« C'est finalement le premier conte écrit qui donne le la des réécritures flaubertiennes dans Trois contes. » Mathieu Desportes, « les pratiques des réécritures dans Trois contes de Gustave Flaubert. »

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Socrate est-Il pieux ? Texte: Alcools d'Apollinaire Zone (v1 à v24) >>
Partager

« C'est finalement le premier conte écrit qui donne le la des réécritures flaubertiennes dans Trois contes. » Mathieu Desportes, « les pratiques des réécritures dans Trois contes de Gustave Flaubert. »

Philosophie

Aperçu du corrigé : « C'est finalement le premier conte écrit qui donne le la des réécritures flaubertiennes dans Trois contes. » Mathieu Desportes, « les pratiques des réécritures dans Trois contes de Gustave Flaubert. »



document rémunéré

Document transmis par : ???


Publié le : 24/8/2012 -Format: Document en format HTML protégé

« C'est finalement le premier conte écrit qui donne le la des réécritures flaubertiennes dans Trois contes. »  Mathieu Desportes, « les pratiques des réécritures dans Trois contes de Gustave Flaubert. »
Zoom

La légende de Saint-Julien l'Hospitalier a donc été le premier des trois récits écrit par Flaubert. Alors, pourquoi ne pas l'avoir placé comme premier conte ? Il y a certes l'argument purement chronologique, mais qui paraît en vérité bien faible pour entièrement justifier ce choix. En effet, en plus du temps, il est intéressant de relever que le déploiement de Trois contes met à mal la véracité de l'hagiographie. En effet, si nous mettons en association l'intangible et le réalisme, nous nous rendons compte que le recceuil s'articule de la manière suivante : du plus réaliste et moins sacré au moins réaliste et plus sacré. Ces deux concepts évoluent donc anti-parallèlement. Il est indéniable que plus l'espace temps est grand plus nous plongeons dans le mythe et le fabuleux ; le vraisemblable s'éclipse. Alors qu'un cœur simple constitue une véritable photographie de son temps, où le mystique passe inconsciemment plus pour de la folie. Sans cette progression particulière à travers les temps, si Saint Julien l'Hospitalier avait côtoyé d'autres histoires médiévales, ce livre n'aurait été qu'une « lubie » stylistique flaubertienne de plus.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : « C'est finalement le premier conte écrit qui donne le la des réécritures flaubertiennes dans Trois contes. »  Mathieu Desportes, « les pratiques des réécritures dans Trois contes de Gustave Flaubert. » Corrigé de 893 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "« C'est finalement le premier conte écrit qui donne le la des réécritures flaubertiennes dans Trois contes. » Mathieu Desportes, « les pratiques des réécritures dans Trois contes de Gustave Flaubert. »" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Un Cœur simple a la saveur des souvenirs d'enfance, une tendresse dans les sentiments que lui avait conseillée George Sand, mais aussi le réalisme et la sobriété du langage de Madame Bovary. A mi-chemin entre le conte de fées Légende dorée, Saint Julien l'Hospitalier se veut la transcription littéraire d'un vitrail de la cathédrale de Rouen. Le style est plus riche que dans Un Cœur simple, les mots y sont recherchés pour leurs sonorités en des accumulations descriptives.

Ajouté par PROF

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Puis, au bord du champ, il vit, à trois pas d'intervalle, des perdrix rouges qui voletaient dans les chaumes., FLAUBERT, Trois contes, «La légende de saint Julien l'Hospitalier», II.

Ajouté par webmaster

Quand des nuages s'amoncelaient et que le tonnerre grondait, il poussait des cris, se rappelant peut-être les ondées de ses forêts natales. Gustave Flaubert, Trois Contes

Ajouté par webmaster

(...) elle imita toutes les pratiques de Virginie, jeûnait comme elle, se confessait avec elle., FLAUBERT, Trois contes, «Un coeur simple», III.

Ajouté par webmaster

Le calife (...) le plongea dans un cul-de-basse-fosse (...), FLAUBERT, Trois contes, II, 2.

Ajouté par webmaster

à force de prier Dieu, il lui vint un fils. Alors il y eut de grandes réjouissances, et un repas qui dura trois jours et quatre nuits, dans l'illumination des flambeaux, au son des harpes, sur des jonchées de feuillages., FLAUBERT, Trois contes, «La légende de saint Julien l'Hospitalier», I.

Ajouté par webmaster

Elle avait une rente de trois cent quatre-vingts francs, léguée par sa maîtresse., FLAUBERT, Trois contes, «Un coeur simple», IV.

Ajouté par webmaster

(...) des livres et des paperasses garnissaient les rayons d'une bibliothèque entourant de ses trois côtés un large bureau de bois noir., FLAUBERT, Trois contes, I, 1.

Ajouté par webmaster

Personne, dans les marchandages, ne montrait plus d'entêtement., FLAUBERT, Trois contes, «Un coeur simple», I.

Ajouté par webmaster

(...) Félicité, qui tournait son rouet dans la cuisine., FLAUBERT, Trois contes, «Un coeur simple», III.

Ajouté par webmaster

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des règles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

« C'est finalement le premier conte écrit qui donne le la des réécritures flaubertiennes dans Trois contes. » Mathieu Desportes, « les pratiques des réécritures dans Trois contes de Gustave Flaubert. »

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit
Podcast philo