NoCopy.net

Faut-il vivre avec son temps ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Comprendre son passé est-il nécessairement po ... La science peut-elle tenir lieu de sagesse ? >>


Partager

Faut-il vivre avec son temps ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Faut-il vivre avec son temps ?



Publié le : 4/1/2004 -Format: Document en format FLASH protégé

Faut-il vivre avec son temps ?
Zoom

Qu'est-ce que signifie "vivre avec son temps" ? N'y a-t-il pas là quelque chose de paradoxal ? Comment puis-je vivre avec mon temps, puisque le temps est indépendant de ma volonté, il est une forme a priori de la sensibilité (Kant, Critique de la raison pure) ? Est-il possible de vivre hors de son temps ? Ensuite, que signifie ce "temps" dont il est question dans l'expression "mon temps" ? Est-il une inscription dans une culture, dans une histoire, dans une génération ? En quoi serait-il souhaitable voire nécessaire de vivre avec son temps ? Le temps qui nous est propre est-il forcément celui d'autrui ? Dois-je vivre comme tout le monde par une condition sociale, normative ? Ne dois-je pas faire en sorte que le temps dans lequel je vis devienne mien, par l'action de ma volonté et de ma liberté ? En effet, n'est-il pas nécessaire, pour la réalisation de soi, de chercher ce que le possessif "son" signifie pour soi, et pas seulement pour les autres ? Ou est-il néfaste au contraire, d'un point de vue social par exemple, de considérer ce possessif comme particulier, et non comme général ?
 

 Est-il nécessaire d'exister en compagnie de sa propre époque, de la comprendre, de la saisir, d'admettre éventuellement ses idéaux et ses normes ? Vivre avec son temps, c'est s'intégrer en lui et l'accepter. Mais comment une conscience réfléchie et critique ne tenterait-elle pas de dépasser le présent et d'anticiper le futur, de se diriger,  au-delà de son temps, vers l'avenir ?



S'il s'avère que je décide librement, dans l'instant présent, de mon passé, alors je redécouvre le champ de ma liberté et de ma pratique dans le monde, la sphère des infinis possibles. Si l'analyse de Sartre est exacte, alors rien ne me structure de manière définitive et je décide seul de mon destin et de ma vie. Loin d'être opacité, le passé est organe de ma liberté et je puis donc échapper à tout ce qui tend à me figer en « essence ».* Quant à l'intérêt philosophique : ces lignes me renvoient à la liberté du sujet pleinement responsable de lui-même. Leur intérêt est de me recentrer sur ma totale responsabilité et sur mon choix. COMMENTAIRE DE TEXTE.Introduction.Ces lignes, extraites de « L'Etre et le Néant », se rapportent aux thèmes du passé et de la liberté. Quel problème soulèvent-elles ? Celui de savoir si le passé pèse sur moi, tel un ensemble de déterminismes , ou bien s'il est matière pour une liberté humaine.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Faut-il vivre avec son temps ? Corrigé de 1950 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Faut-il vivre avec son temps ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • VAVA92-263327 (Hors-ligne), le 10/10/2015 é 10H14.
  • david-249176 (Hors-ligne), le 04/12/2014 é 04H11.
  • pod95-217671 (Hors-ligne), le 15/05/2014 é 15H16.
  • snowcartel (Hors-ligne), le 09/06/2011 é 09H13.
  • jennie (Hors-ligne), le 04/01/2011 é 04H04.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    Faut-il vivre avec son temps ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit