LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on être étranger à soi-même ? Un monde sans autrui est-il possible ? >>


Partager

Faut-il aimer autrui pour le connaître ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il aimer autrui pour le connaître ?



Publié le : 5/4/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Faut-il aimer autrui pour le connaître ?
Zoom

Définition des termes : L’amour sera pris en trois sens. Il est tout d’abord une passion, l’homme est alors attiré irrésistiblement vers un objet ou une personne. Il peut également signifier la bienveillance, dans ce cas nous recherchons le bonheur de la personne aimée. Enfin l’amour peut signifier une union entre deux personnes, il n’a plus un sens physique dans ce cas mais un sens intellectuel, le fait pour deux âmes de se comprendre immédiatement. Nous distinguerons trois acceptions du verbe connaître. En premier lieu on le comprendra comme étant une activité théorique s’opposant à la sensibilité ; ensuite comme consistant à saisir la nature de quelque chose ou de quelqu’un. Enfin il peut lui aussi s’identifier au fait de s’unir à quelqu’un dans la mesure où la connaissance nous permet d’instaurer une relation de correspondance entre autrui et nous. La notion « autrui « doit elle aussi être élucidée, comme pour les deux autres notions trois sens seront distingués. Autrui, dans le cadre d’une relation passionnelle est réduit, à être un objet de plaisir. L’amour de bienveillance au contraire fait d’autrui un proche, un familier, un semblable. Mais autrui est avant tout ce qui n’est pas moi, ce qui m’est étranger et souligne une différence essentielle entre le moi et les autres hommes. Le sujet pose la question de savoir si aimer autrui est la condition de possibilité de sa connaissance. Or à première vue il est difficile de relier les deux opposés « aimer « et « connaître « qui appartiennent à des domaines différents qui paraissent inconciliables : la sensibilité et la connaissance, le pratique et le théorique, la subjectivité et l’objectivité.

Problématique : L’amour est une passion, qui, loin de tranquilliser l’âme humaine, la bouleverse et peut à ce titre être rapproché d’un dérèglement. Comment de ce dérèglement une connaissance pourrait-elle naître dans la mesure où elle serait teintée de subjectivité et ne serait plus de ce fait véritablement connaissance ? Mais si connaître autrui suppose de ne pas l’aimer alors qu’est-ce qui déterminera l’homme à vouloir connaître ? 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3627 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Faut-il aimer autrui pour le connaître ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Emiliya-259009 (Hors-ligne), le 22/04/2015 é 22H13.
  • morgane3645-238668 (Hors-ligne), le 10/05/2014 é 10H14.
  • mounirnir-215862 (Hors-ligne), le 15/10/2013 é 15H16.
  • likephilo66-194695 (Hors-ligne), le 09/01/2013 é 09H14.
  • kinoue (Hors-ligne), le 10/01/2012 é 10H19.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit