'inconscient est-elle compatible avec la liberté ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'existence de l'inconscient est-elle compatible avec la liberté ?



Publié le : 11/8/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'existence de l'inconscient est-elle compatible avec la liberté ?
Zoom

L’inconscient est un état psychique que l’on oppose souvent schématiquement à la conscience. Le conscient serait ce dont nous avons connaissance, ce à quoi notre prêtons attention, tandis que l’inconscient serait le domaine ce qui nous échappe comme une force ou un déterminisme venant des profondeurs de notre être ou de notre vie psychique. L’inconscient serait donc presque de l’inconnu. Dès lors l’inconscient serait la détermination totale de l’être par des forces ou des pulsions intérieures que l’on ne maîtrise pas. L’autonomie et l’l’indépendance fondant notre compréhension de la liberté seraient donc absents. Il apparaît alors que la liberté, en tant que capacité à se déterminer soi-même est incompatible suivant une exclusion réciproque avec l’inconscient. C’est pourquoi, au nom de la liberté certains philosophes ont refusé cette hypothèse. Pourtant, l’inconscient est une hypothèse nous permettant de comprendre ce qui se passe en nous alors que nous ne le voulions pas. Il est un concept opératoire. Néanmoins si l’on définit correctement l’inconscient, sans nécessairement l’opposé strictement à la conscience, il apparaît alors possible d’allier la liberté et l’inconscient dans la mesure où ils ne s’excluent pas l’un l’autre de manière nécessaire. Dans ce cas, il faut revenir sur le primat de la liberté absolue humaine et définir positivement l’inconscience.


  • I. L'existence de l'inconscient remet en question la liberté de l'homme.
  • II. L'inconscient comme facteur de liberté.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3626 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "L'existence de l'inconscient est-elle compatible avec la liberté ?" a obtenu la note de :

6 / 10

Corrigé consulté par :
  • kekegb-225919 (Hors-ligne), le 04/04/2016 é 04H11.
  • morgane1007-240005 (Hors-ligne), le 15/05/2015 é 15H15.
  • mel2-226069 (Hors-ligne), le 04/01/2014 é 04H12.
  • Faetjo-189483 (Hors-ligne), le 11/12/2013 é 11H18.
  • madi-223346 (Hors-ligne), le 07/12/2013 é 07H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    L'une des objections contre les travaux de Freud est formulée par Alain, qui reprend le principe du déterminisme. Selon lui, en effet, c'est le corps qui se comporte de façon mécanique, aveugle et inconsciente. Cela peut parfois nous gêner ou nous nuire : par exemple, provoquer la peur panique.
     Mais c'est à l'esprit et à la volonté, à ce que l'on appelle le moi, de dominer le corps. Si, en revanche, on attribue à ce qui est inconscient, c'est-à-dire en principe ce qui relève du corps et du mécanisme, une force développant des intentions et finalités, ce que fait Freud en effet, on crée en quelque sorte une « idolâtrie du corps ». On lui donne des pouvoirs qu'il n'a pas et l'on obtient une sorte de « second moi » en moi, une personnalité non contrôlable.
     

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    •  « La recherche psychologique [...] se propose de montrer au moi qu'il n'est seulement pas mare dans sa propre maison ». Freud, Introduction à la psychanalyse, 1917.
    •   « L'homme comme tout être vivant pense sans cesse, mais ne le sait pas; la pensée qui devient consciente n'en est que la plus petite partie, disons : la partie la plus médiocre et la plus superficielle. » Nietzsche, Le Gai Savoir, 1883.
    • « L'hypothèse de l'inconscient est nécessaire [...], parce que les données de la conscience sont extrêmement lacunaires. » Freud, Métapsychologie, 1952 (posth.)
    •   « Il existe deux variétés d'inconscient : les faits psychiques latents, mais susceptibles de devenir conscients, et les faits psychiques refoulés qui, comme tels et livrés à eux-mêmes, sont incapables d'arriver à la conscience. [...] Nous réservons le nom d'inconscients aux faits psychiques refoulés. » Freud, Essais de psychanalyse, 1923.

     Ces faits psychiques refoulés sont en effet soumis à une censure qui évacue hors de la conscience (qui « refoule ») les désirs jugés incompatibles avec les exigences morales du sujet.
     
      « L'inconscient est le psychique lui-même et son essentielle réalité. » Freud, L'Interprétation des rêves, 1899.

    •   « Longtemps on a considéré la pensée consciente comme la pensée par excellence : maintenant seulement nous commençons à entrevoir la vérité, c'est-à-dire que la plus grande partie de notre activité intellectuelle s'effectue d'une façon inconsciente. » Nietzsche, Le Gai Savoir, 1883.
    • « Il faut éviter [...] de croire que l'inconscient est un autre Moi ; un Moi qui a ses préjugés, ses passions et ses ruses; une sorte de mauvais ange, diabolique conseiller. Contre quoi il faut comprendre qu'il n'y a point de pensées en nous sinon par l'unique sujet, Je; cette remarque est d'ordre moral. » Alain, Éléments de philosophie, 1941.
    •   « L'inconscient est une méprise sur le Moi, c'est une idolâtrie du corps. » Alain, Éléments de philosophie, 1941.
    •   « La conscience est conscience de part en part. Elle ne saurait donc être limitée que par elle-même.,» Sartre, L'Être et le Néant, 1943.
    •   « L'inconscient est ce chapitre de mon histoire qui est marqué par un blanc ou occupé par un mensonge : c'est le chapitre censuré. Mais la vérité peut être retrouvée. » Lacan, Écrits I, 1966.
    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit