NoCopy.net

Faut-il poser des limites aux manipulations du vivant ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on comprendre le vivant en laboratoire ? L'opposition de la matière et de l'esprit est ... >>


Partager

Faut-il poser des limites aux manipulations du vivant ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il poser des limites aux manipulations du vivant ?



Publié le : 27/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Faut-il poser des limites aux manipulations du vivant ?
Zoom

L'expérimentation sur le vivant peut avoir des conséquences graves du point de vue biologique lui-même, éthique voire politique. Il faut la limiter. Mais, les progrès en médecine ou en biologie sont liés à l'expérimentation sur le vivant. Limiter cette dernière serait une attitude rétrograde et contreproductive.



Plus précisément, il s'agit dans notre passage de substituer « à la philosophie spéculative qu'on enseigne dans les écoles » une « philosophie pratique ». La philosophie spéculative désigne la scolastique, qui fait prédominer la contemplation sur l'action, le voir sur l'agir. Aristote et la tradition grecque faisaient de la science une activité libre et désintéressée, n'ayant d'autre but que de comprendre le monde, d'en admirer la beauté. La vie active est conçue comme coupée de la vie spéculative, seule digne non seulement des hommes, mais des dieux. Descartes subvertit la tradition. D'une part, il cherche des « connaissances qui soient fort utiles à la vie », d'autre part la science cartésienne ne contemple plus les choses de la nature, mais construit des objets de connaissance. Avec le cartésianisme, un idéal d'action, de maîtrise s'introduit au coeur même de l'activité de connaître. La science antique & la philosophie chrétienne étaient désintéressées ; Descartes veut, lui, une « philosophie pratique ». « Ce qui n'est pas seulement à désirer pour l'invention d'une infinité d'artifices qui feraient qu'on jouirait sans aucune peine des fruits de la terre et de toutes les commodités qui s'y trouvent, mais principalement aussi pour la conservation de la santé [...] » La nature ne se contemple plus, elle se domine.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Faut-il poser des limites aux manipulations du vivant ? Corrigé de 2533 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Faut-il poser des limites aux manipulations du vivant ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • Bnp (Hors-ligne), le 17/02/2012 é 17H21.
  • Bnp (Hors-ligne), le 17/02/2012 é 17H21.
  • Bnp (Hors-ligne), le 17/02/2012 é 17H21.
  • Bnp (Hors-ligne), le 17/02/2012 é 17H21.
  • Bnp (Hors-ligne), le 17/02/2012 é 17H20.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    • BERNARD: "La science de la vie ne peut se constituer que par expériences, et l'on ne peut sauver des êtres vivants qu'après en avoir sacrifié d'autres."
    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Faut-il poser des limites aux manipulations du vivant ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit