LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'oubli est-il une déficience de la mémoire ? Ce qui est vraiment normal, est-ce ce qui est ... >>


Partager

Faut-il penser à la mort ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il penser à la mort ?



Publié le : 10/2/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Faut-il penser à la mort ?
Zoom

On pourrait aussi évoquer Spinoza, pour qui "un homme libre ne pense à aucune chose moins qu'à la mort, et sa sagesse est une méditation non de la mort, mais de la vie". La philosophie de Spinoza est une ontologie optimiste : pour lui perfection et réalité, vertu et puissance sont même chose. Le bonheur absolu existe ici-bas dans la communion intellectuelle avec l'essence des choses. Ni l'erreur, ni le mal, ni la mort n'offrent la moindre prise à une pensée positive ; ils ne se définissent qu'à partir de l'Être dont ils sont défaut, privation ; la pensée de la mort est contradictoire, c'est une pensée folle car prétendre penser le rien revient très exactement à ne rien penser ; chacun de nous est une essence particulière affirmative qui tend obstinément à « persévérer dans son être «; et il faut bien comprendre que ce « conatus «, cet effort vers la plénitude de l'existence n'a rien à voir avec un peureux et douillet instinct de conservation. LE « CONATUS « OU EFFORT DE L'ÊTRE. Rien ne va au néant. Le nihilisme est absurde : « Nulle chose ne peut être détruite, sinon par une cause extérieure « (Éthique, III, P. 4).L'essence d'une chose est une manifestation limitée de l'essence de la Cause de soi, qui est puissance infinie : « Tant que nous considérons seulement la chose elle-même, et non les causes extérieures, nous ne pouvons rien trouver en elle qui puisse la détruire « (ibid.).


  • I) Penser à la mort, c'est l'affronter.

a) Penser à la mort permet d'accéder à la sagesse.
b) Il faut méditer sur la mort pour bien vivre.
c) La mort donne sens à la vie.

  • II) Il ne faut pas penser à la mort.

a) La mort n'est pas une réalité. Penser la mort, c'est penser le néant.
b) Philosopher, c'est apprendre à vivre.
c) Mort et angoisse.

.../...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 5342 mots (soit 8 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Faut-il penser à la mort ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • inesa-250822 (Hors-ligne), le 31/12/2014 é 31H12.
  • ak'sou25 (Hors-ligne), le 25/09/2011 é 25H19.
  • mahuna19 (Hors-ligne), le 23/04/2011 é 23H08.
  • codename48 (Hors-ligne), le 14/11/2010 é 14H15.
  • Maud9344 (Hors-ligne), le 29/09/2009 é 29H11.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

     

     

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit