Explication de texte – Leibniz extrait « préface aux nouveaux essais de l'entendement humain ». Extrait étudié : « Les sens quoi que nécessaires [ …] jamais avisé d'y penser. »

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< No son extranjeros, son turistas Ecrit d'invention : rédigez la lettre que  Ra ... >>
Partager

Explication de texte – Leibniz extrait « préface aux nouveaux essais de l'entendement humain ». Extrait étudié : « Les sens quoi que nécessaires [ …] jamais avisé d'y penser. »

Philosophie

Aperçu du corrigé : Explication de texte – Leibniz extrait « préface aux nouveaux essais de l'entendement humain ». Extrait étudié : « Les sens quoi que nécessaires [ …] jamais avisé d'y penser. »



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 22/2/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

Explication de texte – Leibniz extrait «  préface aux nouveaux essais de l'entendement humain ».  Extrait étudié : «  Les sens quoi que nécessaires [ …] jamais avisé d'y penser. »
Zoom

 

 

L’auteur : Leibniz Gottfried Wilhelm (1646 – 1716).

 

Leibniz fut certainement l’un des plus grands esprits de son temps, et le plus cultivé. Curieux de tout, il s’intéresse à tout : à l’histoire, au droit, à la biologie, aux mathématiques, à la physique.  Cette variété d’approches n’est pas, chez lui, le signe d’un éparpillement, mais le fruit d’une double conviction : la raison est présente partout, la réalité est inépuisable. Le rationalisme de Leibniz, contrairement à celui de Descartes à qui il s’oppose, ne répudie pas la réalité sensible et changeante ; au contraire, il l’embrasse et l’explique. Penser la diversité, sans renoncer à l’unité, mais aussi penser l’unité sans renoncer à la diversité, telle est, au fond, l’exigence qui anime toute sa philosophie.

Principaux écrits : Discours de métaphysique (1686) ; Nouveaux Essais sur l’entendement humain (1704) ; Essais de théodicée (1710).  




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Explication de texte &#8211; Leibniz extrait «  préface aux nouveaux essais de l'entendement humain ».  Extrait étudié : «  Les sens quoi que nécessaires [ &#8230;] jamais avisé d'y penser. » Corrigé de 1558 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Explication de texte – Leibniz extrait « préface aux nouveaux essais de l'entendement humain ». Extrait étudié : « Les sens quoi que nécessaires [ …] jamais avisé d'y penser. »" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • dahltwd-247926 (Hors-ligne), le 19/11/2014 à 19H11.
  • chacha-243003 (Hors-ligne), le 30/09/2014 à 30H18.
  • morgane79-236404 (Hors-ligne), le 15/04/2014 à 15H10.
  • Youngwhite7-233108 (Hors-ligne), le 10/03/2014 à 10H16.
  • Brocklesnar-222932 (Hors-ligne), le 03/12/2013 à 03H17.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    La théorie de Leibniz est celle des philosophes rationalistes : seule la raison apporte toute connaissance. Le rationalisme est le fait d’expliquer et intégrer un phénomène par le seul moyen de la raison et des informations contenues; c’est donc l’adversaire de l’empirisme, qui a besoin de tester un phénomène et utilise l’observation expérimentale et les données qui en émanent pour le comprendre; raisonner est être logique. Descartes est un fervent défenseur de cette pensée, tout comme Leibniz, et pense qu’il peut recourir à la raison seule pour arriver sans incertitude à la vérité. La raison est universelle puisqu’elle tous les hommes la possèdent.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    "L'inquiétude est le principal, pour ne pas dire le seul aiguillon qui excite l'industrie et l'activité des hommes..." Leibniz, Nouveaux essais sur l'entendement humain.

    Ajouté par webmaster

    « Dire : je pense, donc je suis, ce n'est pas prouver proprement l'existence par la pensée, puisque penser et être pensant est la même chose; et dire : je suis pensant, est déjà dire : je suis. » Leibniz, Nouveaux Essais sûr l'entendement humain, 1765 (posth.)

    Ajouté par webmaster

    Gottfied Wilhelm Leibniz " L'inquiétude […] qu'un homme ressent en lui-même par l'absence d'une chose qui lui donnerait du plaisir si elle était présente, c'est ce qu'on nomme désir." > Gottfied Wilhelm Leibniz, Nouveaux Essais sur l'entendement humain (1765, posth.), livre II, chap. XX, GF-Flammarion, p. 138.

    Ajouté par webmaster

    "L'inquiétude qu'un homme ressent en lui même par l'absence d'une chose qui lui donnerait du plaisir si elle était présente, c'est ce qu'on nomme désir." Leibniz, Nouveaux essais sur l'entendement humain.

    Ajouté par webmaster

    « L'inquiétude [...] qu'un homme ressent en lui-même par l'absence d'une chose qui lui donnerait du plaisir si elle était présente, c'est ce qu'on nomme désir. » Leibniz, Nouveaux Essais sur l'entendement humain, 1765 (posth.)

    Ajouté par webmaster

    On pourrait même dire qu'en conséquence de ces petites perceptions, le présent est gros de l'avenir et chargé du passé, que tout est conspirant, et que dans la moindre des substances, des yeux aussi perçants que ceux de Dieu pourraient lire toute la suite des choses de l'univers [...]. LEIBNIZ, Nouveaux Essais sur l'entendement humain, 1765 (posthume).

    Ajouté par webmaster

    "Bien qu'on doive regarder cette inquiétude comme une chose incompatible avec la félicité, je trouve que l'inquiétude est essentielle à la félicité des créatures, laquelle ne consiste jamais dans une parfaite possession qui les rendrait insensibles et comme stupides, mais dans un progrès continuel ... qui ne peut manquer d'être accompagné d'un désir ou du moins d'une inquiétude continuelle .... " Leibniz, Nouveaux Essais sur l'Entendement humain, II, 21 §36.

    Ajouté par webmaster

    "D'ailleurs il y a mille marque qui font juger qu'il y a à tout moment une infinité de perceptions en nous, mais sans aperception et sans réflexion, c'est à dire des changements dans l'âme même, dont nous ne nous apercevons pas ..." Leibniz, Nouveaux essais sur l'entendement humain, Delagrave, page 129.

    Ajouté par webmaster

    La nature ne fait pas de sauts. [ Nouveaux Essais, IV, 16 ] Leibniz, Gottfried Wilhelm

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Explication de texte &#8211; Leibniz extrait « préface aux nouveaux essais de l'entendement humain ». Extrait étudié : « Les sens quoi que nécessaires [ &#8230;] jamais avisé d'y penser. »

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo