Faut-il dire la science ou les sciences ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Evolution et progrès ? La science n'est pas seulement une connaissan ... >>
Partager

Faut-il dire la science ou les sciences ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il dire la science ou les sciences ?



Publié le : 12/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Faut-il dire la science ou les sciences ?
Zoom

- DISTINCTIONS PHILOSOPHIQUESAprès avoir passé en revue les acceptions les plus courantes des termes « la science » et « les sciences », il convient, nous semble-t-il, de les grouper d'une façon méthodique et dans des cadres empruntés au vocabulaire philosophique.A. Sens abstrait et sens concret. - Nombre de substantifs sont pris dans deux acceptions que permet de déterminer le contexte : au sens concret et au sens abstrait. Ainsi, au sens abstrait, l'obligation est le caractère de ce qui est obligatoire : en morale, les philosophes s'interrogent sur le fondement de cette obligation ; pris au sens abstrait, les mots n'ont pas de pluriel. Mais on parle aussi des obligations : les contrats, par exemple, déterminent les obligations mutuelles des contractants, c'est-à-dire ce à quoi chacun est tenu : nous avons là le sens concret (ce caractère est encore plus sensible dans les termes du vocabulaire financier : obligations des Chemins de fer ou de l'Etat).Appliquée au mot « science », cette distinction s'avère plus difficile qu'il ne paraît à première vue. a) Sans doute, bien souvent l'acception n'est pas douteuse. Quand on parle des sciences, ce pluriel nous avertit que le mot est à prendre au sens concret. Les sciences, et chaque science en particulier, constituent un ensemble de connaissances, un savoir exposé dans des encyclopédies et vulgarisé dans la presse périodique.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Faut-il dire la science ou les sciences ? Corrigé de 1728 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Faut-il dire la science ou les sciences ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Mais ne veut-on pas dire plutôt que les savants étendent le domaine du connu, acquièrent des connaissances nouvelles ? Dans ce cas, nous aurions l'acception concrète. On peut croire aussi que la science est alors personnifiée et qu'on la voit, tel un conquérant, occuper de nouveaux territoires. D'ailleurs, la personne en question peut s'identifier plus ou moins consciemment au savant ou à la personne morale constituée par l'ensemble des chercheurs : c'est bien ainsi, semble-t-il, qu'il faut comprendre les textes dans lesquels il est dit comment procède la science, à quels obstacles elle se heurte... Pour tâcher de réduire ces ambiguïtés, nous allons recourir à une autre distinction. B. Acception objective et acception subjective. — Est objectif ce qui existe en dehors du sujet pensant et indépendamment de lui ; subjectif ce qui n'a pas de réalité hors du sujet-pensant. a) Les sciences constituent une réalité objective.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

La pensée ne revêt le caractère de la science que lorsqu'elle a une valeur universelle (...) Je veux dire qu'une connaissance n'est scientifique qu'autant qu'elle est valable pour tout esprit. à la science s'oppose l'opinion et même la croyance collective si elle est dépourvue des moyens de se rendre universelle., GOBLOT, Système des sciences, 15, -in FOULQUIÉ, Dict. de la langue philosophique, art. -Science.

Ajouté par webmaster

Dans les sciences d'observation, l'homme observe et raisonne expérimentalement, mais il n'-expérimente pas; et dans ce sens on pourrait dire qu'une science d'observation est une -science passive. Dans les sciences d'expérimentation, l'homme observe, mais de plus il agit sur la matière, en analyse les propriétés et provoque à son profit l'apparition de phénomènes (...) dans des conditions que la nature n'avait souvent pas encore réalisées., Cl. BERNARD, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, I, p. 54.

Ajouté par webmaster

.1 J'appelle -termes vulgaires, ceux dont on fait usage ailleurs que dans la science dont il s'agit, c'est-à-dire dans le langage ordinaire, ou même dans d'autres sciences; tels sont par exemple les mots -espace, mouvement en Méchanique; -corps en Géométrie (...) J'appelle -termes scientifiques les mots propres et particuliers à la science, qu'on a été obligé de créer pour désigner certains objets, et qui sont inconnus à ceux à qui la science est tout-à-fait étrangère., D'ALEMBERT, -in Encyclopédie, art. -Élément.

Ajouté par webmaster

Ce n'est pas de vivre selon la science qui procure le bonheur; ni même de réunir toutes les sciences à la fois, mais de posséder la seule science du bien et du mal. Dialogues, De la Sagesse Platon

Ajouté par webmaster

Ce n'est pas de vivre selon la science qui procure le bonheur; ni même de réunir toutes les sciences à la fois, mais de posséder la seule science du bien et du mal. [ Dialogues, De la Sagesse ] Platon

Ajouté par webmaster

(...) la science psychologique, comme tout autre science, ne porterait que sur des «observables», tandis que la philosophie chercherait à atteindre la nature des choses et les «essences»., J. PIAGET, Épistémologie des sciences de l'homme, p. 135.

Ajouté par webmaster

(...) les sciences, séparées des lettres, demeurent machinales et brutes, et les lettres, privées des sciences, sont creuses, car la science est la substance des lettres., FRANCE, la Vie en fleur, VI, p. 77.

Ajouté par webmaster

La vérité est que la philosophie n'est pas une synthèse des sciences particulières, et que si elle se place souvent sur le terrain de la science, si elle embrasse parfois dans une vision plus simple les objets dont la science s'occupe, ce n'est pas (...) en portant les résultats de la science à un plus haut degré de généralité. Il n'y aurait pas place pour deux manières de connaître, philosophie et science, si l'expérience ne se présentait à nous sous deux aspects différents (...), H. BERGSON, la Pensée et le Mouvant, p. 136.

Ajouté par webmaster

(...) -politische Wissenschaft peut comporter, en allemand, une certaine nuance péjorative qui n'a pas son équivalent français et signifier alors «la science politisée», c'est-à-dire la science utilisée à des fins politiques., M. PRÉLOT, la Science politique, p. 13.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Faut-il dire la science ou les sciences ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo