NoCopy.net

Faire preuve d'ouverture d'esprit, est-ce tout accepter ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faire notre devoir nous empêche-t-il d'être ... Faire régner la justice est-ce seulement fai ... >>
Partager

Faire preuve d'ouverture d'esprit, est-ce tout accepter ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faire preuve d'ouverture d'esprit, est-ce tout accepter ?



Publié le : 11/9/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Faire preuve d'ouverture d'esprit, est-ce tout accepter  	?
Zoom
  • savoir-faire : Ensemble de procédés de gestes habituels permettant la réalisation régulière de certains buts.
  • preuve : Tout ce qui peut être invoqué à l'appui d'une affirmation: une démonstration, un fait, une vérification, un témoignage, etc. Souvent synonyme de démonstration.
  • esprit : La notion d'esprit revêt plusieurs sens. Elle désigne d'une part l'intellect, la raison, la pensée. Elle désigne d'autre part l'âme, l'être immatériel qui constitue notre intériorité, notre personnalité. Les philosophes classiques ne faisaient pas de différence entre les deux: l'âme, qui relève du sentiment que nous avons de nous-mêmes, est aussi le siège de la pensée. C'est peut-être une indication qu'affectivité et raison sont plus étroitement unies qu'on ne le croit, dans l'esprit, précisément.
  • tout : La totalité sans exception.
  • ACCEPTER : v. est un emprunt ancien (XIIIe s.) au latin acceptare, forme « fréquentative » (par acceptus) de accipere « recevoir souvent des hôtes », d\'où en bas latin « recevoir », puis « consentir à ». On retrouve le même radical dans exception, précepte, réception, déception et dans anticiper. Ces mots sont témoins de l\'importance de cette famille latine. Accipere est un composé de ad- (? à) et de capere « prendre », que l\'on trouve en français dans captif, capture et dans les verbes chasser* et capter*. ? C\'est le sens le plus tardif du latin qui est emprunté (v. 1250), notamment en religion (id.) et en droit (1317), spécialement dans accepter une lettre de change (1679). Accepter de « consentir à » est attesté au XIVe s. (Bersuire, av. 1362). Des emplois comme accepter le combat, un défi (1671), j\'en accepte l\'augure (1640, Corneille), manifestent la diffusion du verbe dans l\'usage. ? Le participe passé ACCEPTÉ, ÉE sert de formule d\'acceptation des lettres de change (1723).

On dit de quelqu’un qu’il est « ouvert d’esprit » lorsqu’il est à l’écoute des opinions de chacun et ne cherche pas à imposer ses propres idées, lorsqu’il est enclin à se laisser convaincre, qu’il n’est pas fermement assis sur des principes inébranlables. L’ouverture d’esprit s’oppose ainsi au dogmatisme, c’est une attitude qui émerge sur le fond de la versatilité du monde. Etre « ouvert d’esprit » est considéré comme une qualité, à laquelle s’annexent la tolérance, le respect, la curiosité, l’humanisme et la modernité. Cependant, « l’ouverture d’esprit » peut aussi être critiquée pour son caractère parfois déraisonné, qui entraîne au relativisme ou à l’excentricité. En effet, on peut penser à juste titre que faire preuve d’ouverture d’esprit serait tout accepter, et l’on est en droit de penser que certaines choses doivent demeurer inacceptables. En outre, si l’on accepte tout, alors nous sommes portés à la contradiction, en étant forcés d’accepter à la fois une opinion et son contraire. Il s’agit alors de donner un autre sens au terme « accepter », qui rendrait à l’ouverture d’esprit sa légitimité et sa raison d’être.



