La Ferme des Animaux de George Orwell (Résumé & Analyse)

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La machine infernale de Jean Cocteau (Résumé ... Sanctuaire de William Faulkner (Résumé & Ana ... >>
Partager

La Ferme des Animaux de George Orwell (Résumé & Analyse)

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : La Ferme des Animaux de George Orwell (Résumé & Analyse)



document rémunéré

Document transmis par : Martin18974


Format: Document en format FLASH protégé

	La Ferme des Animaux de George Orwell (Résumé & Analyse)
Zoom

    Les animaux sont tout d'abord favorables aux idées de Boule de Neige qui à travers un projet tout à fait extraordinaire pour eux (construction du moulin) les convainc de le prendre en temps que conseillé (plutôt que tirant comme le fut Napoléon). On apprend donc que la société de l'époque était très fragile et qu'ils n'avaient pas leurs propres idées. Les tyrans tels que le fut Staline, ont profité de la situation pour prendre le pouvoir, imposer leur volonté et se déclarer plus important que les autres. Les animaux obéisse d'abord par naïveté puis ensuite par crainte suite à tous les massacres qui ont suivis la prise de pouvoir de Napoléon.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	La Ferme des Animaux de George Orwell (Résumé & Analyse) Corrigé de 2966 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La Ferme des Animaux de George Orwell (Résumé & Analyse)" a obtenu la note de : aucune note

Corrigé consulté par :
  • dfgdghghfg (Hors-ligne), le 22/11/2011 à 22H22.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Selon Brille-Babil, ces principes n'ont jamais changé. De toute façon, les moutons sont la pour couper court à toute discussion en criant : «Quatrepattes oui ! Deuxpattes non ! ». Les animaux laissent donc passer tous ces changements. Mais les cochons vont tout de même se mettre à porter de plus en plus de vêtements, puis ce sont les relations entre les humains et les animaux qui se font plus fréquentes. A tel point qu'humains et cochons finissent par développer une relation d'amitié. Les hommes vont même jusqu'à admettre qu'on a jamais aussi bien exploité les animaux que dans cette ferme dirigée par des animaux. C'est la que les cochons vont se tenir sur leurs pattes arrières et se promener ainsi dans toute la ferme, les moutons étant la pour mettre fin à toute forme de protestation en criant : « Quatrepattes bon ! Deux pattes mieux ! ».

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Tous les animaux sont égaux, mais il y a des animaux qui sont plus égaux que d'autres. George Orwell, Les Animaux partout.

    Ajouté par webmaster

    .1 Voyons, Guguste, votre analyse des -Animaux malades de la peste? - Mon papa, il y a la peste dans un pays... c'est une vilaine maladie... on a mal au ventre, on est jaune et on se tortille, n'est-ce pas? - Je ne puis pas affirmer que l'on se tortille... je demanderai cela au docteur; mais va toujours. - Les animaux ne se soucient pas d'avoir la peste... comme nous autres nous n'aimons pas à avoir du bobo?, Ch. PAUL DE KOCK, la Grande Ville, p. 210.

    Ajouté par webmaster

    (...) à l'instar de Sa Majesté George Brown, de qui on disait : M. George Brown, et à qui on suscrivait des lettres George Brown, Esq., A. JARRY, Gestes, «Le siècle de George Brown», -in OE. compl., t. VII, p. 68 (1901).

    Ajouté par webmaster

    - La porte s'est fermée. - J'ai le passe-partout. - Ouvrez donc doucement. - On a fermé en dedans (...), MOLIèRE, George Dandin, III, 6.

    Ajouté par webmaster

    .1 Le point de départ est la définition suivante, qui résume une analyse magistrale : le -jeu dans son aspect essentiel est une action libre, exécutée «comme si» et sentie comme située hors de la vie courante, mais qui cependant peut absorber complètement le joueur sans qu'il trouve en elle aucun intérêt ou en obtienne aucun profit (...), Roger CAILLOIS, l'Homme et le Sacré, p. 199.

    Ajouté par webmaster

    Le bétail d'une ferme constitue le -cheptel vivant, c'est une partie importante du capital d'exploitation du cultivateur. En France, le bétail est considéré comme formé par les animaux des races chevalines (y compris les races asine et mulassière), bovines, ovines et porcines; c'est à tort que l'on exclut généralement les animaux de basse-cour de cette classification ; quoiqu'ils n'occupent le plus souvent qu'une place très restreinte dans l'ensemble., Omnium agricole, p. 116.

    Ajouté par webmaster

    Le genre des animaux cruels est l'un des plus nombreux et des plus variés (...) tous ces animaux se ressemblant par le naturel (...) ils sont tous nuisibles, féroces, indomptables (...) ils sont tous également carnassiers (...), BUFFON, Hist. nat. des animaux, De la dégénération des animaux.

    Ajouté par webmaster

    -(L'homme) anéantit plus d'animaux que tous les animaux carnassiers n'en dévorent (...), BUFFON, Hist. nat. des animaux, Animaux carnassiers.

    Ajouté par webmaster

    Le foin est un excellent aliment pour tous les animaux de la ferme, mais il convient surtout pour les ruminants, bovins et ovins., Omnium agricole, art. -Foin.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Ressource suivante

    La Ferme des Animaux de George Orwell (Résumé & Analyse)

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo