NoCopy.net

Faust de Goethe (Résumé & Analyse)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les Souffrances du jeune Werther de GOETHE ( ... Les Affinités électives de GOETHE (Résumé & ... >>
Partager

Faust de Goethe (Résumé & Analyse)

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : Faust de Goethe (Résumé & Analyse)



document rémunéré

Document transmis par : Pierrick19255


Format: Document en format FLASH protégé

	Faust de Goethe (Résumé & Analyse)
Zoom

Le mythe faustien hanta Goethe pendant soixante années. Il écrivit, en effet, une première version de Faust au début des années 1770, mais ne publia le premier Faust qu'en 1808. Gérard de Nerval en traduisit de larges extraits en 1828, que Goethe lui-même apprécia. Goethe consacra les cinq dernières années de son existence à l'élaboration d'un second Faust, publié après sa mort, selon son voeu, en 1832. Faust, génie vieillissant et solitaire, fait appel à Méphistophélès, ange du diable, pour redécouvrir l'amour humain et la puissance créatrice.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Faust de Goethe (Résumé & Analyse) Corrigé de 1243 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Faust de Goethe (Résumé & Analyse)" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Monter aussi haut que l'on peut monter, être tout ce qu'on se sent capable d'être, ces désirs sont dans la nature. De même la révolte contre le destin et contre un monde qui nous opprime, qui ploie sous ses conventions notre vouloir actif... Il y a des heures dans la vie — qui de nous ne l'a éprouvé? — où le cœur de l'homme s'élance plus haut que lui-même, où l'homme au grand cœur, si splendide et si parfait qu'on se l'imagine, rêve de se surpasser encore. » En tant qu'hommes de leur génération impétueuse et révolutionnaire, Müller, Lenz, Klinger avaient senti, quelquefois vu, le grandiose problème de Faust. En tant que poètes, ils furent incapables d'en fournir la solution. Muller ne parvient pas à terminer son drame; celui de Lenz est pauvre et anémique; le roman de Klinger, touffu, confus, médiocre, révèle un auteur impuissant à racheter Faust. On sait l'influence de Herder sur cette génération nourrie de ses idées.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Mon bon ami, toute théorie est sèche, et l'arbre précieux de la vie est fleuri., NERVAL, Trad. GOETHE, Faust, I, p. 81.

Ajouté par webmaster

(...) je ne puis grandir de l'épaisseur d'un cheveu, ni me rapprocher tant soit peu de l'infini., NERVAL, trad. GOETHE, Faust, I, p. 74.

Ajouté par webmaster

La lutte du bien et du mal dans une haute intelligence est une des grandes idées du XVIËe siècle., NERVAL, Trad. GOETHE, Faust, Introd., p. 8.

Ajouté par webmaster

Une puce gentille Chez un prince logeait, Comme sa propre fille, Le brave homme l'aimait., NERVAL, Trad. GOETHE, Faust, I.

Ajouté par webmaster

- Mais pourquoi ne sors-tu pas par la fenêtre? - C'est une loi des diables et des revenants, qu'ils doivent sortir par où ils sont entrés., NERVAL, Trad. GOETHE, Faust, I, p. 64.

Ajouté par webmaster

Je ne crois pas savoir rien de bon en effet, ni pouvoir rien enseigner aux hommes pour les améliorer et les convertir., NERVAL, Trad. GOETHE, Faust, I, p. 35.

Ajouté par webmaster

(...) l'éclair trace devant la foudre un lumineux sentier. Mais plus haut tes messagers, Seigneur, adorent l'éclat paisible de ton jour., NERVAL, Trad. de GOETHE, Faust, Prologue dans le ciel.

Ajouté par webmaster

(...) tu ne paraîtras plus à l'église ni à l'autel! tu ne te pavaneras plus à la danse en belle fraise brodée; c'est dans de sales infirmeries, parmi les mendiants et les estropiés, que tu iras t'étendre (...), NERVAL, trad. GOETHE, Faust, II, p. 152.

Ajouté par webmaster

(...) notre ménage est très petit, et cependant il faut qu'on y veille. Nous n'avons point de servante, il faut faire à manger, balayer, tricoter et coudre (...), NERVAL, Trad. GOETHE, Faust, II, p. 129.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Faust de Goethe (Résumé & Analyse)

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo