NoCopy.net

Faut-il faire confiance au langage ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Sait-on toujours ce que l'on dit ? En quel sens peut-on dire que nos paroles nou ... >>


Partager

Faut-il faire confiance au langage ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il faire confiance au langage ?



Publié le : 1/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Faut-il faire confiance au langage ?
Zoom
  • a) Un constat : nous pensons avec des mots, et nos pensées (entendues comme les actes ou les produits de l'entendement ou de la raison) sont par là même, des discours.
  •  b) Or, on a pu dire que « l'erreur vient de la ressemblance, et la ressemblance du discours « (Aristote, Réfutations sophistiques, 169 b). Le langage serait une source d'erreur et de confusion pour la pensée parce qu'il serait en lui-même non rigoureux et ambigu.
  •  c) Dans ces conditions, on peut se demander si, pour accéder à la vérité, la pensée ne doit pas se méfier du langage. Elle le devra si le langage est effectivement ambigu — ce qu'il nous faut d'abord examiner. Et si cela est le cas, nous verrons ensuite comment elle peut pallier cette ambiguïté langagière.



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Faut-il faire confiance au langage ? Corrigé de 8585 mots (soit 12 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Faut-il faire confiance au langage ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • gege34-270828 (Hors-ligne), le 23/01/2016 é 23H12.
  • chachounelle-219986 (Hors-ligne), le 26/10/2014 é 26H16.
  • coralierlt-243066 (Hors-ligne), le 01/10/2014 é 01H14.
  • Marie3010-242961 (Hors-ligne), le 29/09/2014 é 29H21.
  • UE19PA-218905 (Hors-ligne), le 27/09/2014 é 27H15.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Il s’agit dans un premier temps de se demander ce qu’est le langage. On peut considérer à l’instar de Descartes qu’il est le moyen que les hommes ont de communiquer entre eux leurs pensées. Le langage serait donc un moyen de communication, un code établi entre les individus. Or, si le langage permet aux hommes de se transmettre des informations, il faut nécessairement le distinguer de la communication animale. En effet, même s’il existe une certaine communication entre les animaux d’une même espèce, celle-ci reste très limitée et comme figée par leurs instincts et leurs besoins vitaux. Ce qu’ils échangent n’est donc pas de l’ordre de la pensée. Or, c’est bien la pensée qui est exprimée dans le langage.
    De plus, cette faculté proprement humaine suppose qu’on puisse s’exprimer « à propos de choses qui se présentent » (Descartes, Discours de la méthode ), et ce, même de manière différée. On peut par exemple exprimer par le langage une douleur passée. L’homme a donc la capacité d’évoquer, par le langage, des choses en leur absence.
    Mais en étant un médiateur entre nous et le monde, le langage ne peut-il pas, de ce fait, devenir une source d’erreurs ou d’abus ? Car s’il est vrai que seuls les hommes parlent, il est tout aussi vrai que tous les hommes parlent, c’est à dire que chaque société, en se constituant, adopte un langage qui lui est propre. Or s’il y a diversité de langues, il y a nécessairement pluralité de sens. Dès lors, comment affirmer avec certitude que ce que nous exprimons est conforme à ce que nous pensons où voulons exprimer ? Il s’agit donc d’essayer de comprendre quelles sont les limites du langage.

     

     

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Faut-il faire confiance au langage ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit