Faut-il respecter en autrui le semblable ou l'être différent de nous ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pascal: Qu'est-ce que le moi ? Suffît-il de voir pour savoir ? >>
Partager

Faut-il respecter en autrui le semblable ou l'être différent de nous ?

Echange

Aperçu du corrigé : Faut-il respecter en autrui le semblable ou l'être différent de nous ?



Document transmis par : ???


Publié le : 10/2/2011 -Format: Document en format FLASH protégé

Faut-il respecter en autrui le semblable ou l'être différent de nous ?
Zoom

Remarque: sujet qui relève autant de l'étude de la personne comme réalité morale que de l'étude de la relation à autrui comme donnée psychologique. On s'efforcera donc de traiter les deux aspects impliqués dans la question; (saisir autrui comme différent; faire de cette différence une valeur à respecter). Cf. sur ce point l'analyse de Kant, concernant le respect d'autrui comme fin en soi et non comme moyen, (visée en autrui de ce qui fait de lui un être raisonnable, partie prenante de l'humanité dans laquelle je me reconnais.




Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Faut-il respecter en autrui le semblable ou l'être différent de nous ? Corrigé de 100 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Faut-il respecter en autrui le semblable ou l'être différent de nous ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Nous nous sentons comme ayant pompé tout pourrissement possible. Ce qui est dans cette salle apparaît comme la maladie extraordinaire, et notre mort ici comme la seule véritable. Si ressemblants aux bêtes, toute bête nous est devenue somptueuse; si semblables à toute plante pourrissante, le destin de cette plante nous paraît aussi luxueux que celui qui s'achève par la mort dans le lit. Nous sommes au point de ressembler à tout ce qui ne se bat que pour manger et meurt de ne pas manger, au point de nous niveler sur une autre espèce, qui ne sera jamais nôtre et vers laquelle on tend; mais celle-ci qui vit du moins selon sa loi authentique -les bêtes ne peuvent pas devenir plus bêtes- apparaît aussi somptueuse que la "nôtre" véritable dont la loi peut être aussi de nous conduire ici. Mais il n'y a pas d'ambiguïté, nous restons des hommes, nous ne finirons qu'en hommes. La distance qui nous sépare d'une autre espèce reste intacte, elle n'est pas historique.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Je ne puis pas me connaître -en autrui si autrui est d'abord objet pour moi et je ne peux pas non plus saisir autrui dans son être vrai, c'est-à-dire dans sa subjectivité., SARTRE, l'être et le Néant, p. 299.

Ajouté par webmaster

(...) la multiplicité des «autrui» ne saurait être une -collection mais une -totalité puisque chaque autrui trouve son être en l'autre; mais (...) cette Totalité est telle qu'il est par principe impossible de se placer «au point de vue du tout» (...) En outre cette totalité - comme celle du Pour-soi - est totalité détotalisée, car l'existence-pour-autrui étant refus radical d'autrui, aucune synthèse totalitaire et unificatrice des «autrui» n'est possible., SARTRE, l'être et le Néant, p. 309 (1943).

Ajouté par webmaster

"Celui qui ne se soucie aucunement d'autrui, qui pense n'en avoir nul besoin ou en est effectivement privé... demeure dans son être sur le mode de l'être-avec-autrui." Heidegger, L'Être et le Temps.

Ajouté par webmaster

"Ainsi la honte est honte de soi devant autrui; ces deux structures sont inséparables. Mais du même coup, j'ai besoin d'autrui pour saisir à plein toutes les structures de mon être, le Pour-soi renvoie au Pour-autrui." Sartre, l'Être et le Néant.

Ajouté par webmaster

Je vous estimais un garçon sérieux. J'avais confiance en vous. Je n'aurais jamais pensé que vous en abuseriez, pour essayer de tourner la tête à ma fille. Elle était sous votre garde. Vous deviez la respecter, me respecter, vous respecter vous-même., R. ROLLAND, Jean-Christophe, «Le matin», III, p. 215.

Ajouté par webmaster

Si autrui doit pouvoir nous être donné, c'est par une appréhension directe qui laisse à la rencontre son caractère de facticité comme le -cogito lui-même laisse toute sa facticité à ma propre pensée (...), SARTRE, l'être et le Néant, p. 307.

Ajouté par webmaster

"Entre autrui et moi-même il y a un néant de séparation. Ce néant ne tire pas son origine de moi-même, ni d’autrui, ni d’une relation réciproque d’autrui et de moi-même; mais il est, au contraire, originellement le fondement de toute relation entre autrui et moi." Sartre, L’Être et le Néant.

Ajouté par webmaster

(...) le terme d'en-soi, que nous avons emprunté à la tradition pour désigner l'être transcendant, est impropre. à la limite de la coïncidence avec soi (...) le soi s'évanouit pour laisser place à l'être identique., SARTRE, l'être et le Néant, p. 118.

Ajouté par webmaster

Il y a imitation quand un acte a pour antécédent immédiat la représentation d'un acte semblable antérieurement accompli par autrui (...), DURKHEIM, le Suicide, p. 115, -in BURLOUD, Psychologie, L'imitation.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Faut-il respecter en autrui le semblable ou l'être différent de nous ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo