Fiche de lecture: «Éloge de la faiblesse» d'Alexandre JOLLIEN

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< AUGUSTE BARBIER Les facteurs qui influencent la vie professio ... >>
Partager

Fiche de lecture: «Éloge de la faiblesse» d'Alexandre JOLLIEN

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : Fiche de lecture: «Éloge de la faiblesse» d'Alexandre JOLLIEN



document rémunéré

Document transmis par : Renono69


Publié le : 1/3/2012 -Format: Document en format FLASH protégé

Fiche de lecture: «Éloge de la faiblesse» d'Alexandre JOLLIEN
Zoom
  • lecture : * Action de lire, de prendre connaissance du contenu d'un écrit. * Ce qu'on lit. Chercher des lectures intéressantes. * Manière de comprendre, d'interpréter ce qu'on lit. Niveaux de lecture. Lecture psychanalytique d'un conte pour enfants.
  • faiblesse : Manque de force. Défaut de qualité.

Au premier abord, il nous présente un échange entre le philosophe et l'auteur. L'histoire relate la vie communautaire d'individus hors normes, qui dans le long terme, mènent un combat au jour le jour, qui leur donnent de réelles perspectives d'avenirs pour améliorer leurs performances quotidiennes. Ils luttent quotidiennement pour donner un sens à leur réalité, une lutte pour le meilleur. Un combat solitaire mais en même temps partager avec les autres. Une solidarité. Une « relation naissait en quelque sort des souffrances partagées1. Un soutien permanent dans une lutte seule face à la différence.

            Il témoigne d'un autre combat tout aussi présent, celui de l'acceptation. En effet, Alexandre nous décrit longuement dans plusieurs parties l'importance d'assumer sa condition. Les regards de l'autre, les a priori, 1 sont pour lui une nécessité pour « l'intégration ». 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Fiche de lecture: «Éloge de la faiblesse» d'Alexandre JOLLIEN Corrigé de 1382 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Fiche de lecture: «Éloge de la faiblesse» d'Alexandre JOLLIEN" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé
Corrigé consulté par :
  • p22Boss (Hors-ligne), le 18/02/2014 à 18H19.
  • al0ah56-226856 (Hors-ligne), le 08/01/2014 à 08H11.
  • ks-213624 (Hors-ligne), le 28/09/2013 à 28H22.
  • arthuro00-194236 (Hors-ligne), le 06/01/2013 à 06H11.
  • plup-193232 (Hors-ligne), le 02/01/2013 à 02H16.
  • Cacher les ressources gratuites

    Problématique

    Chapitre 18 : Les Revenants Coconnas est amoureux de la duchesse de Nevers et La Mole est amoureux de Marguerite. Après deux mois de convalescence, à cause de celle un peu plus longue de Coconnas, ils finirent par sortirent de la chambre du Duc d’Alençon puis du Louvre. D’abord Coconnas va remercier le mystérieux docteur qui lui a sauvé la vie et se rend compte que ce dernier est le bourreau de la prévôté de Paris. Ensuite, ils allèrent à l’auberge « la Belle Etoile » pour chercher leurs valises et leurs chevaux qu’ils avaient laissé. Maître la Hurière, qu’ils croyaient mort et étaient donc surpris par la gaieté de l’auberge était, à leur plus grande surprise, vivant. Ils demandèrent leurs valises et chevaux mais ce dernier leurs dit qu’il a vendu les chevaux ainsi que le contenu des valises. La Mole réclama, en échange, qu’à chaque fois qu’il passerait dans le quartier La Hurière lui offre un diner à lui et ses amis.

    Ajouté par PROF

    Plan détaillé

    Textes / Ouvrages de référence

    Citations

    Homme insuffisant à toi-même, créature vide et inquiète, tu t'attaches, tu te détaches, tu t'affliges, tu te consoles; ta faiblesse partout éclate., VAUVENARGUES, Éloge de P. du Seytres.

    Ajouté par webmaster

    Ce n'est point une lecture frivole, c'est une lecture poignante et exaltante, c'est une lecture âpre et magnifique., G. DUHAMEL, Refuges de la lecture, II, p. 79.

    Ajouté par webmaster

    -Éloge est un substantif pur, et -louange un substantif verbal (...) Éloge signifie plutôt un objet, et -louange une action : -éloge a plutôt rapport aux choses dites et au sens : et -louange, au fait de les dire et à l'expression. «Il est un petit nombre d'hommes que les -éloges font rougir, que la -louange déconcerte» BUFFON ... Aussi, dit-on bien, la -louange, simplement et sans aucune détermination : être sensible à la -louange (...) La -louange est un genre d'-action ou d'effet qui se comprend de lui-même et abstraction faite des choses qui peuvent s'y trouver mêlées. - En deux mots, -éloge est matériel et relatif : et -louange, formel et absolu., LAFAYE, Dict. des synonymes, Éloge, Louange.

    Ajouté par webmaster

    Par un roman, on a entendu jusqu'à ce jour un tissu d'événements chimériques et frivoles, dont la lecture était dangereuse pour le goût et pour les moeurs. Je voudrais bien qu'on trouvât un autre nom pour les oeuvres de Richardson, qui élèvent l'esprit, qui touchent l'âme, qui respirent partout l'amour du bien, et qu'on appelle aussi des romans., DIDEROT, Éloge de Richardson.

    Ajouté par webmaster

    C'est une lecture qu'on ne peut se contenter d'opérer à la pointe de l'oeil, à peine qu'elle soit improductive et même fastidieuse., G. DUHAMEL, Refuges de la lecture, p. 25.

    Ajouté par webmaster

    Si d'Alexandre il a la hardiesse (...), DU BELLAY, Chanson.

    Ajouté par webmaster

    Je traînai quelques jours cette tristesse de rue en rue, de théâtre en théâtre, de lecture en lecture, sans pouvoir la secouer (...), LAMARTINE, Graziella, III, III.

    Ajouté par webmaster

    C'est faiblesse que d'aimer; c'est souvent une autre faiblesse que de guérir., LA BRUYèRE, les Caractères, IV, 34.

    Ajouté par webmaster

    (...) sa nature, toute composée de piété et d'humanité, tendait perpétuellement au sacrifice, et de faiblesse en faiblesse il ne devait plus retrouver de grandeur qu'en devenant un martyr., SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, 14 juil. 1851, t. IV, p. 339.

    Ajouté par webmaster

    Quelle est la couleur de la tomate ?

    Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



    Fiche de lecture: «Éloge de la faiblesse» d'Alexandre JOLLIEN

     Maths
     Philosophie
     Littérature
     QCM de culture générale
     Histoire
     Géographie
     Droit
    Podcast philo