Faut-il douter de ce que nous percevons ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le mysticisme peut-il contribuer au progrès d ... Faut-il refuser toute existence réelle aux ch ... >>


Partager

Faut-il douter de ce que nous percevons ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il douter de ce que nous percevons ?



Publié le : 16/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Faut-il douter de ce que nous percevons ?
Zoom

La seule origine de nos connaissances est l'expérience. Toutefois, il faut que ce que nous percevons soit confirmé par la raison.

MAIS...

Il n'y a pas lieu de douter, car tout ce que nous percevons est bien réel. Il n'y a pas à rechercher de vérité cachée. Le monde sensible est perceptible car Dieu nous l'a donné à voir.



L'expérience est bien alors, non seulement un point de départ, mais aussi un point d'arrivée, de retour. Ainsi l'empirisme ne fait-il pas seulement de l'expérience l'origine de notre connaissance, mais aussi ce qui la justifie. En ce sens, il ne répond pas seulement à la question de fait que demeure la question de l'origine ; mais il pose dans toute son ampleur la question de droit.

[L'apriorisme kantien]

L'idéalisme transcendantal de Kant s'oppose aussi bien à l'empirisme qui affirme que toute connaissance vient de l'expérience qu'au rationalisme qui pose qu'on peut connaître en dehors de toute expérience. Si l'expérience est le point de départ de toute connaissance, elle ne nous donne jamais rien qui soit universel et nécessaire. Or connaître c'est utiliser des mots comme « nécessairement «, « tous «, « toujours « ou même « demain « qui ne dérivent pas de l'expérience même s'ils s'appliquent à elle. Connaître ce n'est pas constater « j'ai vu tant de fois le soleil se lever « mais c'est juger « le soleil se lèvera demain « ou encore « dans des conditions de pression atmosphérique déterminées, l'eau entre nécessairement en ébullition à cent degrés «. Connaître c'est donc dire plus que ce qui est donné dans l'expérience. Kant affirme qu'un tel dépassement est rendu possible grâce à des formes a priori transcendantales, cad à la fois transcendantes (elles ne dérivent pas de l'expérience) et immanentes (elles ne se montrent que dans l'expérience). Il y a les formes a priori de la sensibilité (espace et temps) et les formes a priori de l'entendement (concepts a priori comme le concept de cause).


  • I) Les sens sont sources d'erreur.

a) Il faut douter du témoignage des sens.
b) Les sens ne nous permettent pas de saisir l'essence des choses.
c) L'expérience doit être organisée par la raison.

  • II) Ce que nous percevons est indubitable.

a) Il n'y a pas de réalité matérielle.
b) Ce que nous percevons existe bel et bien dans notre esprit.
c) Dieu n'est pas un malin génie.

.../...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Faut-il douter de ce que nous percevons ? Corrigé de 2287 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Faut-il douter de ce que nous percevons ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • you51-273984 (Hors-ligne), le 23/05/2016 é 23H23.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource suivante

    Faut-il douter de ce que nous percevons ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit