La féminité est-elle un artifice de la culture ou une différenciation naturelle ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La faiblesse de l'homme est-elle la cause ou ... La fidélité s'accorde-t-elle avec la sincéri ... >>
Partager

La féminité est-elle un artifice de la culture ou une différenciation naturelle ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La féminité est-elle un artifice de la culture ou une différenciation naturelle ?



Publié le : 27/9/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	La féminité est-elle un artifice de la culture ou une différenciation naturelle  	?
Zoom
  • culture : En anthropologie, la culture désigne l'ensemble des croyances, connaissances, rites et comportements d'une société donnée. Certains réservent le terme de culture aux productions non matérielles d'une société, préférant parler de civilisation à propos des productions matérielles.
  • selection naturelle : Pour Darwin, les individus d'une espèce sont sélectionnés selon leur aptitude à s'adapter. Une innovation au cours de l'évolution, sera conservée si elle permet une meilleure adaptation.

La différence sexuelle peut-être thématisée sur une infinité de plan : biologique, psychanalytique, politique, historique, sociologique,... il nous semble que viser cette extension reviendrait à perdre en profondeur ; or refuser de décliner le sujet selon ses implications régionales ne doit pas nous conduire à adopter un point de vue synthétique qui lierait selon un dénominateur commun x l'ensemble des manières de décliner la différence des sexes. Il faut nous garder autant de l'écueil de l'énumération exhaustive que de celui de la généralité. Bien plutôt nous faut-il transformer l'apparent embarras de la multiplicité des régions où s'éprouve la différence comme un champ dont les différents moments se trouveraient logiquement liés et s'ouvrir les uns aux autres. Il nous faut demander si le fil rouge permettant de comprendre le déploiement de la différence sexuelle est lié à une détermination naturelle ou culturelle.

 



Loin que la différence aille de soi, elle devient une conquête et chacun est auteur (inconscient) de l'histoire de sa propre façon de faire la différence. La façon dont se fait la différence, telle que la psychanalyse nous l'expose, vaut comme paradigme directeur pour la distribution des différences régionales. On a échappé au réductionnisme biologique, nous n'affirmons pas pour autant un réductionnisme de la différence des sexes aux seules explications fournies par la nomenclature psychanalytique, mais nous reconnaissons là une voie particulièrement féconde. Ainsi les caractères passif/actif qui caractérisent généralement toutes les distributions régionales peuvent être compris à partir des enseignements de la psychanalyse (les femmes attendent ce qui fait leur différence : premières règles, d'être enceinte, d'accoucher...).   III- La différence sexuelle : à la jonction de la nature et de la culture.               Nous en venons à la différence des sexes comme normative. Il faut appartenir à genre, s'y conformer On en vient à une deuxième compréhension du sujet : la différence de la différence des sexes, c'est-à-dire qu'est-ce qui diffère, ne se conforme pas à la différence des sexes, et peut-être dit aussi La différence des sexes (non plus au sens où il y'a d'un côté le masculin de l'autre le féminin, mais au sens où il y'a d'un côté les sexes et de l'autre sa différence).             Le monstre : l'hermaphrodite, l'asexué, l'androgyne sont autant d'infractions à la norme, infractions esthétiques, morales, morphologiques... Masculin/féminin sont la forme, un certain style (d'écriture, de démarche, de silhouette, de voix.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La féminité est-elle un artifice de la culture ou une différenciation naturelle  	? Corrigé de 1440 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La féminité est-elle un artifice de la culture ou une différenciation naturelle ?" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • BrianJones-220452 (Hors-ligne), le 12/03/2014 à 12H19.
  • Azeras (Hors-ligne), le 25/03/2012 à 25H15.
  • mime (Hors-ligne), le 27/12/2010 à 27H12.
  • marindodouce (Hors-ligne), le 20/12/2010 à 20H14.
  • johnetlaeti (Hors-ligne), le 12/12/2010 à 12H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    On a échappé au réductionnisme biologique, nous n'affirmons pas pour autant un réductionnisme de la différence des sexes aux seules explications fournies par la nomenclature psychanalytique, mais nous reconnaissons là une voie particulièrement féconde. A insi les caractères passif/actif qui caractérisent généralement toutes les distributions régionales peuvent être compris à partir des enseignements de la psychanalyse (les femmes attendent ce qui fait leur différence : premières règles, d'être enceinte, d'accoucher...). III-La différence sexuelle : à la jonction de la nature et de la culture. N ous en venons à la différence des sexes comme normative.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    .1 La Féminité en général, étoile de première grandeur, brille au centre d'une constellation d'astres particuliers où nous apercevons la Spontanée, la Naturelle, la Cultivée, la Joueuse, l'Amoureuse, bref les rôles que la Féminité suscite et maintient dans son influx. Caractères? Non. Natures? Non. Pseudo-natures, produits de culture c'est-à-dire formes pures entourées de facticités., Henri LEFEBVRE, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 320.

    Ajouté par webmaster

    LA CULTURE ET LA DISCIPLINE "Toute culture, tout art formant une parure à l'humanité, ainsi que l'ordre social le plus beau, sont les fruits de l'insociabilité, qui est forcée par elle-même de se discipliner, et d'épanouir de ce fait complètement, en s'imposant un tel artifice, les germes de la nature." Kant, Idée d'une histoire universelle,1781.

    Ajouté par webmaster

    Les membres, les plumes des Oiseaux, sont constitués de deux tissus fondamentaux, le mésoderme et l'ectoderme (...) L'inducteur primaire est le mésoderme, qui détermine la première différenciation de l'ectoderme. Mais ultérieurement c'est à l'ectoderme que revient le rôle déterminant. Il induit la croissance et la différenciation du mésoderme, qui, à son tour, dans une 3Ëe phase, réagit sur la nature de la différenciation., E. WOLFF, -in Sciences, n° 1, p. 10.

    Ajouté par webmaster

    La culture extensive a pour trait essentiel qu'elle met à profit, uniquement ou à peu près uniquement, la fertilité -naturelle du sol (...) De cette idée générale découlent les caractères spécifiques de la culture extensive : 1° Elle occupe -une large superficie (...) 2° Relativement à l'unité de superficie (par exemple à l'hectare), les -dépenses sont faibles, en particulier les dépenses d'exploitation (...) 3° Relativement à l'unité de superficie, -le rendement est également faible. 4° La terre est -périodiquement laissée en repos, afin que se reconstituent les principes fertilisants que la culture a épuisés., PIROU, Traité d'économie politique, I, 2, p. 57.

    Ajouté par webmaster

    Certains auteurs ont tendance à restreindre le rôle des inducteurs à celui de stimulants banals et à exalter les propriétés des tissus compétents comme seuls responsables de la différenciation. Il est certain que le tissu compétent est l'effecteur de la différenciation (...) Le tissu compétent contient certes en puissance presque tout ce qu'il faut pour réaliser l'une ou l'autre différenciation; il lui manque cet apport encore mal défini que lui fournit l'inducteur., E. WOLFF, -in Sciences, n° 1, p. 12-13.

    Ajouté par webmaster

    La culture intensive s'applique à accroître la fertilité naturelle du sol, par l'adjonction d'éléments -mécaniques, chimiques, humains, qui le rendront apte à donner une production plus abondante, ou plus fréquente, ou de meilleure qualité. Ses caractères sont par suite antithétiques de ceux que présente la culture extensive. 1° -L'étendue territoriale de l'entreprise agricole -est restreinte (...) 2° Par unité de superficie, -les dépenses sont élevées (...) 3° -Le rendement à l'hectare -est considérable (...) 4° La culture est -continue. Jamais la terre ne se repose., G. PIROU, Traité d'économie politique, t. I, p. 58.

    Ajouté par webmaster

    Cette coupe -(de visage) prenait un caractère plutôt masculin. Mais il y a beaucoup de féminité dans la chair d'un brun pâle, et même, du côté des yeux noirs, entourés d'un cerne, une féminité meurtrie., J. ROMAINS, les Hommes de bonne volonté, t. V, XVI, p. 116.

    Ajouté par webmaster

    (...) les biologistes ont été amenés à rechercher un moyen d'étude de l'organe isolé, de façon à le soustraire à l'influence de l'ensemble. Ce moyen est la culture -in vitro, c'est-à-dire la transplantation de l'organe sur un milieu de culture non vivant. Il devient possible, ainsi, de soumettre l'organe à des facteurs connus, que l'expérimentateur peut appliquer et modifier à sa guise (...) Elle s'applique (...) essentiellement à la culture des organes embryonnaires., Michel SIGOT, la Culture d'organes, p. 9.

    Ajouté par webmaster

    « Le commandement "Aime ton prochain comme toi-même" est la défense la plus forte contre l’agression humaine et un excellent exemple de la démarche non psychologique du sur-moi-de-la-culture. Le commandement est impraticable ; une inflation aussi grandiose de l’amour peut seulement en abaisser la valeur, elle ne peut éliminer la nécessité. La culture néglige tout cela ; elle se contente de rappeler que plus l’obser- vance du précepte est difficile, plus elle est méritoire. Mais celui qui, dans la culture présente, se conforme à un tel précepte ne fait que se désavantager par rapport à celui qui se place au-dessus de lui. Quelle ne doit pas être la violence de cet obstacle à la culture qu’est l’agression, si la défense contre celle-ci peut rendre aussi malheureux que l’agression elle-même ! » FREUD

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource précédenteRessource suivante

    La féminité est-elle un artifice de la culture ou une différenciation naturelle ?

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo