Faites la différence entre le surmoi, le moi, le ça; une névrose et une psychose.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Quelle distinction faites-vous entre les noti ... Qu'est-ce que rêver selon Freud ? >>
Partager

Faites la différence entre le surmoi, le moi, le ça; une névrose et une psychose.

Ressources gratuites

Aperçu du corrigé : Faites la différence entre le surmoi, le moi, le ça; une névrose et une psychose.



Format: Document en format FLASH protégé

Faites la différence entre le surmoi, le moi, le ça; une névrose et une psychose.
Zoom

Surmoi : une des trois instances psychiques définies par Freud ; désigne l'ensemble des interdits sociaux intégrés par l'individu — Lévi-Strauss se réfère à cette notion pour expliquer le fonctionnement structurel des groupes. Moi : partie visible de la personnalité — malheureusement fort mal définie par Freud, qui s'intéresse surtout aux instincts et aux pressions sociales. En fait, le moi se trouve pris en étau entre le ça et le surmoi. Il peut se trouver totalement écrasé par les inhibitions. Ça : partie invisible, cachée, refoulée ou inconsciente, de la personnalité; composée des instincts, des pulsions inorganisées, souvent d'origine sexuelle, pleines d'énergie anarchique — dionysiaque comme le dirait Nietzsche. Sous la pression du surmoi, le moi refoule les pulsions du ça. Névrose : en psychanalyse, un trouble localisé, gênant mais limité. La névrose naît d'un conflit entre le moi et la sexualité ou d'un traumatisme occulté par le conscient. Psychose : trouble psychique grave qui affecte tout l'organisme et entrave tout à fait son fonctionnement. La théorie psychanalytique aborde ce genre de troubles par le rêve, qui lève la censure exercée par le surmoi sur le ça.


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Faites la différence entre le surmoi, le moi, le ça; une névrose et une psychose. Corrigé de 193 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Faites la différence entre le surmoi, le moi, le ça; une névrose et une psychose." a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

l'encéphale. - Les théories biologiques Un profil particulier de régulation émotionnelle - Les théories psychodynamiques Notion freudienne de l'inconscient. Hypothèses qui influence le dvp de la personnalité ainsi que le permettent de lier les troubles à des perturbations chois de mécanismes de défense. - Les théories socio-psychologiques psychologiques du sujet. Relation mère-enfant dysfonctionnelle - Les théories socio-psychogénétiques La patho psychique résulte d'un mauvais - Les théories psychanalytiques ajustement psychique de l'individu à son milieu. Passage de l'Oedipe qui ne se fait pas bien et On retrouve aussi les approches comportementales donc les pulsions sexuelles et agressives ont été refoulées. dans la perspective du réapprentissage par l'individu comme issue thérapeutique. Mais aussi les approches systémiques et familiales = contradictoire et par conséquent crée une double contrainte (double bind).

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

- Et quelle est la différence entre la névrose et la psychose? - C'est que le névrosé, tout en fuyant devant la vie, reconnaît l'existence du réel, garde ses réflexes sociaux et prend grand soin de rester dans les limites de la vie sociale, fût-ce à l'extrême frontière. Au contraire, dans la psychose, qui est plus grave, le malade sort du monde réel., A. MAUROIS, Terre promise, XXX.

Ajouté par webmaster

-Transfert et névrose de transfert. - Toute psychothérapie repose sur la relation du thérapeute et du patient; elle substitue à la névrose clinique une névrose thérapeutique ou névrose de transfert; le propre de la psychanalyse est de contrôler, interpréter et traiter la névrose de transfert., Daniel LAGACHE, la Psychanalyse, p. 90.

Ajouté par webmaster

Le facteur commun aux trois types de symptômes -(névrotiques) est donc la disproportion entre l'excitation et la décharge déterminée par l'excès de stimulations externes dans la névrose traumatique, l'interruption du processus de décharge dans la névrose actuelle, le blocage défensif de la décharge dans la psychonévrose., Daniel LAGACHE, la Psychanalyse, p. 62.

Ajouté par webmaster

- Psychose collective, monsieur Dudard, psychose collective! C'est comme la religion qui est l'opium des peuples! - Eh bien, j'y crois, moi, aux soucoupes volantes!, IONESCO, Rhinocéros, II, 1.

Ajouté par webmaster

Névrosé : n'a plus grand chose à voir avec la psychanalyse. Quelqu'un qui a un problème. On peut dire indifféremment : «névrosé», «parano» ou «azimuté»., Jacques MERLINO, les Jargonautes..., p. 202.

Ajouté par webmaster

.1 En Allemagne, partant des données de la psychiatrie qui oppose depuis Kroepelin deux grands types de psychose : la psychose maniaco-dépressive ou cyclophrénie et la démence précoce ou schizophrénie, Kretschmer a été amené à faire une distinction entre deux constitutions. Dans son livre -Le corps et le caractère, il a opposé deux structures morphologiques, celle du pycnique et celle du leptosome, répondant respectivement à deux caractères, celui du cyclothyme et celui du schizothyme., Jean DELAY, la Psycho-physiologie humaine, p. 76.

Ajouté par webmaster

... l'homme de croyance et de piété est éminemment protégé contre le danger de certaines affections névrotiques; l'adoption de la névrose universelle le dispense de la tâche de former une névrose personnelle. l'avenir d'une illusion (1927) Freud, Sigmund

Ajouté par webmaster

... l'homme de croyance et de piété est éminemment protégé contre le danger de certaines affections névrotiques; l'adoption de la névrose universelle le dispense de la tâche de former une névrose personnelle. [ L'avenir d'une illusion (1927) ] Freud, Sigmund

Ajouté par webmaster

.2 L'angoisse peut, par l'importance qu'elle revêt parfois au premier plan du tableau clinique, caractériser à elle seule une névrose, dite névrose anxieuse. Son type clinique parfait est la -«névrose d'angoisse», décrite par PITRES et RÉGIS, isolée par FREUD, précisée cliniquement par DEVAUX et LOGRE, HARTENBERG, etc. La symptomatologie (...) est centrée sur l'-angoisse, émotion caractérisée par l'idée d'un danger à venir, par l'attente d'une catastrophe imaginaire, physique et morale tout à la fois. C'est selon le degré : le simple malaise moral avec «idées noires», l'inquiétude, l'anxiété, la grande angoisse terrifiante., A. HESNARD, -in POROT, Manuel alphabétique de psychiatrie, 1952, art. -Angoisse (névrose d').

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Faites la différence entre le surmoi, le moi, le ça; une névrose et une psychose.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo