NoCopy.net

Explication de texte: extrait au début du chapitre XVIII, Thérèse Raquin, Emile Zola

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Commentaire de texte : Hegel – La rais ... Exemple d'introduction à deux textes >>
Partager

Explication de texte: extrait au début du chapitre XVIII, Thérèse Raquin, Emile Zola

Littérature

Aperçu du corrigé : Explication de texte: extrait au début du chapitre XVIII, Thérèse Raquin, Emile Zola



document rémunéré

Document transmis par : Sissa Banana


Publié le : 19/4/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

Explication de texte: extrait au début du chapitre XVIII, Thérèse Raquin, Emile Zola
Zoom
  • Zola : Émile Zola (1840-1902). Écrivain français. Chef de l'école naturaliste, écrivain engagé, auteur du cycle romanesque les Rougon-Macquart, histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire (1871-1893).


 
  
L’extrait que je vais analyser signe le commencement d’une partie très importante du roman : le remords des deux meurtriers. En effet Thérèse et Laurent croyaient qu’ils auraient été libres de s’aimer et de s’épouser, après avoir tué Camille, le mari de Thérèse, qui était le seul obstacle à leur amour passionné. Pendent les mois tout de suite après le meurtre les deux amants avaient évité de se rencontrer, de crainte que quelqu’un ne découvrît leur liaison. En tout cas ils se sentaient de plus en plus tranquilles et ils espéraient retrouver de nouveau leur bonheur, en se mariant. 

 Quinze mois après l’homicide, Laurent demande à Thérèse de passer la nuit avec elle, cependant celle-ci se refuse, sous le prétexte de vouloir d’abord se marier avec lui. Laurent vit une nuit, tourmentée de cauchemars et de visions, décrite dans le chapitre XVII, lequel précède directement le passage, qui est l’objet de mon explication.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Explication de texte: extrait au début du chapitre XVIII, Thérèse Raquin, Emile Zola Corrigé de 1087 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Explication de texte: extrait au début du chapitre XVIII, Thérèse Raquin, Emile Zola" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • diva-198428 (Hors-ligne), le 30/01/2013 à 30H18.
  • rim.marrakchi-175721 (Hors-ligne), le 20/06/2012 à 20H00.
  • auvvhfx (Hors-ligne), le 03/06/2012 à 03H13.
  • Warstop (Hors-ligne), le 18/03/2012 à 18H17.
  • Michael43935 (Hors-ligne), le 03/01/2012 à 03H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Zola laisse ainsi entendre que Thérèse est attentive à la vitalité et au tempérament sanguin de Laurent, elle qui a été présentée comme d'un tempérament nerveux et avec « toute une passion qui dormaient dans sa chair assoupie » (ch.2 l.95-96). Elle trouve aussi dans Laurent l'opposé de Camille, dont les cheveux ont au contraire été décrits comme « d'un blond fade » (ch.1, p.19, l.130-131). la sérénité qui se dégage de sa physionomie : « les mouvements lents et précis, l'air tranquille et entêté » (l.46-47), avec à nouveau un effet de rythme binaire et un parallélisme de construction, à l'appui de l'éloge. le regard porté par Thérèse sur Laurent nous en apprend autant sur Laurent que sur le personnage éponyme du roman : c'est d'une Thérèse inassouvie et avant tout sensible au physique, à la puissance et à la vigueur du nouveau venu, qualités absentes chez son propre mari, que Zola brosse ici le portrait.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Le résultat de ses réflexions était toujours que le suprême bonheur consiste à ne rien faire., ZOLA, Thérèse Raquin, XVIII.

    Ajouté par webmaster

    Dans -Thérèse Raquin, j'ai voulu étudier des tempéraments et non des caractères. Là est le livre entier. J'ai choisi des personnages souverainement dominés par leurs nerfs et leur sang, dépourvus de libre arbitre, entraînés à chaque acte de leur vie par les fatalités de leur chair. Thérèse et Laurent sont des brutes humaines, rien de plus., ZOLA, Thérèse Raquin, Préface.

    Ajouté par webmaster

    Lorsque madame Raquin vendit son fonds et qu'elle se retira dans la petite maison du bord de l'eau (...), ZOLA, Thérèse Raquin, II.

    Ajouté par webmaster

    Quand la réunion se trouvait au complet, madame Raquin versait le thé, Camille vidait la boîte de dominos sur la toile cirée, chacun s'enfonçait dans son jeu., ZOLA, Thérèse Raquin, IV.

    Ajouté par webmaster

    à partir de ce jour, Thérèse entra dans sa vie. Il ne l'acceptait pas encore, mais il la subissait., ZOLA, Thérèse Raquin, VII (1867).

    Ajouté par webmaster

    Les bonnets neufs, d'un blanc plus éclatant, faisaient des taches crues sur le papier bleu dont les planches étaient garnies. Émile Zola, Thérèse Raquin

    Ajouté par webmaster

    Il fallait encore gagner de l'argent, se remettre au commerce, trouver une occupation lucrative pour Thérèse., ZOLA, Thérèse Raquin, III.

    Ajouté par webmaster

    Ils reprirent leurs rames, ils remorquèrent le canot et conduisirent Thérèse et Laurent au restaurant, où le dîner était prêt., ZOLA, Thérèse Raquin, XI.

    Ajouté par webmaster

    Il se vautrait sur son lit, en sueur, à plat ventre, collant sa face moite dans l'oreiller où avait traîné le chignon de Thérèse., ZOLA, Thérèse Raquin, IX.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Explication de texte: extrait au début du chapitre XVIII, Thérèse Raquin, Emile Zola

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast littérature