L'ouverture d'esprit, au sens fort, c'est au contraire une « largesse d'esprit », c'est-à-dire un regard étendu sur tout ce qui existe au-delà de ce qui nous concerne directement. En ce sens, faire preuve d'ouverture d'esprit, c'est alors prendre acte de la diversité des opinions et des modes d'êtres dans le monde. L'ouverture d'esprit s'oppose dans cette définition minimale à l'aveuglement, au replis sur soi, au refus de ce qui se distingue de nous. Donc on peut dire qu'être ouvert d'esprit consiste à tout accepter, dans la mesure où l'on ne nie pas l'existence de cette diversité, où l'on ne refuse pas de voir les distinctions qui existent chez chacun.   2ème partie : Faire preuve d'ouverture d'esprit, c'est aussi tolérer (= accepter les différences)   - Faire preuve d'ouverture d'esprit, c'est aussi refuser d'émettre un jugement sur les opinions et les comportements de chacun. Ce n'est alors plus seulement une acceptation de fait, un constat d'existence, mais une validation, un accord donné. L'ouverture d'esprit rejoint alors la tolérance, puisqu'elle est cette attitude qui consiste à accepter que tout le monde ne pense pas de la même façon, et qu'il peut y avoir des avis différents sur une même chose. - L'ouverture d'esprit empêche l'ethnocentrisme qui consiste à prendre pour critère du vrai sa vision du monde, et à comparer ainsi les différences à la lumière de sa propre pensée. Par contraste, l'ouverture d'esprit semble donc bien l'acceptation de tout puisqu'elle se refuse à un tel dogmatisme, et laisse la porte ouverte à toutes opinions, même adverses. L'ouverture d'esprit nous fait alors basculer dans la sphère du relativisme, où aucune idée n'est supérieure à l'autre, mais où « tout se vaut ».


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Faire preuve d'ouverture d'esprit, est-ce tout accepter  	? Corrigé de 1019 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Faire preuve d'ouverture d'esprit, est-ce tout accepter ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • drice78-178491 (Hors-ligne), le 17/09/2012 à 17H12.
  • juliette12 (Hors-ligne), le 16/05/2011 à 16H10.
  • Albane69086 (Hors-ligne), le 25/05/2010 à 25H14.
  • Nathalie68484 (Hors-ligne), le 18/05/2010 à 18H13.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Je n'y vois rien à répondre, en effet, sinon que l'art est une démonstration dont la nature est la preuve; que le fait préexistant de cette preuve est toujours là pour justifier et contredire la démonstration et qu'on n'en peut pas faire de bonne si on n'examine pas la preuve avec amour et religion., G. SAND, François le Champi ( Démonstrateur, cit. 1).

    Ajouté par webmaster

    Voici quelques-uns des reproches unanimement adressés à Shakespeare : (...) Dépasser le but. - Avoir trop d'esprit. - N'avoir pas d'esprit. - Faire «trop grand». - «Faire grand»., HUGO, William Shakespeare, II, I, 1.

    Ajouté par webmaster

    Ni l'ignorance n'est défaut d'esprit, ni le savoir n'est preuve de génie., VAUVENARGUES, Réflexions et maximes, 217.

    Ajouté par webmaster

    Ni l'ignorance n'est défaut d'esprit, ni le savoir n'est preuve de génie., VAUVENARGUES, Réflexions et maximes, 217.

    Ajouté par webmaster

    Ni l'ignorance n'est défaut d'esprit ni le savoir n'est preuve de génie., VAUVENARGUES, Maximes et Réflexions, 217.

    Ajouté par webmaster

    (...) il faudrait admettre que la droite française, cette mule butée, pût accepter tout à coup de faire un pas, et puis un autre, elle qui n'a jamais au fond envisagé d'autre issue que le F.L.N. contraint par la force à demander l'aman (...), F. MAURIAC, le Nouveau Bloc-notes 1958-1960, p. 35.

    Ajouté par webmaster

    (..) L'acte se présente accompagné de signes extérieurs difficiles à imiter (...) Par suite, l'acte public, dont l'apparence est régulière, jouit d'une présomption d'authenticité, qui renverse sur ce point le fardeau de la preuve (...) c'est à l'adversaire, qui nie l'authenticité, à démontrer la fausseté de l'acte, et il ne peut faire cette preuve que par la voie périlleuse de l'inscription de faux., M. PLANIOL, Traité élémentaire de droit civil, t. II, p. 35-36.

    Ajouté par webmaster

    - Ma foi, tu es une fille d'esprit, dit Germain, et tu sais faire le feu comme une petite sorcière de nuit. Je me sens tout ranimé, et le coeur me revient (...), G. SAND, la Mare au diable, VIII.

    Ajouté par webmaster

    Malheureusement il avait peu à faire pour l'instant, et Caldas dut faire preuve d'un génie fort inventif pour trouver à s'occuper un peu. Émile Gaboriau, les Gens de bureau, Projet Gutenberg

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Faire preuve d'ouverture d'esprit, est-ce tout accepter ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo