LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qu'est-ce qu'une conduite véritablement moral ... Qu'est-ce qu'un mythe ? >>


Partager

Faut-il renoncer à être heureux pour être moral ?

Echange


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé de 252 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Faut-il renoncer à être heureux pour être moral ? " a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • lil23dance949 (Hors-ligne), le 27/03/2012 é 27H04.
  • Franeeois62382 (Hors-ligne), le 28/03/2010 é 28H19.
  • Anna35914 (Hors-ligne), le 08/09/2009 é 08H23.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

     Mon devoir, c'est de faire ce que la loi morale commande avant de chercher à satisfaire mes désirs et mes intérêts. Le devoir n'a donc rien de plaisant ou d'agréable ; plus même, si je fais mon devoir parce que j'y prends du plaisir, mon action ne sera pas véritablement morale (car c'est par plaisir que j'aurai agi, et non par devoir).
    Pour Kant on ne peut donc pas, comme le croyaient les différentes philosophies antiques, à la fois faire son devoir et rechercher le bonheur, parce que le devoir, c'est précisément faire passer l'impératif de la moralité avant la recherche du bonheur.

    Non ! Une telle morale serait inhumaine, parce qu'il est dans la nature même de l'homme de chercher à être heureux. Mais comme devoir et bonheur sont incompatibles ici-bas, je ne puis qu'espérer être heureux plus tard, et ailleurs, si je me suis rendu digne du bonheur, par ma vie droite : il faut faire son devoir sans se soucier d'être heureux, tout en espérant qu'il y aura un Dieu juste et bon pour m'accorder après la mort ce que Kant nomme le souverain bien, l'alliance impossible dans cette vie du bonheur et de la moralité.

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Les stoïciens ne nous disent pas comment nous pouvons faire pour renforcer notre volonté. Ils semblent penser que la volonté résolue est toujours victorieuse, ce qui n'est pas le cas. Bref, même s'ils opèrent mieux que les autres penseurs une distinction entre les deux, ils continuent de les confondre, en ce sens qu'ils absorbent trop les désirs dans la volonté, en les supposant en son pouvoir. Il nous faut donc découvrir une sagesse qui tienne mieux compte de la réalité de notre être, partagé entre ces deux dimensions.Par ailleurs, cette insuffisance du stoïcisme renvoie à une difficulté interne à cette doctrine. En effet elle consiste à penser que la Nature est toute entière ordonnée de façon bonne et raisonnable, puisque la volonté humaine doit accepter cet ordre ; Dès lors, les besoins et désirs des hommes doivent être considérés comme naturellement bons. On peut l'affirmer pour certains, puisqu'ils assurent notre survie et notre participation à l'économie du monde. Mais comment alors peut-on désigner des désirs et des passions comme excessifs et mauvais ? Il y a là une contradiction flagrante, une incapacité à rendre compte du réel qui est la marque d'une théorie insatisfaisante.LA MORALE DE KANTKant, comme tous les grands penseurs du «siècle des lumières », est un humaniste.

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    150000 corrigés de dissertation en philosophie

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit