NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'homme est-il mû par les désirs du corps don ... Le désir est-il l'essence de l'homme et le po ... >>


Partager

L'existence de l'inconscient fait-il que le Moi n'est pas maître dans sa propre maison ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'existence de l'inconscient fait-il que le Moi n'est pas maître dans sa propre maison ?



Publié le : 9/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

L'existence de l'inconscient fait-il que le Moi n'est pas maître dans sa propre maison ?
Zoom

Constatez : Le rationalisme classique (Leibniz) critiquait déjà la notion des idées claires et distinctes au nom d'une part inconsciente dans nos pensées. Car je n'ai pas conscience de toutes mes pensées. [] 1. Observez : Il n'en reste pas moins vrai d' abord que c'est bien moi qui pense quand je pense ; ensuite que je sais bien ce que je pense. Je ne suis donc pas privé de conscience quand bien même j'ignorerais une part de mes propres pensées. 2. Objectez : N'est-ce pas cela que démontre le Cogito ? mais il est vrai que le Cogito prétend prouver la "conscience de soi", autrement dit l'identité de la conscience avec elle-même. Ce qui n'est guère possible puisque, on l'a vu, on ne peut nier l'existence de l'inconscient.



 

Par inconscient, nous entendons tout d’abord, au sens trivial du terme, tout ce qui n’est pas conscient, c'est-à-dire tout ce qui est en dehors de la conscience à un moment donne (l’infraconscient) ou tout ce qui est inaccessible a la conscience. Mais si nous prenons ce terme tel qu’il est défini dans la théorie psychanalytique, nous dirons que l’inconscient est un maillage d’idées, de perceptions et d’émotions qui composent le psychisme. Il n’est pas seulement ce qui s’oppose à la notion de conscience, mais bien une structure dynamique, qui peut réagir et être modifiée par les perceptions du sujet.

Lorsque nous parlons de « moi «, nous faisons allusion à un concept défini par Sigmund Freud en 1920 dans sa seconde topique. Le Moi correspond en effet à la conscience, dans laquelle émergent les fantasmes qui émanent du « ça « (l’inconscient) s’ils n’ont pas été refoulés et maintenus dans ce dernier par le « surmoi « (la dimension idéalisée du sujet lui-même).

 

L’expression : « Le moi n’est pas maitre dans sa propre maison « est de Freud lui-même, qui l’a employée dans l’un de ses Essais de psychanalyse pratique. Pour la comprendre, il faut connaitre la seconde topique a laquelle nous venons de faire allusion, car si le moi n’est pas maitre dans sa propre maison, c’est parce que sa tentative de maitrise est mise en péril par les pulsions qui émanent de l’inconscient, et les incitations au refoulement de ces dites pulsions qui proviennent du surmoi. Mais nous ne commencerons pas nous interroger sur la validité de la thèse affirmant l’existence de l’inconscient. En effet, il s’agit d’une hypothèse de travail, d’un mode de compréhension de l’esprit humain, qui n’est ni dépourvue de critiques, ni d’affirmations concurrentes. Par ailleurs, nous verrons que quand bien même nous acceptons le mode de compréhension Freudien de l’esprit humain, nous ne pouvons affirmer que le moi n’est pas maitre en général dans sa propre maison : au contraire, il s’efforce précisément de l’être, tache que la psychanalyse vient l’aider à accomplir.

 

La question au centre de notre travail sera donc de déterminer dans quelle mesure l’autorité du moi sur la conscience humaine est contestée par l’existence de l’inconscient.

 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3425 mots (soit 5 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "L'existence de l'inconscient fait-il que le Moi n'est pas maître dans sa propre maison ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • miss-lora-217261 (Hors-ligne), le 23/12/2014 é 23H15.
  • alexdup9-207828 (Hors-ligne), le 05/05/2013 é 05H12.
  • BoB5 (Hors-ligne), le 14/11/2011 é 14H15.
  • Pamela48258 (Hors-ligne), le 04/12/2009 é 04H19.
  • Florian43721 (Hors-ligne), le 04/11/2009 é 04H21.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Freud va être amené à concevoir que bon nombre de maladies, mais aussi d’actes quotidiens s’expliquent si l’on admet l’hypothèse de l’inconscient. Il y aurait en nous u « réservoir » de forces et de désirs (ou pulsions) dont nous n’aurions pas conscience, mais qui agiraient sur nous.. Pour le dire brutalement, en ce sens, l’homme n’agirait pas (ne choisirait pas ses actes e toute connaissance de cause, dans la clarté), mais serait agi (c’est-à-dire subirait, malgré lui, des forces le contraignant à agir) : il ne serait pas « maître dans sa propre maison », il ne serait pas maître de lui.

    Ajouté par Emmanuel9082

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    « Tu crois savoir tout ce qui se passe dans ton âme, dès que c’est suffisamment important, parce que ta conscience te l’apprendrait alors. Et quand tu restes sans nouvelles d’une chose qui est dans ton âme, tu admets, avec une parfaite assurance, que cela ne s’y trouve pas. Tu vas même jusqu’à tenir « psychique » pour identique à « conscient », c’est-à-dire connu de toi, et cela malgré les preuves les plus évidentes qu’il doit sans cesse se passer dans ta vie psychique bien plus de choses qu’il ne peut s’en révéler à ta conscience. Tu te comportes comme un monarque absolu qui se contente des informations que lui donnent les hauts dignitaires de la cour et qui ne descend pas vers le peuple pour entendre sa voix. Rentre en toi-même profondément et apprends d’abord à te connaître, alors tu comprendras pourquoi tu vas tomber malade, et peut-être éviteras-tu de le devenir.

                C’est de cette manière que la psychanalyse voudrait instruire le moi. Mais les deux clartés qu’elle nous apporte : savoir, que la vie instinctive de la sexualité ne saurait être complètement domptée en nous et que les processus psychiques sont en eux-mêmes inconscients, et ne deviennent accessibles et subordonnés au moi que par une perception incomplète et incertaine, équivalent à affirmer que le moi n’est pas maître dans sa propre maison ».

     

              FREUD, « Essais de psychanalyse appliquée ».

     

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit