NoCopy.net

Faut-il se fier aux apparences ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qu'est-ce qui a du sens ? La contradiction n'est-elle que dans les idée ... >>


Partager

Faut-il se fier aux apparences ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il se fier aux apparences ?



Publié le : 16/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Faut-il se fier aux apparences ?
Zoom

L'apparence me cache la réalité en prenant sa place. Si je veux connaître la vérité, je ne dois pas confandre le paraître avec l'être. Toute l'histoire de la philosophie montre qu'il ne faut pas se fier aux apparences.

MAIS...

L'apparence est une manifestation de l'être. La dualité entre être et paraître est une chimère. L'apparence ne peut appartenir qu'à ce qui paraît, c'est l'apparaître de l'être.



II. L'apparence peut également être celle de la pensée, et être tout aussi illusoire (Kant). L'apparence est certes constitutive de l'expérience sensible, mais, pour Kant, nous n'avons accès qu'à elle : le monde des phénomènes renvoie en effet au monde des choses en soi, dont nous n'avons pas accès, car nous ne sommes pas pourvus d'une intuition intellectuelle. Ce qui constitue l'apparence réelle, alors, si l'on entend toujours ce terme dans le sens de l'illusion, ce sont les raisonnements fondés sur des concepts qui portent sur cette réalité inaccessible des choses en soi. Ces raisonnements sont nommés « dialectiques « par Kant, en référence à Aristote : un raisonnement dialectique est un raisonnement qui utilise des concepts auxquels ne correspond aucune intuition sensible. Ainsi, dans la perspective kantienne, il s'agit de rester toujours dans le domaine des apparences, si l'on entend par là le domaine des phénomènes (en tant qu'objets de toute expérimentation possible), et de s'éloigner de l'apparence transcendantale des raisonnements dialectiques. L'on s'écartera donc de l'apparence dialectique, précisément parce que l'on entend respecter notre mode d'appréhension des apparences phénoménales.

III. L'apparence, c'est l'être lui-même : il faut se fier à elle comme au fondement de notre expérience vécue (la phénoménologie). La phénoménologie, initiée par Husserl, a pour mot d'ordre le « retour aux choses mêmes « (Ideen) ; en effet, la phénoménologie constitue une doctrine philosophique qui part du principe que l'objet n'est rien d'autre que les phénomènes qui le manifestent.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Faut-il se fier aux apparences ? Corrigé de 5757 mots (soit 8 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Faut-il se fier aux apparences ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • camillebacou-281786 (Hors-ligne), le 20/11/2016 é 20H12.
  • mecaloulou-274443 (Hors-ligne), le 21/03/2016 é 21H09.
  • elshaarawy92-221031 (Hors-ligne), le 17/11/2013 é 17H18.
  • Alexisjn (Hors-ligne), le 05/11/2013 é 05H00.
  • EJBLS-217982 (Hors-ligne), le 03/11/2013 é 03H14.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Faut-il se fier aux apparences ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit