NoCopy.net

Fiche de révision pour le bac: THEORIE ET EXPÉRIENCE.

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'écrivain est-il un enchanteur ? Fiche de révision pour le bac: LA CONNAISSAN ... >>
Partager

Fiche de révision pour le bac: THEORIE ET EXPÉRIENCE.

Philosophie

Aperçu du corrigé : Fiche de révision pour le bac: THEORIE ET EXPÉRIENCE.



Publié le : 10/7/2009 -Format: Document en format FLASH protégé

	Fiche de révision pour le bac: THEORIE ET EXPÉRIENCE.
Zoom
  • théorie : Du grec theôria qui signifie procession, spectacle, action d'observer ce spectacle, spéculation. 1- Comme distincte de la pratique : conception rationnelle d'un certain état de faits, d'une activité ou d'une conduite, prenant en considération leur nature essentielle ou leur conformité à un idéal. La théorie pure n'est pas chargée de prendre en compte les applications d'un savoir ou d'un principe, mais elle peut donner naissance à des théories plus spécialement attachées à ces applications et qui trouvent en elle leurs fondements. Il est en général plus pertinent de considérer l'articulation de la théorie et de la pratique que leur coupure. - Spinoza, Traité politique, ch. 1, § 1 à 4. - Leibniz, Nouveaux Essais sur l'entendement humain, livre 4, ch. 6, § 9. - Kant, Théorie et pratique. 2- Du point de vue logique : système hypothético-déductif dans lequel théorèmes et conséquences sont dérivés de prémisses (axiomes, postulats, définitions, hypothèses) d'après des règles strictes et explicites. 3- Comme distincte de l'expérience : construction rationnelle et synthétique permettant de déduire d'un certain nombre de principes des lois qui expriment les propriétés des objets étudiés, ainsi que les relations des phénomènes à leurs causes ou conditions. Système formel pourvu d'une interprétation empirique, et non simple décalque de l'expérience, la théorie d'un ensemble délimité de phénomènes vise à la coordination des lois qui leur sont applicables. Différente d'une doctrine, elle est construite pour être systématiquement mise à l'épreuve, corrigée, complétée. Distincte d'un agrégat d'opinions, elle résulte d'une élaboration méthodique effectuée selon des règles explicites et, dans les sciences exactes, sur la base d'une formalisation mathématique. Sa fécondité est évaluée d'après sa capacité prévisionnelle et explicative. - Bernard, Introduction à l'étude de la médecine expérimentale, 1er partie, ch. 1 / 3e partie, ch. 1, 2e section. - Canguilhem, Leçon sur la méthode. 4- Par appauvrissement : spéculation plus ou moins éloignée des faits.
  • expérience : En philosophie, l'expérience est une connaissance acquise par le contact direct, par l'action directe d'un sujet sur un objet. Il s'agit donc de données concrètes et sensibles, à partir desquelles il est possible de construire une connaissance du monde. Cependant, si, pour la tradition empiriste, l'expérience est le fondement de toutes nos connaissances, pour les rationalistes, elle est peu fiable, voire mensongère, car donnée par les sens.

On distingue, traditionnellement, trois sortes de sciences :
 
 a) Les sciences abstraites (ou sciences «hypothético-déductives»), dont l'objet ne se trouve pas dans l'expérience. Ces sciences sont au nombre de deux et de deux seulement : ce sont la logique et les mathématiques.
 b) Les sciences expérimentales : physique, chimie, biologie, astrophysique, etc.
 c) Les sciences humaines : histoire, sociologie, psychologie, économie politique, linguistique, etc. La scientificité de ces disciplines est, on le sait, souvent mise en cause.
 C'est tout particulièrement à propos des sciences expérimentales que se pose la question des rapports entre la théorie et l'expérience.
 
 Observation et expérimentation
 
 Le problème du fondement de l'induction
 
Les sciences hypothético-déductives (comme la logique ou les mathématiques) vont du général au particulier, des hypothèses aux conséquences. Elles procèdent, comme leur nom l'indique, par déduction.
 Dans les sciences expérimentales, au contraire, le savant généralise à partir de l'observation d'un nombre nécessairement fini de phénomènes. On dit qu'il procède par induction (ex. : je vois un, puis deux, etc. corbeaux noirs, et de là j'induis que tous les corbeaux sont noirs).




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Fiche de révision pour le bac: THEORIE ET EXPÉRIENCE. Corrigé de 1482 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Fiche de révision pour le bac: THEORIE ET EXPÉRIENCE." a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

  • "Si toute connaissance débute avec l'expérience, cela ne prouve pas qu'elle dérive toute de l'expérience. " (KANT).

  • "Toute l'initiative expérimentale est dans l'idée, car c'est elle qui provoque l'expérience." (BERNARD).

  • "Une théorie qui n'est réfutable par aucun événement qui se puisse concevoir est dépourvue de caractère scientifique. Pour les théories, l'irréfutabilité n'est pas vertu mazis défaut." (POPPER).

  • "La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion." (BACHELARD).

" La notion philosophique d’expérience renvoie à une expérience pure qui n’est, à proprement parler, jamais expérimentée [car s’y mêle toujours l’activité de l’esprit] ; le mot expérience désigne l’élément non isolable de passivité qui semble présent en toute connaissance humaine. " > Ferdinand Alquié, L’expérience

Ajouté par webmaster

L'initiative de la revision de la Constitution appartient concurremment au Président de la République sur proposition du Premier Ministre et aux membres du Parlement (...) La revision est définitive après avoir été approuvée par référendum., Constitution de 1958, XIV, art. 89.

Ajouté par webmaster

Le savant complet est celui qui embrasse à la fois la théorie et la pratique expérimentale : 1° il constate un fait; 2° à propos de ce fait, une idée naît dans son esprit; 3° en vue de cette idée, il raisonne, institue une expérience, en imagine et en réalise les conditions matérielles; 4° de cette expérience résultent de nouveaux phénomènes qu'il faut observer, et ainsi de suite., Cl. BERNARD, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, 1.

Ajouté par webmaster

Ainsi tous ceux qui ont réduit l'expérience à l'empirisme particulier de chaque praticien, c'est-à-dire à quelques connaissances insuffisantes, obscures, équivoques, séduisantes, dangereuses, n'ont pas compris que la véritable expérience, la seule digne de ce nom, est l'expérience générale qui résulte des découvertes physiques, chimiques, anatomiques et des observations particulières des médecins de tous les temps et de tous les pays; que cette expérience est renfermée dans la théorie (...), Encycl. (DIDEROT), art. -Empirisme.

Ajouté par webmaster

C'est là -(le discours humain) le champ que notre expérience polarise dans une relation qui n'est à deux qu'en apparence, car toute position de sa structure en termes seulement duels, lui est aussi inadéquate en théorie que ruineuse pour sa technique., Jacques LACAN, Écrits, p. 265.

Ajouté par webmaster

Dans la langue française, le mot -expérience au singulier signifie, d'une manière générale et abstraite, l'instruction acquise par l'usage de la vie. Quand on applique à un médecin le mot expérience pris au singulier, il exprime l'instruction qu'il a acquise par l'exercice de la médecine. Il en est de même pour les autres professions, et c'est dans ce sens que l'on dit qu'un homme a acquis de l'-expérience, qu'il a de l'-expérience. Ensuite on a donné par extension et dans un sens concret le nom d'-expérience aux faits qui nous fournissent cette instruction expérimentale des choses., Cl. BERNARD, Introd. à l'étude de la médecine expérimentale, I, I, p. 46.

Ajouté par webmaster

(...) pour une définition donnée des concepts «théorie» et «objet de la théorie», il existe une définition de la langue telle qu'elle puisse être considérée comme un objet pour une théorie quelconque. C'est la position qui sera adoptée ici : elle n'a, il faut le dire, rien de trivial (...), Jean-Claude MILNER, De la syntaxe à l'interprétation, p. 9.

Ajouté par webmaster

THÉORIE ET ABSTRACTION "Une théorie physique est un système de propositions mathématiques, déduite d'un petit nombre de principes, qui ont pour but de représenter aussi simplement, aussi complètement que possible, un ensemble de lois expérimentales." Duhem, La Théorie physique, 1906

Ajouté par webmaster

L'appréciation du degré d'exactitude d'une expérience exige, en premier lieu, qu'on apprécie l'acuité des sens de l'observateur. Pierre Duhem, la Théorie physique, son objet, sa structure

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource suivante

Fiche de révision pour le bac: THEORIE ET EXPÉRIENCE.

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo