NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les hommes naissent-ils libres ? La morale est-elle un ensemble de devoirs ? >>


Partager

Faut-il opposer la liberté morale à la liberté politique ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il opposer la liberté morale à la liberté politique ?



Publié le : 29/3/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Faut-il opposer la liberté morale à la liberté politique ?
Zoom

La liberté politique se comprend au sein d'une communauté, d'un Etat. Elle se saisit comme  dépassement de la liberté naturelle. La liberté politique se comprend comme l'exercice de la  liberté de l'arbitre dans la limite de la coexistence de la liberté d'autrui. La liberté morale, elle se définit comme auto-détermination de l'arbitre. Elle est fondée sur l'autonomie.

Cependant, s'il y a lieu de penser une opposition c'est bien le lien qu'il y a entre la liberté  naturelle et la liberté politique. En effet, la liberté politique est la liberté de faire ce que  je veux dans la limite de la limitée d'autrui qui est sanctionnée par le droit comme norme. Or la morale justement n'est pas faire ce que je veux en tant que l'autonomie fondant la liberté morale ne doit pas être soumise à des maximes hétéronomiques comme peuvent être les passions. En  ce sens, la liberté peut se développer à l'aune de l'impératif catégorique. Pourtant au lieu  d'une opposition ne pourrait-on pas plus simplement parler d'une subordination ? En effet, la  liberté est elle-même une. Il n'y a pas lieu de penser une opposition de la liberté avec la liberté. Plutôt il s'agit d'une réduction qui est une subordination de politique par la morale.

Cependant le problème reste entier si l'on pense une opposition entre la liberté politique comme  possibilité de se conformer et éventuellement la désobéissance civile que pourrait impliquer la  liberté morale ? Dès lors s'explique la nécessité la subsomption de la politique par la morale.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4410 mots (soit 7 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Faut-il opposer la liberté morale à la liberté politique ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

  • HEGEL: "On a parlé de l'opposition de la morale et de la politique et de l'exigence que la première commande à la seconde. Il y a lieu seulement de remarquer en général que le bien d'un Etat a une bien autre légitimité que le bien des individus et que la substance morale."
  • COMTE: "La subordination réelle de la politique à la morale résulte directement de ce que tous les hommes doivent être conçus, non comme autant d'êtres séparés, mais comme les divers organes d'un seul Grand-Etre."
  • KANT: "La vraie politique ne peut faire un pas sans avoir auparavant rendu hommage à la morale. Toute politique doit s'incliner devant le droit, et c'est ainsi seulement qu'elle peut espérer d'arriver, quoique lentement, à un degré où elle brille d'un éclat durable."
Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit